Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Discussion: risk 7806

  1. #1
    Junior Member Membre Avatar de electrozila
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    27

    risk 7806

    hello les vacanciers du pont !

    vais-être seul ajd sur ces beaux rivages boursiers ?

    Voici les infos que j'ai pu glaner quant à RISK technologie. Société qui me paraît très très prometteuse sur le plan des fondas c'est byzance.

    Quant à l'At, il faut bien s'y atteler aussi alors je fais mon premier essai de graphe ....


    RISC TECHNOLOGY, 7806 - RSC, Euronext Paris
    Achetez

    La société vient de publier son chiffre d'affaires consolidé de l'exercice 2002-2003 (arrêté au 31 mars). Il s'établit à près de 88,9 M€ en croissance de 44%, inférieur à nos attentes (91 millions d'euros). L'international tire la croissance, en progression de 105% à 24 millions d'euros. Alors que l'activité de distribution de produitrs et services de sécurité est stable, toute la croissance de Risc est entrainée par le service de management de la sécurité ( MSS ), en progression de 47%, chiffre remarquable!

    Nous abaissons notre objectif de chiffres d'affaires pour l'exercice 2003/2004 à 108 millions d'euros dont 53 millions en MSS. Nous restons agressivement acheteurs sur ce très beau dossier.

    Analyste: Matthieu Cavalié
    mcavalie@wa-investment.com

    Rappel de notre recommandation du 07 mai 2003:

    RISC TECHNOLOGY, 7806 - RSC, Euronext Paris
    Achetez

    Risc Technology est une société remarquée. 45% des actions ont changé de main en moins de quatre mois, selon nos estimations. CDP Capital - Technologies a ouvert la danse au mois de décembre 2002 en rachetant un bloc de 13% des actions. Ont suivi Verlinvest, BNP Paribas Développement et LCF Rosthschild qui ont chacun acheté plus de 5% des actions. Ubizen, actionnaire historique du groupe, en mal de liquidités a du se résigner à vendre la plus grosse partie de sa participation à ces nouveaux actionnaires. Notons par ailleurs que BNP Paribas Développement qui était au capital d'Adhersis à sa création, société rachetée par Risc Technology fin 2001, revient sur ce dossier, démontrant ainsi sa confiance dans un affaire qu'elle connait très bien.

    Cet engouement des investisseurs tient à deux raisons: le changement du statut boursier et les perspectives de développement. Risc Technology a opéré une remarquable évolution de son activité. D'un vendeur de hardware en sécurité informatique, la société devient rapidement un spécialiste de la gestion externalisée de la sécurité. Au travers de ses filiales Adhersis ( solution de sauvegarde de données en ligne (backup)) et monDSI ( mise en place/configuration de firewall, antivirus et analyse de vulnérabilités) ainsi que gràce à des accords avec d'autres spécialistes(Sofaware Technologies) , Risc Technology vend à ses clients- petites et moyennes entreprises de 25 à 300 personnes - un service de gestion externalisée des problématiques de sécurité. Cette offre, plus connue outre atlantique sous le nom de MSSP (Managed Security Services Provider) répond au besoin des entreprises qui souhaitent pour des raisons de coûts, de compétence et de responsabilité sous-traiter tout ou partie de la fonction de sécurité.

    En trois ans, le profil de Risc Technology a été bouleversé. Cette évolution se retrouve dans la structure du chiffres d'affaires. Alors que la la société réalisait moins de 6% de ses ventes dans les services en mars 2000, ce taux passait à 34% pour l'exercice 2001/2002 (dont 14% en MSSP), à 62% en 2002/2003 ( dont 40% en MSSP) selon notre estimation. Pour l'exercice débutant en avril 2003, Risc Technology devrait réaliser autour de 70% de son CA dans les services dont environ 50% dans les MSSP (service du management à distance de la sécurité).

    Le marché de l'infogérance en sécurité auprès des grandes entreprises est en progression forte (+30% annuellement). Il nécessite des investissements très importants de la part des fournisseurs, notamment en locaux sécurisés. Un SOC -Secure Operation Center- nécessite un investissement de 20 millions d'euros et les contraintes en terme de service (SLA -Service Level Agreement) font que les coûts d'exploitation sont importants et le prix du
    service pas toujours bien compris par les clients (à partir de 10 000 dollars par mois). Le marché des sociétés disposant d'un budget sécurité (services) supérieur à 100 000 dollars par an étant limité, la profitabilité des sociétés qui ouvrent dans ce secteur n'est pas assurée. Ainsi, Guardent, Counterpane ou NFH aux Etats-Unis sont encore dans le rouge malgré plusieurs années d'exercice. Le marché des services du management de la sécurité (MSSP) à l'endroit des petites et moyennes entreprises , marché cible de Risc Technology, est un marché neuf, encore peu exploité et qui offre de très vastes opportunités.

    Contrairement aux sociétés MSSP qui s'adressent aux grandes entreprises, Risc Technology n'a pas investi dans un SOC. La société bénéficie ainsi de coûts fixes et d'amortissements d'investissements très faibles en utilisants les serveurs et services de France Telecom et de MCI Worldcom. Avec moins de 1% du marché potentiel et pas de concurrent clairement identifié à l'heure actuelle, Risc fait figure de précurseur et de leader dans un métier dont la taille du marché a un potentiel de progression de 100% par an juqu'en 2005 en Europe, selon nos estimations.

    Avec une offre simple et lisible, le prix du service démarre à 120 euros mensuels (sauvegarde) et va jusqu'à 220 euros pour la solution complète, Risc Technology et ses filiales sont très bien placées pour poursuivre la conquête du marché. Avec une base installée de 18 000 clients, Risc Technology, vend sa solution à un rythme mensuel moyen de 1000 nouveaux clients TPE/PME dont 800 pour la France, selon nous . En France Risc dispose de 130 commerciaux. La société est déjà présente en Belgique aux Pays-Bas et en Allemagne avec une force de vente de 60 personnes qu'elle a reprise en février 2003. Elle vient de s'implanter en Italie et s'implantera en Espagne dans les tous prochains mois. A partir du deuxième semestre 2003, Risc rentrera ainsi 1500 nouveaux clients mensuellement, selon nous. Concernant la facturation des services MSSP, Risc vend généralement à ses clients des contrats sur 48 mois. Les contrat sont vendus à des sociétés de leasing qui rétrocèdent à Risc Technology 85% du montant du contrat immédiatement et 15% au mois le mois sur 48 mois, déduction faite de leur rémunération qui représente 30% de la valeur du contrat. A l'échéance des contrats, le service est facturé au mois le mois et Risc conserve la totalité du chiffres d'affaires. Cette méthode de comptabilisation du chiffres d'affaires est un autre atout de Risc. En effet, le chiffres d'affaires MSSP publié pour 2003 et celui de 2004 représenteront majoritairement des nouveaux contrats. Lors du renouvellement, dont les premiers sont attendus sous 18 mois, le chiffre d'affaires s'accroîtra mécaniquement sous l'effet du cumul des nouveaux contrats et des renouvellements. Concernant les renouvellements, Patrick Perche, Président de la société, nous confie que les sondages sur les clients actuels permettent d'anticiper un taux de renouvellement de 70% des contrats, un très bon chiffre qui place Risc au dessus d'un leader américain en sécurité informatique, qui sous couvert d'anonymat reconnaît ne renouveler que 60% des contrats pour ses grands clients.

    Risc Technology publiera le 15 mai un chiffre d'affaires pour son exercice clôt en mars 2003 que nous attendons à 91 millions d'euros, en progression de 48% sur l'année précédente, dont 37 millions en MSSP. L'exercice clôt en mars 2003 devrait faire ressortir un résultat d'exploitation positif en très forte hausse et un résultat net en perte de 4 millions dont environ 5 millions de dotations aux amortissements des écarts d'acquisition. A périmètre constant, nous prévoyons que Risc génère cette année 56 millions d'euros de CA en MSSP soit une progression de 50% de l'activité pour un chiffres d'affaires global de 113 millions soit une progression de 24%. La société verra sa marge brute continuer de progresser en valeur absolue et en valeur relative ce qui permettra au résultat net d'être positif. Côté trésorerie, Risc dispose d'un apport d'argent frais de 8 millions d'euros après l'émission d'obligations convertibles opérée ce mois-ci, ce qui lui donne les moyens de financer sa croissance géographique. D'un point de vue capitalistique, le reclassement de la participation d'Ubizen devrait être achevé dans les prochaines semaines avec le rachat des 1 100 000 titres qu'Ubizen détient encore.

    Un actionnariat tout neuf, un métier en pleine croissance, un position de leader, une équipe dirigeante de qualité, des moyens financiers et une exploitation rentable, les ingrédients d'une forte progression du cours de bourse de Risc Technology sont réunis.

    Achetez




    ils parlent de renouvellement de contrat de 60 à 70 % sans compter les nouveaux clients, c'est l'exemple type de produit "vache à lait dans l'informatique de service !!! et si j'en crois mon expérience dans le domaine, le marché promet, car toutes les entreprises sérieuses qui font de la vente par correspodance, front appel aux service de risc

  2. #2
    Junior Member Membre Avatar de electrozila
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    27
    essai

  3. #3
    Senior Member Jedi Trader Avatar de deneb
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Constellation du Cygne
    Messages
    943
    pas mal AF solide, y a qu'à guetter le démarrage.

    A cette échelle on voit mieux


  4. #4
    Member Expérimenté
    Date d'inscription
    May 2003
    Messages
    56

    Re: risk 7806

    Je ne connais pas cette valeur.
    Par contre j'ai bien entendu parlé d'un certain Matthieu Cavalié (français) qui a créé un certain nombre de sociétés offshores de conseil boursier (et autres thèmes, liés à la finance) en Asie (nombre inconnu), plus ou moins honnêtes, et dont au moins certaines ont fait faillite.

    Et puis il y a quelques mois, il était instamment demandé en France par les autorités, et certains de ses clients ou associés ou conseils ont eu à répondre à des questions (parce que les autorités en question laissent passer quand on se fout un peu de leur gueule, mais si on tire trop sur la corde ca va plus...) et examens poussés de leur situation financière.
    Quelques recherches internet peuvent confirmer ces propos (si tout n'a pas été effacé). Ou bien demander à la COB (qui eux conservent tout, lol).

    Je déconseille donc de se retrouver, ne serait-ce que dans ses mailing listes.

    Bon enfin, moi je dis ça... C'est juste pour mettre en garde, hein... Après tout le monde il fait comme il veut

    Oolkoo



    Citation Envoyé par electrozila
    hello les vacanciers du pont !

    (...)

    Analyste: Matthieu Cavalié
    mcavalie@wa-investment.com

  5. #5
    Junior Member Membre Avatar de electrozila
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    27
    C'est sûr ça jette un froid ton POST mais heuresement que l'on se fie pas seulement à un seul avis .

    Pour plus d'infos sur la Sté voir aussi sur vigibourse.com qui estime que les perspectives sont excellentes, l'endettement faible ...


    Voir aussi les autres infos des news Boursorama qui abondent dans ce sens.

    electrozila a écrit:
    hello les vacanciers du pont !

    (...)

    Analyste: Matthieu Cavalié
    mcavalie@wa-investment.com

    nan nan , aucun lien entre moi et Matthieu cavalié...

  6. #6
    Member Expérimenté
    Date d'inscription
    May 2003
    Messages
    56
    Désolé mais j'ai précisé que c'était pas de la valeur qu'il fallait se méfier, mais de , lol

    D'ailleurs je viens de regarder rapidement. Effectivement c'est pas mal, mais je dois avouer que ca fait partie des sociétés que j'ai du mal à évaluer (en général quand les sociétés ne font pas de bénéfices).

    En gros et en arrondissant les chiffres clés sont:
    CA 60ME (exercice précédent) 90 (nouv)
    Capi 28ME
    Croissance > 40% (en partie externe)
    Résultat nul
    Dettes 45ME
    Faire gaffe à un gros poste créances

    Sur la croissance je me poserai juste une question si je voulais investir sur cette valeur: Pourquoi avait-on une croissance > 60% sur tous les trimestres, sauf le dernier ou il y a zéro (hum, pas de bon augure ça, sauf si il y a une explication).

    Le bon coté c'est que l'on a une croissance de cet ordre, mais sans les pertes colossales qui vont souvent avec. C'est comme Altran fut un temps
    En fait je crois qu'il faudrait regarder:
    - quelle est la politique de la boite à MT (croissance vs rdt) + marges pas top???
    - quelle part de résultat est affectée au financement de la croissance. Si l'on compte disons 1 ME (en gros cela doit être de 1 à 2), cela fait toujours un PER beaucoup trop gros, même avec cette croissance (qui d'ailleurs dans cette hypothèse ne serait plus là). Regarder le PERa
    - éclaircissement sur les créances (d'un naturel méfiant, je demanderai des éclaircissement là dessus, vu le secteur...)

    Perso, ce n'est pas une société sur laquelle j'investirai sur la base de ces fondamentaux. Ceci dit j'ai juste regardé rapidement



    Oolkoo

  7. #7
    Junior Member Membre Avatar de electrozila
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    27
    Et bien voilà une discussion qui met en lumière les fondas de cette société !

    Je suis assez d'accord avec toi oolkoo, il vaut mieux être méfiant sur tous les comptes d'une entreprise .
    Après un rapide retour sur tous les communiqués disponibles , il ressort bien ceci:
    RN et marge d'exploitation un peu décevants cela du au fait de la recherche très active de nouveaux clients. Précisons que le taux de renouvellement des contrats est de 60-70%. Donc la marge est appelée à bien meilleure.

    Par contre, je ne trouve pas d'infos concernant les 45 millions d'euros de dettes . Sur le rapport 2001 , on lit 4 ME de passifs . Cette année 8ME en OC .
    Donc si tu pouvais citer les sources.

    Concernant la croissance qui passe de + 67 à + 44% , je ne vois là que le jeu des calculs en glissement annuel. mais cela reste à préciser.

    Quand aux perspectives le marché semble bien porteur et en plein expansion et à mon humble avis risc est très bien positionnée.

    Pour résumer, les risques sur le dossier paraissent assez faibles par rapport à un cours de bourse qui doit pouvoir monter .

    Mais oolkoo, je suis comme toi très méfiant.

  8. #8
    Member Expérimenté
    Date d'inscription
    May 2003
    Messages
    56
    Bon, alors continuons
    En fait c'est comme ça que je procéde avant d'investir sur des bases fondas (enfin, normalement). Je regarde tout, avec le scepticisme d'un auditeur interne, et je n'investis que si toutes les p'tites loupiottes sont au vert. Ca veut aussi dire que je passe à coté des trucs assez spéculatifs, de croissance, etc., de supers +20% par semaine, etc. Mais bon, à chacun son profil d'investisseur, hein, son rapport reward / risk qui lui convient, etc. Je ne veux bloquer personne...

    Alors pour les dettes, eh bien j'ai le bilan publié au balo:

    http://balo.journal-officiel.gouv.fr...3020336052.htm

    Au 30/09/02, on voit 42ME de dettes (total IV). Faudrait savoir comment elles sont composées.

    En actif, j'insiste, on voit:
    Clients et comptes rattachés + Autres créances et comptes de régularisation qui fait quand même plus de 33ME
    Compte tenu du secteur j'aimerai bien être certain que ces créances vont être payé un jour. Si on compare ça au CA, ca fait quand même beaucoup beaucoup (si CA = 90ME, ca l'ampute quand même du tiers!!!)...

    Pour le CA:
    http://fr.biz.yahoo.com/030515/17/374cc.html
    et http://balo.journal-officiel.gouv.fr...3052143629.htm
    Là je me re-demande pourquoi le CA au 4T est si bas?????
    (c'est bizarre, il y a qq chose que je dois mal comprendre parce que ca avait l'air d'être attendu)

    J'ai lu la description de la facturation des "MSSP" et je trouve cela particulièrement inquiétant (tiré du papier de Dark Vador)
    * QUOTE *
    Concernant la facturation des services MSSP, Risc vend généralement à ses clients des contrats sur 48 mois. Les contrat sont vendus à des sociétés de leasing qui rétrocèdent à Risc Technology 85% du montant du contrat immédiatement et 15% au mois le mois sur 48 mois, déduction faite de leur rémunération qui représente 30% de la valeur du contrat. A l'échéance des contrats, le service est facturé au mois le mois et Risc conserve la totalité du chiffres d'affaires.
    * UNQUOTE *
    1/ Ca veut dire que la quasi totalité (85%) des fonds rentrent immédiatement, sont vues au résultat, mais que l'activité doit s'étaler sur 2 ans. Ensuite, après ces deux ans, on a plus que la rente mensuelle si le contrat est renouvellé (donc on empoche 50% la première année au lieu de >85%)
    On voit donc que c'est une fuite en avant. Que se passe t'il lorsque/si il n'y a plus de croissance l'année n+1. Ou disons si il y a peu de nouveaux contrats??? Enorme baisse CA (au moins 35%). Quant au résultat on n'en parle même pas...
    Sachant que dans la situation actuelle (faire entrer les sous immédiatement pour une activité qui doit durer deux ans) le résultat est à peine à l'équilibre, je m'interroge. Ou bien il y a là aussi un truc que j'ai mal compris.
    Ceci dit les MSSTrucs ne représentent que 40% à la moitié du CA, donc ce n'est pas l'apocalypse, mais n'empêche ce n'est pas très sain.
    2/ Le taux de leasing, qui montre le niveau de confiance.... (30% pour deux ans!!!!!)
    Et puis même avec tout ça, ils ont besoin de faire un nouvel emprunt obligataire de 8ME. Pkoi?

    Sur le marché je ne suis pas aussi enthousiaste. Ca me fait penser aux webs-agencies (on fait des sites webs, ca coute cher mais on les fait bien. On fait plein de croissance, etc, pis plouf parce que il y a des étudiants ou petites boites qui font les sites pour trois fois rien). Là je me demande si le même scénario n'est pas reproductible sur cette activité (120E / mois pour faire les sauvegardes d'une TPE, bof, ca peut faire chier un patron de TPE de bazarder presque 10000 balles par an alors que sa secrétaire peut très bien sauvegarder sur bandes aussi. Même si c'est pas top sécurité parce que c'est le même site et qu'on n'a pas d'armoire ignifugée...).

    Les deux boites qu'ils ont racheté 1EUR. Hum... Hum... L'expérience montre que ce qui ne vaut rien, eh bien en général ca ne vaut pas grand chose, lol... Certes ca fait de la belle grosse croissance (c'est justement ça qui fait s'intéresser au dossier), mais sorti de là?

    Sur le cours de bourse actuel:
    Ben en fait c'est une société "qui ne vaut rien" (entendre "société de croissance"). Je ne sais donc pas l'évaluer. Aujourd'hui disons que l'action vaut 3 Euros, ce qui nous fait grosso modo 30ME de capi.
    La seule raison que je vois, c'est le CA, où en ratio capi/CA ou l'inverse c'est imbattable. Ceci dit j'ai toujours été hermétique à cet indicateur qui pour moi ne veut rien dire, n'a pas de réalité (sauf si on ajoute un taux de marge, mais dans ce cas là ca devient un PER).
    Pourquoi est-ce qu'elle ne devrait pas valoir 2E? ou 1E? ou 0.5E? Qu'est ce qui l'empêche?
    Sur la base du résultat, de la structure du résultat, des actifs de la société, bon ben faut dire la vérité, je valorise ça à.... pas grand chose (zéro quoi).
    Je ne vois pas de raisons fondamentales pour lesquelles elle ne pourrait pas valoir 1E dans un mois.
    Par exemple j'ai posté il y a qqs jours sur auféminin.com. Là aussi il y a du pour et du contre, mais il y a 12ME en caisse, ce qui nous faisait 1,5E par titre, le cours étant à 2E. Je ne vois donc pas le cours descendre sous 1,5 (c'est possible suivant l'orientation du résultat, qui peut changer, et l'exposition au marché pub). Mais on a quand même un qq chose.
    Dans le cas de risc machin, on n'a rien, et au contraire des inquiètudes. Il y a trop de points en suspens, je préfère rester à l'écart.
    (mais ce n'est que mon humble avis, encore une fois. Si le titre faisait x2 sur les prochains mois, je ne serai pas autrement surpris!)

    Oolkoo

  9. #9
    Junior Member Membre Avatar de electrozila
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    27
    Dans le cas de risc machin, on n'a rien, et au contraire des inquiètudes. Il y a trop de points en suspens, je préfère rester à l'écart.
    (mais ce n'est que mon humble avis, encore une fois. Si le titre faisait x2 sur les prochains mois, je ne serai pas autrement surpris!)
    Bon ok , je reconnais que tu as poussé les recherches plus avant que moi.

    Maintenant je trouve que ton réquisitoire y va un peu fort quand même surtout quand tu parles des débouchés et des secrétaires des patrons. Que dis-tu alors d'autres sociétés qui ont des perspectives moins bonnes ?

    Disons que tu n'y crois pas du tout sur ce coup là et qu'en bourse on plutôt des avis tranchés. Je garde jusqu'à nouvel ordre.

    Un coucou A Xen à propos d'un autre Post, je vois qu'elle n'a pas chomé ce WK !

Discussions similaires

  1. The Best Program - the big profit without risk !
    Par lago dans le forum Actions
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/06/2005, 13h30

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •