Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 36
  1. #1
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    Les daubinettes mélomanes 1

    Hier soir, nos daubinettes ont assisté à un concert symphonique.

    Le temps est donc venu de nous intéresser aux instruments musicaux, pour ne pas nous montrer rustres à leurs yeux de mélomanes : en effet, non seulement la musique n’existerait pas sans les intruments, mais ce sont des objets en soi ravissants, qu’il s’agisse du violon à la forme tendrement arrondie et aux reflets dorés où de cuivres rutilants, de la flûte argentée ou d’un objet aussi cocasse qu’un basson dont la forme correspond bien aux sons qu’il fait naître.

    Les enluminures qui illustrent notre thread d’aujourd’hui sont extraites des Cantiguas de Santa Maria, un manuscrit espagnol du XIII siècle.

    Avant de passer aux détails, arrêtons-nous un instant sur la disposition des instrumentistes.
    Sur notre image, on voit que les musiciens, munis de partitions, sont disposés autour du chef de chant. Cela n’a changé depuis, car, comme vous pouvez le voir sur le schéma, le chef occupe toujours la position centrale, justifiée, certes, car c’est lui qui coordonne, qui harmonise, qui donne une vision unique de l’œuvre interprétée. Les instruments en revanche ont subi bien des modifications. Vous pourrez du reste vous en convaincre par vous-mêmes en comparant les images moyenâgeuses avec celles des instruments modernes, inutile de chercher tous ces oliphants, vielles et autres cromornes, ils sont disparus de l'orchestre il y a belle lurette.

    La daubinette No 1 est une jeune personne qui fréquente toutes les muses, elle est habituée à leur ... si vous voyez ce que je veux dire, et de ce fait, tout ce qui est beau lui est accessible.
    .

  2. #2
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    2. Cordes

    Il est inévitable qu’en parlant des instruments, on commence par les cordes. Voici ce qui est convenu d’appeler « le quatuor » (à ne pas confondre toutefois avec la formation de chambre homonyme d’où la contrebasse est absente, remplacée par le second violon).

    C'est une daubinette qui intervient dans un domaine bien particulier et absolument indisponsable pour le bien-être du genre humain. Sa dénomination, composée de deux termes dont le premier est une abréviation, le proclame du reste sans ambiguité aucune.
    On peut se poser la question : le domaine dans lequel elle évolue, est-ce une science ou un art ?
    Les professionnels du domaine qui, très souvent, l'exercent en profession libérale, sont d'habitude de grands amateurs de la musique ; ils remplissent les salles de concert et sont de gros consommateurs du CD.

  3. #3
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    3. Violon

    Le violon est né au début du XVI siècle sous la dénomination de « viole di braccio », viole à bras. Les heures glorieuses de l’art de la lutherie remontent aux XVI-XII siècles : les maîtres de l’école de Crémone tels Amati, Stradivari et Guarneri ont créé les instruments qui n’ont jamais été surpassés.
    Petite anecdote : on a peine à croire au mépris dont le violon, instrument prestigieux, virtuose par excellence, a été l’objet au XVI siècle, avant qu’il ait obtenu ses lettres de noblesse. On le trouvait bruyant, aigre et tout juste bon à faire danser dans les tavernes et ne lui reconnaissant que deux qualités principales, celles d’être facile à accorder et à transporter !
    Les chefs-d’œuvre écrits pour cet instrument sont légion, mais je vous recommande particulièrement le Concerto pour violon de Beethoven.

    On dit souvent que la qualité d'un orchestre est déterminée par celle du premier violon.
    Ce n'est donc pas fortuit si cette daubinette personnifie le violon, elle qui est toujours attentive à la qualité au point d'avoir inclus le terme dans sa raison sociale.

  4. #4
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    4. Alto

    L’alto est un instrument dont la forme est identique à celle du violon, mais plus grand que ce dernier. Apparu en même temps que le violon, jusqu’au XIX siècle, il faisait figure du parent pauvre dans la famille des instruments à cordes, et on évitait de lui confier, - à quelques exceptions notables, il est vrai, - des parties solistes, car il était le refuge des violonistes médiocres. D’ailleurs, des plaisanteries au sujet des altistes font toujours florès au conservatoires ou au sein des orchestres.
    Depuis 200 ans, toutefois, de brillants altistes ont totalement réhabilité cet instrument à la sonorité chaude, un peu râpeuse, mélancolique, pour lequel j’ai une tendresse particulière.

    Le chef-d’œuvre de toute la littérature est sans contestation possible la Sinfonia Concertante de Mozart pour violon et alto.

    Il existe la variante tsigane de l'alto, qui s'appelle "le bratsch". On le jouait dans tous les estaminets de l'Europe Centrale et Orientale, et sa musique enivrait les noceurs, en leur faisant oublier leurs soucis, en déclenchant de la gaïeté effrênée. On regardait les belles gitanes chanter et danser, et on ne ne pensait qu'à la gaudriole !
    Notre daubinette l'affectionne tout particulièrement, peut-être parce que les effets descrits ci-dessus lui rappellent sa dénomination.

  5. #5
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    5. Violoncelle

    Violoncelle a vu son apparition vers 1570, mais c’est Stradivari qui en fixa le canon vers 1680. L’instrument a eu à souffrir de la concurrence de la viole de gambe jusqu’au milieu du XVIII siècle, avant de la supplanter définitivement grâce à sa sonorité de velours, chaude et généreuse...

    Les cinq sonates pour violoncelle et piano de Beethoven, mais aussi le chef-d'oeuvre de Schubert, le Quintette aux deux violoncelles, sont incontournables pour tout amateur de musique.

    Le célèbre compositeur du XVIII siècle, Luigi Boccherini qui, comme son patronyme ne l'indique pas forcément, a passé la majeure partie de sa vie en Espagne et qui n'a pas écrit moins de 100 quintettes aux deux violoncelles, participant largement à la création de la littérature pour cet instrument, avait, dit-on, l'habitude de dire, "Hasta la ..."

    Eh bien, si vous trouvez le vocable manquant, vous aurez trouvé la moitié de la raison sociale de notre dabinette amoureuse du violoncelle.

  6. #6
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    6. Contrebasse

    Contrebasse est l’instrument le plus grave de la famille des cordes. Créée selon certaines sources vers 1620, elle a progressivement remplacé le violone (le basse de viole), malgré son maniement dont il faut croire qu’il était très malcommode puisqu’un auteur allemand la qualifie de « Ungenheuer », un monstre.
    Toujours est-il que vers le milieu du XVIII tout orchestre qui se respectait se devait d’en compter plusieurs dans ses rangs.
    Les œuvres écrites pour contrebasse soliste sont assez rares.
    Mais écoutez donc le quintette de Schubert, « Die Forele », pour comprendre le rôle essentiel que cet instrument joue dans la musique de chambre.

    A entendre notre daubinette No 6, jouer d'un instrument musical serait simple comme ... sa dénomination !
    Mais ce n'est pas vrai du tout, et si elle s'entête à répeter ces inepties, je ferai venir l'un de mes amis musiciens pour qu'il nous serve d'arbitre !

  7. #7
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    7. Percussions

    Les instruments frappés, entrechoqués, grattés, secoués, sont innombrables. Dans ce domaine, l'imagination de l'homme semble intarissable.
    Ils se divisent en deux groupes : instruments à son déterminé que l'on verra un peu plus tard, et instruments à son indéterminé qui sont tambours, tambourins, triangles, cymbales, crotales et autres castagnettes.

    Quant à notre daubinette, elle n'a pas de tendresse bien marquée pour les percussions, non, elle préfère, tout comme moi, un instrument qui n'appartient pas à cette famille, certes, pas moins honorable que les autres, d'instruments, car les trois premières lettres de son nom qui en compte quatre, sont idéntiques aux trois premières lettres de son nom à elle !

  8. #8
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    8. Tambours

    Les principaux tambours sont Caisse claire, Grosse caisse, ainsi que Caisse roulante, et Dieu qu'elles font du bruit !

    Il est certain que même en scaphandre, immergé dans les profondeurs marines, on arriverait à entendre le roulement victorieux de la grosse caisse !

    Et pourquoi ne pas écouter, pendant que vous y êtes, la symphonie londonienne de Haydn surnommée "Roulement du tambour" ?
    Ma daubinette dont vous ne manquerez pas de trouver le nom si vous lisez attentivement le texte ci-dessus, l'apprécie beaucoup.

  9. #9
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    9. Cuivres

    Les instruments de cette famille sont nombreux : ils incluent la trompette, le trombone, le cor, les tubas et les nobreux saxophones.

    Notre valeur est hyper-sensible au son doré des cuivres, à l'écoute de la musique militaire, par exemple, il arrive même qu'elle soit prise de fièvre, sa température monte ce qui est démontré par les indications du thermomètre qui la mesure, et on constate la chose immanquablement.

    C'est la technique du jeu qui doit l'enflammer à ce point, n'êtes-vous pas d'accord ?

  10. #10
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    10. Trompette

    Trompette est un instrument au son clair et brillant qui peut être assez incisif, l’un des plus difficiles à jouer. L’instrument est connu depuis l’antiquité, mais sa forme actuelle s’est stabilisée vers1815. Comme pour la clarinette, il existe plusieurs variétés de trompette, allant de la petite à la trompette-basse.
    Parmi les œuvres pour trompette solo, il faut mentionner le Concerto Brandebourgeois No 3 de Bach et le Concerto pour trompette de Haydn, remarquables tous les deux.

    Notre daubinette porte le nom d'un dieu que l'on ne s'attend pas à trouver dans ce thread apollinien. C'est un dieu grec viril, cruel et vindicatif mais pourtant pas insensible à la beauté puisque sa femme, qui le cocufie dès qu'une occasion se présente, - et ils faut préciser que ces occasions ne sont pas rares, - est la déesse de la beauté et de l'amour.
    Les apparitions de ce dieu étaient annoncées par les sons triomphaux des trompettes.

Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •