Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3
  1. #1
    Banned Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 671

    L'art de la manipulation, Mexique, Amérique du sud.

    Usa pays des droits de l'homme et grand défenseur de la liberté...

  2. #2
    Banned Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 671
    Mexique et Cuba deuxième volet qui est en fait le premier...

    Un examen attentif des contextes, tant celui du 11/09/2001 que celui des évènements déclencheurs de conflits impliquant les Etats-Unis par le passé frappe par l’ampleur des ressemblances, autant ence qui concerne le évènements préparateurs (menées subversives américaines, création d’une tension, dénonciation d’une menace, préparation militaire, intoxication de l’opinion), la catastrophe prétexte (explosion attentat) que la réplique (réaction foudroyante, indiquant une évidente préméditation, guerre de conquète sans précision d’une limite temporelle et spatiale quelconque).

    Pour être en mesure de comprendre combien les évènements du 11/09/2001 relèvent d’une logique bien rodée, appliquée déjà à de nombreuses reprises, il convient de se pencher sur les opérations qui servirent à fabriquer un prétexte d’entrée en guerre.

    La guerre a toujours été partie intégrante de la politique étrangère américaine. Noam Chomsky « De la guerre comme politique étrangère des états_unis »

    Conquète de l’ouest, les Français viennent de passer des décennies à vivre en harmonie avec les indiens. Les américains génocideront 10 millions d’individus…

    Lorsque Napoléon vend la Louisiane aux Etats-Unis il le fait suite à une pression américaine menaçant de rejoindre le camp Anglais..

    Guerre de sécession, Abraham Lincoln « si je pouvais sauver l ‘union sans libérer un seul esclave je le ferai » le but reconnu étant uniquement de batir une super puissance. Passons sur la spoliation de droits légitimes aux vaincus…

    Années 1840, tout citoyen américain désire à titre individuel l’agrandissement du territoire national par l’adjonction de nouvelles terres.
    L’amérique officielle de moins en moins encline à déguiser son appétit de conquète éprouve une soif indentique.

    Ces deux aspirations trouvent leur concrétisation dès l’élection du président James K Polk, qui traduit le sentiment général d’avoir une « destinée manifeste » par une politique d’expension « délibéréen agresive et impatiente » SamW.Haynes Breaking the iron hoop : us fears of british encirclement and the war against mexico, la destinée manifeste des Etats-Unis au 19ème siècle : aspect politiques et idéologiques. Ellipse 1999.

    Prenant acte de la méfiance endémique que nourissent les citoyens envers la Brande-Bretagne Jackson et d’autres s’emploient à intensifier l’effervescence populaire par des discours hyperboliques sur la menace anglaise. Il est alors question d’un cercle de fer autour des Etats-Unis suceptible de couter des flots de sang et des millions de dollars.
    Saisissant la balle au bond des groupes d’intérêts entreprennent une campagne d’intoxication de l’opinion à propos de pseudo menaces anglaise sur le texas (qui est mexicain).


    Dés 1821 des colons emmenés par Austin s’installent sur ce territoire mexicain, s’affirme leur désir de se l’approprier. Devenus majoritaires, ayant transformé la colonie en état esclavagiste ils exigent de mexico l’indépendance. Passant outre le refus ils se proclament république du texas, reconnue aussitôt par Washington.

    Santa Anna, dictateur du mexique tombe dans la provocation, c’est l’épisode de Alamo. (Notons que d’un point de vue tactique il n’y aucun intérêt à tenir cette position, les texans sont à un contre vingt, ne sont pas soldats, une tactique de guérilla serait plus payante pour freiner les mexicains, c’est d’ailleurs source de conflits entre Travis et Bowies dans le film relatant l’épisode. Par contre à ce moment là les texans ont du mal à se mobiliser pour la guerre ; alors que suite au rententissement du massacreles volontaires seront légions…)

    Au final les texans auront le dessus et leur indépendance, le texas sera annexé en neuf ans plus tard et admit dans l’union en 1845.

    Le chargé d’affaire américain pour le texas donalson fait monter la tension en dénonçant un complot britanique censé pousser le Mexique à déclarer la guerre aux Etats-Unis. Bien que dénué de tout fondement, l’accusation rencontre à Washington un écho favorable. Dés le mois de juillet 1845 le général Taylor fait route vers le rio grande. Se déclarant « protecteur du texas le président Polk réclame un nouveau tracé des frontières qui ne peut que pousser mexico à réagir. En dépit des assurances Anglaise que la Grande(Bretagne n’a pas la moindre intention d’aider le Mexique dans une guerre éventuelle le gouvernement américain pousse ses manœuvres plus en avant. Il est devenu évident qu’il n’est plus besoin de légitimer un conflit que washington veut coute que coute .
    La presse agit en auxiliaire des éléments les plus belliqueux
    .
    A l’issue de cette guerre les état-unis amputent le Mexique de 40% de son territoire, Californie, nouveau Mexique, arizona, nevada, utha…

    L’étape suivante traduit la volontée des états unis de prendre le contrôle de cuba. Même shéma que pour la Louisiane Française. Offre de rachat aux Espagnols. Devant le refus expéditions sur l’ile contre les pirates.
    La guerre d’agression contre le Mexiwue puis l’Espagne marque le début de la maimise américaine sur les richesse de l’amérique latine (L’Amérique totalitaire :les usa et la maîtrise du monde Bugnon Mordant)

    L’amérique du sud sortait d’une longue période de révolutions, le but étant d’accéder à l’indépendance. Mais ce sentiment n’avait rien de populaire, il venait uniquement dedes trois millions de créoles riches ou aisés assujettis aux élites Espagnoles, vraies détentrices du pouvoir.
    Les créoles songeaient uniquement à leurs propores intérêts, preuve en est qu’ils ne songèrent jamais à couper le lien colonial avec l’Espagne.

    Animés au contraire par une crainte face aux gens de couleurs, indiens, métis, noirs, mulatres, les élites, l’oligarchie créole des grands propriétaires, des riches commerçants, patrons de mines auquels s’ajoutait une classe moyenne, n’aspirait qu’à préserver dans les républiques nées des révolutions leur sociétés « figée dans la hiérarchie de la richesse de la culture et de la couleur de peau »
    Pierre Vayssière, les révolutions de l’amérique latine »Les classe pocédantes aux Etats-Unis, mues par les mêmes préjugés raciaux et sociaux ne pouvaient qu’ête acceuillies favorablement par celles du sud du continent.


    Les diverse interventions et machinations ourdies par les usa trouvèrent non seulement un écho favorable parmis des possédants repliés sur leurs égoisme, prêts à coopérer avec des étrangers appartenant à la même classe que la leur dès l’instant ou ils y trouvaient leur compte mais l’assurance qu’aucune insatisfaction populaire ne viendrait perturber leurs opérations.

    La doctrine de Monroe dans toute son ambiguité n’allait pas tarder à dépasser le simple rejet de toute prétention de l’Espagne de reconquète de lamérique latine, pour constituer un crédo offensif autorisant les Etats-Unis à dominer les nations situées entre rio grande et la partie méridionales des Andes.

    La république censitaire d’amérique du nord ne devait éprouver aucune difficulté à s’entendre, tout en jouant comme à son habitude une partition plus discrète à son seul avantage, avec des républiques latines dont les constitutions n’avaient rien de très démocratique non plus. La forme autoritaire du pouvoir l’emporte partout, grace à quelques règles simples : droit de vote réservé à une poignée de citoyens actifs, domination écrasante de l’exécutif tempérée par la pratique des coups d’états.

    Les rares soulèvements populaires ne survenant que lorsque les excés du pouvoir deviennent trop insupportables, les usa s’ingénièrent très tôt à les encourager lorsqu’ils y gagnaient (castro à cuba notamment), quitte à assister le gouvernement suivant qu’ils avaient installé pour la répression…
    (tactique encore employé avec les chiites et kurdes en 1991 en Irak)


    Nullement rebuté par le refus de vente des Espagnols leurs ambassadeurs à Paris, Londres, Madrid déclarèrent dans le manifeste d’Ostende que « si l’Espagne refuse de vendre cuba, toutes les lois divines et humaines nous donnent le droit de lui enlever cette île ».

    Le manifeste venait compléter la stratégie de « l’attente patiente » préconisée en 1823 par Adams, expliquant « qu’il y a des lois de gravitation politique comme il y en a de physique » Cuba une fois sorti de l’orbite Espagnole viendra graviter vers l’union nord-américaine…

    Les tentatives de 1854_1855 lorsque le financier Vanderbilt appuyé par le gouvernement dépèche l’aventurier Walker au Nicaragua pour qu’il y prenne le pouvoir, et de 1887 contre hawai ne sont que le prélude à une conquète que concrétisera la guerre Hispano-américaine de 1898.

    Dans le premier cas JPMorgan achètera Walker, afin de contrer Vanderbilt. Celui ci n’hésitera pas à déclencher une guerre d’autres pays d’amérique latine contre le Nicaragua. )Vanderbilt vexé d’avoir du payer des droits portuaires à suan juan fit bombarder et raser la ville par la marine américaine).

    Dans le second le gouvernement américain soutient les colons américains dans une révolution qu’ils fomentèrent contre le roi de Hawai, en 1893 la reine est détronée sous le faux prétexte d’une violation de la constitution ne réalité, il s’agit d’un coup d’état auquel prennent part des marins américains. L’annexion en 1898 mettra un point final à une aventure dont l’épilogue était déjà écrit en 1843 lorsque les usa refusèrent d’apposer leur signature à la convention garantissant l’indépendance des îles.

    Le sort des Philippines était pareillement scellé dès 1849 année ou les Etats-Unis manifestèrent leur intention d’assumer là-bàs la succession des espagnols.


    Le complot de 1898 ne surptit donc ni les espagnols ni les observateurs attentifs. Jean lamore, Cuba.
    Le prétexte en sera l’explosion du croiseur Maine dans le port de la havane. Elle fut précédée d’une longue campagne de rumeurs visant à préparer l’opinion, alléguant notamment de menaces pesant sur les intèrêts américains sur l’île.


    Le conflit déclaré par des usa sur le pied de guerre depuis des mois prit de court l’armée espagnole dont le gouvernement avait tout tenté pour ne pas provoquer le voisin du nord.

    Le traité de paris entérina la maimise américaine sur cuba, porto rico, hawai, guam, et en contradiction avec la parole donnée aux révolutionnaires les Philippines. L’amérique totalitaire.

    Les Etats-Unis non seulement s’agrandissaient mais appliquaient la doctrine Monroe de 1823 tout en ouvrant à leurs industries et financiers des marchés vastes et dociles, puisque appuyés par l’oligarchie locale.

    Le procédé demeure inchangé : préparation, provocation, piège, choc ,prétexte, invasion.


    Période préparatoire : enfermer cuba dans un piège économique, suite à leurs manœuvres le prix du sucre cubain s’effondre. Crise sociale profonde, révolte, guerre de libération en 1895. Répression espagnole accompagné d’une violente campagne de presse aux usa cotre la brutalité des colonisateurs et souligne la nécessitée morale d’aider le peuple cubain tout en protégeant les intèrêts américains.

    Ce qui prêterait à sourir lorsque l’on sait comment les américains traitèrent leurs propres indigènes, puis ceux des pays ou ils assurèrent leur domination…

    La propagande se déchaine dénonçant la haine espagnole contre les Etats-Unis, haine mis en scène habilement lors d’émeutes organisées dans les principales villes cubaines. Des agitateurs se mèlent à la foule hurlant des slogans anti yankees. Les rebelles cubains sont appelés les insurgeants comme les américains eux même lors de leur guerre d’indépendance.
    (les terroristes comme les appelle washington lorsqu’ils refusent sa tutelle deviennent automatiquement des insurgeants pour peu qu’ils se battent consciemment ou pas pour les intèrêts américains. UCK au Kosovo ou en Macédoine).


    Entre temps une puissante armada est rassemblée prête à gagner cuba, les chantiers navals, la métallurgie, l’armement tournent à plein régime…
    Après la défaite de l’Espagne une marine d’envergure s’avèrera nécessaire au commerce américain qui conformément à la promesse du sénateur Beveridge deviendra universel.
    (rappelons que toutes les troupes américaines et anglaise qui interviendront après les attentats du 11/09/2001 sont sur place bien avant « l’agression », que les américains avaient dans une réunion officielle averti les talibans qu’ils les envahiraient au mois de septembre, confirmé par les services secrets russes et allemands qui participaient aux échanges).

    Prudent les Espagnols refusent l’entrée du croiseur maine aux américains qui violant la souveraineté cubaine passent outre.
    Il déclarent qu’ils sont en butte à une hostilitée non déguisée et que le croiseur a été forcé de jeter l’ancre dans un emplacement ou l’entourent mines et torpilles. Les nouvelles se succèdent qui expriment la crainte d’un attentat.


    Il se produit le 15/02, le magasin de poudre et de munition explose, perte du navire mort de 260 hommes. Attérés les espagnols se portent immédiatement au secours de survivants. Aux Etats-unis c’est l’hystérie.

    La presse ameute l’opinion publique publiant jusqu’à douze éditions spéciales par jour…
    Il fut prétendu ensuite que les journaux au contraire dans l’attente des résultats de l’enquète appelèrent au calme. En vérité la thèse d’une explosion déclenchés par les américains eux même, aussitôt évoquée fut étouffée, par celles martelées quotidiennement de « l ’assassinat theory »
    Les voix discordantes sont neutralisées, cependant que page après pages s’étalent les appels à l’unitée nationale en vue de venger les victimes
    .

    Quelque fut le résultat de l’enquète lisait on l’amérique n’avait aucune envie d’aider l’Espagne à maintenir sa mainmise sur cuba, mais été au contraire disposé à la chasser du continent…

    Similitude entre les attentats du 11/09/2201 et l’affaire Cubaine :

    Les autoritées espagnoles savaient que toute réponses aux provocations américaines déclencheraient une guerre à laquelle elles n’étaient pas préparées. Elle firent donc tout pour les éviter. De même en 2001 les autoritées afghanes ne pouvaient ignorer que toute protection offerte à un groupe perpétrant un attentat sanglant leur vaudrait des représailles foudroyantes.

    L’état d’impréparation américaine allégué dans les deux cas dissimule au contraire une préparation soignée : somnolence auparavant mais réaction immédiate et étonnamment efficace après…

    En 1898 les plans de conquète de l’empire espagnol ont déjà produite de nombreux résultats. A la soi disant inertie de la nsa, dia, fbi, cia avant le 11/09/2001 correspond le travail dans l’ombre pour fomenter mécontentement et soulèvement à cuba. La réaction éclair après le 15 février tout comme celle après le 11 septembre manifeste une identique préméditation de la guerre qui allait découler des prétextes provoqués.[/color]

    Il en ira ainsi des campagnes de presse et des appels à une guerre de civilisation. Il s’agit à chaque fois de faire œuvre morale contre un empire moyenageux ou ennemi de la civilisation (l’islam radical, instrumenté et encouragé par les usa par ailleurs).

    Jamais les résultats de l’enquète sur l’explosion du maine ne furent rendus publique…
    Il ne fut jamais permis d’examiner l’épave à qui que ce soit, elle fut renflouée et coulée au large…

    En 2001 l’enquète du fbi aura connu le même sort. Hystérie au niveau mondial nourrie avec images des impacts tournant en boucle. Le 12/09 le fbi annonçait à deux heures savoir que les avions avaient été détournés par des pirates du moyen orient . Encore sous le choc des images diffusées par cnn (l’une des chaines de propagande officielles du gouvernement, cette chaine qui pour rester crédible vis à vis du monde extérieure doit produire deux versions d’un même événement, une conforme aux consignes officielles pour son pays, et une plus juste pour le reste du monde…) et des dénonciations catégoriques de la part des autorités, la majoritée des habitants de la planete admet sans broncher tout ce qu’on lui assène . Toute personne faisant valoir des arguments contradictoires est impitoyablement réduite au silence.[/color]

    (lors de l’enquète sur l’explosion d’un vol au moment des jo, un journaliste demandant s’il était logique que l’enquète fut confiée à la marine des usa alors qu’elle était impliquée dans cette enquète fut expulsé manumilitari sans autreforme de procés.)

  3. #3
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Sous terre dès que possible
    Messages
    1 029
    Excellent Ronin, excellent rappel.

    Que les indiens ne puissent avec une dizaine de millions d'habitants revendiquer tout un continent est normal bien sûr.

    Qu'ils aient été systématiquement massacrés et spoliés de quasiment tout est scandaleux mais qu'attendre d'immigrants formés pour la plupart de raté, de criminels et d'aventuriers?

    Nous français nous avions établis des liens amicaux avec les indiens (allez voir l'excellent musée de l'ile d'Oleron). En Afrique (dont les américains ont tout fait pour nous chassser, rappelons nous leurs votes à l'ONU), au Viet Nam, nous avons laissé des routes, des écoles, des dispensaires et des voies ferrées. Ensuite ils ont tout cassé ou pillé certes.

    Mais nous, nous avons laissé nos colonies avec beaucoup plus d'habitants que nous n'en avions trouvé...les américains eux ils ont exterminé.

    Le dollar est le roi des américains; comme le disait la charogne staline "les capitalistes nous vendront la corde qui servira à les pendre...et en plus à crédit".

Discussions similaires

  1. Manipulation sur l'or..?
    Par ronin dans le forum Xenia
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/09/2013, 08h39
  2. A quoi ressemble le Mexique
    Par effer dans le forum Xenia
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/04/2006, 12h57
  3. L'Amérique en ligne en pleine bulle
    Par kokoro dans le forum Xenia
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/09/2005, 09h42
  4. Art de la manipulation. 11/09/2001.
    Par ronin dans le forum Xenia
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/11/2003, 22h48
  5. Art de la manipulation. Northwood.
    Par ronin dans le forum Xenia
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/11/2003, 19h41

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •