Parmi les valeurs estampillées xénia et authentifiées raskolnikov, voici

GROUPE OPEN : Objectifs atteints

Achat, objectif 35 euros

Le chiffre d'affaires du groupe de services collectifs a progressé de 11,3% l'an dernier, pour s'établir à 230,6 millions d'euros. Le bénéfice devrait augmenter plus fortement. La société compte toujours procéder à une acquisition.

Groupe Open termine l'année sur un record. Au quatrième trimestre de l'exercice 2003, le groupe de services informatiques a dégagé un chiffre d'affaires de 78,6 millions d'euros. « Le meilleur montant jamais réalisé par la société », précise Guy Mamou-Mani, son directeur général. D'où, selon lui, le taux de croissance plus faible qu'au cours des précédents trimestres : +7,2% contre 13,5% au 30 septembre.

D'ailleurs, les facturations annuelles respectent les objectifs de Groupe Open. Le chiffre d'affaires s'élève à 230,6 millions d'euros, en hausse de 11,3% par rapport à 2002. Une croissance réalisée sans acquisition. « C'est le seul bémol de l'exercice, reconnaît Guy Mamou-Mani. Nous avons étudié de nombreux dossiers de rachat d'entreprises, certains allant même jusqu'à la signature d'un protocole d'accord, pour finalement échouer. » Selon nos informations, le groupe aurait ainsi manqué de peu le rachat des filiales françaises de l'opérateur Colt, finalement reprises par Devoteam.

Mais la direction n'a pas mis un terme à ses recherches. Plusieurs dossiers, cotés ou non, sont toujours à l'étude. Elle espère conclure une opération dans les six prochains mois. Pour cela, le groupe dispose d'une trésorerie de près de 10 millions d'euros, d'une capacité d'endettement intacte et n'exclut pas de payer en titres. « Pas de précipitation, ni de fuite en avant pour autant », prévient toutefois Guy Mamou-Mani. La croissance interne n'est pas à bout de souffle. Pour 2004, la direction table sur une hausse de 10% des facturations. « Nous n'avons jamais eu autant de visibilité sur notre activité », assure le directeur général du Groupe Open. Le partenariat avec IBM continuera de soutenir l'activité de Logix, la filiale spécialisée dans les infrastructures, dont le chiffre d'affaires a progressé de 15% en 2003, à 195 millions d'euros. Enfin, les services, réunis dans Logix, « devraient renouer avec la croissance ».

Le Groupe Open pourrait affiner ses prévisions lors de la présentation, le 14 avril, des résultats annuels 2003 dont l'amélioration devrait être supérieure à la croissance du chiffre d'affaires.
Malgré sa forte hausse l'an dernier (+90%) et sa progression de 8% depuis le début de l'année, la valeur reste bon marché. La valeur d'entreprise représente 0,35 fois le chiffre d'affaires 2003. Nous maintenons notre conseil d'achat avec un objectif de 35 euros.


Fondamentalement, parmi les valeurs informatiques : Groupe Open, c'est du même tonneau qu'IB Group ou Keyrus.