Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2
  1. #1
    Senior Member Jedi Trader Avatar de piedsvelus
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Caluire et Cuire
    Messages
    779

    Pour les fans de daytrading ....

    traders, Danger !
    70% des day-traders finissent par tout perdre
    Ainsi, l'organisme américain North American Securities Administrators

    Association (NASAA), dans ce rapport rendu public le 9 août 1999, met le public
    en garde contre les dangers de la spéculation boursière appelée day-trading. Ilaffirme notamment que 70% des day-traders perdent de l'argent.
    Ci-dessous le chapitre le plus intéressant de ce rapport (édifiant)
    Selon l'étude commandée par le parlement des Etats-Unis, le "day trading" saigne à blanc les portefeuilles des investisseurs individuels qui s'y adonnent. Sur les 124 comptes étudiés de "day traders" régulièrement en activité, 77 % étaient dans le rouge avec une moyenne de pertes de 36'043$.
    Neuf de ces comptes avaient des pertes qui dépassaient les 100'000$ avec un compte qui accusait une perte totale de 641'000$ !
    Sur les comptes examinés, seulement 2 comptes avaient des profits supérieurs à
    100'000$. La moyenne des gains de ces 23 % de comptes gagnants s'élevait à
    21'983$. Le record des profits s'établissait à 160'100$ sur un compte.
    Les comptes étudiés étaient ouvert depuis un à 25 mois. La durée depuislaquelle un compte est ouvert ne semble pas avoir de corrélation avec le succès ou l'échec du trading. Ce qui signifie clairement que l'expérience ne vient pas avec le temps. Ceux qui ont la bonne technique gagnent dès les premiers temps,et ceux qui ne l'ont pas commencent à perdre dès leur premier ou second ordre.
    Des activités discutables de la part des brokers ont été mises à jour par la
    commission parlementaire.
    La première, était le prêt accordé aux traders qui peuvent alors intervenir
    au-dessus de leurs moyens. Ce système que nous connaissons chez-nous sous la
    forme de SRD accélère les pertes des investisseurs, leur donne la possibilité de passer beaucoup d'ordres et payer ainsi à leur broker un maximum de frais de courtage en plus des intérêts.
    La seconde était le non respect des limites de solvabilité. Certains brokers exigent un minimum d'argent sur le compte pour commencer à trader. Mais, il arrive fréquemment que des comptes soient ouverts en dessous de ce minimum alors que d'autres comptes sont en exercice alors que leur balance est trop basse. De plus, les brokers ne préviennent pas assez leurs nouveaux clients contres les risques connus et identifiés du trading à très court terme. Il est clair qu'un trader qui passe 5 à 50 ordres par jour est très intéressant pour ces entreprises, même si à la longue ce trader finit en totale banqueroute. La preuve est que de plus en plus de brokers européens ou d'Outre Atlantique offrent des services sur mesure à ceux qui veulent s'adonner au "day trading".
    En Grande-Bretagne et aux Etats-Unis des salles de trading ont été ouvertes et
    beaucoup de gens y passent la journée entière. Tradescape possède des locaux à
    Londres et quelques 500 comptes de "day traders" très actifs. Mr Lee, directeur
    de Tradescape, s'étonnait dans le Wall Street Journal que ces comptes
    représentaient à eux seuls pas moins de 25% des transactions qui s'effectuent à la bourse de Londres !
    En Grande-Bretagne seulement 7% des 12 millions d'investisseurs privés affirment avoir acheté et vendu des actions le même jour, mais seulement une partie peuvent être classés en tant que "day traders". Leur nombre est estimé entre 2'000 à 3'000 investisseurs. Aux USA, il existe plus 12,5 millions de comptes on-line dont seulement 50'000, soit 0.40 %, sont supposés appartenir à des "day traders". Ces traders représentent certains jours de 75 à 80% du total des ordres passés sur le NASDAQ. Hélas, le "day trader" moyen est un particulier qui n'a pas beaucoup d'argent, ces mêmes traders représentent seulement 7 à 8% du volume du NASDAQ quand on parle en Dollars.Les brokers s'intéressent de plus en plus à cette minorité sans cesse croissante d'investisseurs qui croient encore au Père Noël et qu'on peut s'enrichir en achetant et vendant des actions le même jour. On leur offre des programmes, des tarifs dégressifs, des leviers impressionnants... jusqu'au jour
    où ils ont passé par pertes et profits toutes leurs économies et qu'on leur
    envoie un chèque avec ce qui reste, une douzaine d'Euros et des poussières.

    Le seul avantage des brokers par rapport aux casinos, est que les brokers on-line n'ont pas besoin d'engager des videurs pour chasser ceux qui n'ont pas encore compris que la fête est finie.
    Impôts :
    Les plus values boursières "normales" sont taxées à 26% si le montant des cessions dans l'année a dépassé 15000 euros. "Normal" signifie que vous n'êtes pas un professionnel et que les opérations d'achat et de vente correspondent à une simple gestion de patrimoine privé.
    Le code général des impôts ne considèrent pas que le day trading soit une simple gestion de patrimoine privé. Le day trading fait donc l'objet d'un traitement fiscal particulier (sic). Ainsi les plus values ne seront-elles pas taxées à 16% (plus 10% de charges sociales), mais elles seront intégrées dans votre revenu et soumises à la taxation au barème progressif. Fonction de vos revenus, la taxation peut donc aller jusqu'à 52% (plus 10%).
    Les critères retenus par les inspecteurs sont : (i) Le nombre de transactions
    (il est proportionnel au temps que vous passez à cette activité), (ii) La régularité des transactions (idem), (iii) Les types de produits échangés (les warrants et options nécessitent compétence et vigilance de la part de l'investisseur) et (iv) La durée de détention des valeurs (plus elle est courte, plus vous rentrez dans la mauvaise catégorie
    PiedsVelus=><=Messier

  2. #2
    Senior Member Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 682
    J'ai eu sous les yeux des chiffres qui donnaient 90% de perdant.
    "Viande morte" 5% vivotant, et 5% ramassant le pactole...

    Le bouquin d'Elder est explicite sur ce point:

    "le marché est organisé pour nous faire perdre de l'argent"
    "les marchés vont toujours ou ils peuvent faire perdre le plus d'argent au maximum de gens"

    Pour ce qui est de la taxation nous avons déja eu des informations différentes il me semble. Ca aurait encore évolué?

Discussions similaires

  1. pour les "fans" de J.M.Messier
    Par effer dans le forum Xenia
    Réponses: 3
    Dernier message: 13/08/2003, 09h22
  2. 09.04.03. Amis du daytrading
    Par raskolnikov dans le forum Actions
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/04/2003, 15h53

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •