Je pense que lors des étrennes les marsaillais vont pouvoir manifester leur reconnaissance à leurs éboueurs qui, par leur longue grève au moment de la venue de la commission suisse, ont réduit à néant les faibles chance de la ville d'être choisie...

De toute manière, même en temps normal, les villes françaises sont souvent fort désagréables.Il n'y a qu'à voir Bordeaux où depuis 6-7 ans la profifération des voitures sur les trottoirs ne laisse presque plus de place aux chiens pour y crotter !