Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Page 1 sur 5 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 41
  1. #1
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    Les daubinettes dans le rôle des plaies égyptiennes

    La XVIII dynastie en Egypte, c’est celle des fresques miraculeuses, des contre-reliefs d’une beauté indicible. C’est celle du pharaon mystérieux et attachant, Amenhotep IV ou Achenaton et de la très belle reine Nefertiti. Et le texte qui accompagne les images du thread et ne leur cède rien en splendeur, en finesse et en intelligence, a été écrit par l’écrivain que je préfère à tous les autres, Thomas Mann. Ne vous laissez pas rebuter par le côté austère de sa prose, derrière, se cachent les merveilles d’intelligence, de sensibilité, de compréhension, de bienveillance, d’humour doux et fin, bref, d'une beauté et d'une bonté jamais surpassées.
    [align=left:b69e5a3dec] En ce jour insigne du calendrier, Pharaon passait, couronné et ganté, étincelant, comme le soleil levant, dans sa haute litière à baldaquin, sous des éventails de plumes d’autruche, parmi des nuages d’encens au lourd parfum, que les encenseurs qui le précédaient, tournés vers le dieu bon, ne cessaient de faire monter vers lui ; il sortait de son palais pour se rendre en la maison de son père et contempler sa beauté. Les cris de liesse de la foule bondissante couvraient la voix des prêtres lecteurs. Des tambours et des clairons marchaient devant le cortège où figuraient les parents royaux, les dignitaires, les Amis Uniques et Véritables, ainsi que les amis tout court du souverain ; des soldats porteurs d’emblèmes, de javelots et de haches de combat, fermaient la procession. Puisses-tu durer aussi longtemps que la vie de Râ, paix à Amon ! [/align:b69e5a3dec]
    Notre première daubinette est une spécialiste de l’escalade, ce qui n’est pas étonnant vu ses origines clairement indiquées dans son nom. On peut donc lui faire confiance, le repos est fini, elle ne pourra que monter !

  2. #2
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    2

    [align=left:9b6a86cfb7] Mais où se tenir, et avaler la poussière, le cou tordu, les yeux écarquillés, - ici ou à Karnak, près de la demeure d’Amon hérissée de banderoles, vers laquelle tout convergeait ? Car le dieu aussi apparaissait aujourd’hui. Il quittait le plus auguste des obscurs sanctuaires, tout au fond de son tombeau géant, derrière les avant-cours, les cours et les salles de plus en plus silencieuses et basses, il les traversait, petite poupée accroupie, singulièrement informe, passait par des pièces toujours plus hautes et d’une plus éclatante polychromie, sur sa barque ornée de têtes de béliers, saintement dissimulé en sa chapelle voilée, porté sur de longs brancards par vingt-quatre crânes-miroitants au pagne empesé, lui aussi éventé et encensé, à la rencontre de son fils, dans la lumière et le bruit. [/align:9b6a86cfb7]
    Tel l’animal dont elle tire son patronyme, notre petite daubinette fonce en piétinant tout ce qui a le malheur de se trouver sur son chemin. Enfin, elle sait aussi morfler, comme vous ne tarderez de vous apercevoir en regardant son graphique, mais cette fois, elle semble bien décidée de passer à l’attaque.

  3. #3
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    3

    [align=left:7164c013e2] Il importait hautement d’assister au lâcher des oies, - coutume dont l’origine se perdait dans la nuit des âges et qu’on observait au lieu du rendez-vous, sur la place devant le temple. Le beau et plaisant lieu ! Sur des mâts dorés, couronnés de la tiare du dieu, des drapeaux multicolores flottaient. Des montagnes de fleurs et de fruits s’amoncelaient sur les tables d’offrandes, devant les sanctuaires de la sainte triade – le père, la mère et le fils – et des statues représentaient les prédécesseurs de Pharaon, les rois de la Haute et de la Basse Egypte, apportées par l’équipage de la barque solaire, divisé en quatre groupes de gardes. Dominant le peuple sur des socles dorés, la face tournée vers l’est, l’ouest, le midi et le nord, les prêtres lâchaient les oiseaux sauvages dans la direction des quatre points cardinaux, pour porter à tous les dieux la nouvelle que Horus, fils d’Osiris et d’Isis, avait ceint la couronne blanche et la couronne rouge ; car telle était la formule de faire-part qu’avait jadis adoptée le Procréé dans la mort, en montant sur le trône des Pays. A travers d’innombrables années jubilaires, cependant que les savants et le peuple tiraient du vol des messages des déductions variées relatives au destin du pays en général ou des humains en particulier. [/align:7164c013e2]
    Il suffit de doubler le mnémonique de la troisième valeur qui a l’honneur de figurer dans cette sélection, pour entendre le son des instruments très prisés à la cour des pharaons.

  4. #4
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    4

    [align=left:30f0b25033] Quels beaux rites, quels mystères Pharaon ne célébrait-il pas après l’envol des oies ! Il sacrifiait aux statues des antiques rois. Avec une faucille d’or, il coupait une gerbe de blé que lui tendait un prêtre, et déposait les épis devant son père, en signe de remerciement et de prière ; puis il lui dispensait l’arôme divin, au moyen d’une cassolette à long manche, tandis que des lecteurs et des chanteurs psalmodiaient les textes inscrits sur leurs rouleaux. Ensuite la majesté du dieu s’asseyait sur son siège et accueillait, impassible, les vœux de bonheur de la cour, exprimés en termes nobles et choisis, souvent sous forme de lettres de félicitations émanant de dignitaires empêchés de paraître ; pur régal pour les auditeurs.
    C’était le premier acte de la fête, laquelle ne cessait de croître en beauté ; après on allait au Nil, avec la sainte triade dont les nefs étaient de nouveau hissés sur les épaules de quelque vingt-quatre crânes-miroitants ; et par modestie filiale, Pharaon suivait à pied, comme un simple mortel, la barque de son père Amon.
    [/align:30f0b25033]
    On peut dire que le bilan de cette valeur est GLObalement positif, n’est-ce pas ? C’est du moins ce que laisse entendre son mnémo. Bon, pour la modestie, elle va repasser, mais le graph est sympathique et j’ai envie de tenter le coup.

  5. #5
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    5

    [align=left:2ffcb18b36] La foule se ruait vers le fleuve, elle entourait le cortège des trois groupes divins, que dirigeait, venant immédiatement derrière les clairons et les tambours, le Premier officiant, Beknékhons, sa peau de léopard au dos. Dans la palpitation des grands éventails, les chants montaient, l’encens jaillissait. Au rivage, trois nefs accueillaient les barques sacrées ; la plus indescriptible était la nef d’Amon, construite dans le bois de cèdres que des princes du Retenou avaient fait abattre au Mont des Cèdres, et, disait-on, traînés en personne à travers la montagne. Elle était revêtue d’argent ; le baldaquin du trône dressé en son milieu ainsi que les hampes des bannières et les obélisques placés devant, étaient en or. L’étrave et l’étambot s’ornaient de couronnes hérissées de serpents, de diverses petites figurines symboliques et d’emblèmes sacrés, pour la plupart depuis longtemps inexplicables et inconnus au peuple, tant ils étaient effroyablement anciens, ce qui du reste augmentait le respect et la joie qu’ils inspiraient, au lieu de les diminuer. [/align:2ffcb18b36]
    Si on ajoute 2 lettres à la raison sociale nom de notre valeur No 5, on obtiendra le nom de la déesse à laquelle elle pourrait être consacrée. Mais gardez-vous bien de n’en ajouter qu’une (différente, hein ?), car vous risqueriez de compromettre sa montée !

  6. #6
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    6

    [align=left:260b3bcf5e] Les nefs d’apparat de la grande triade étaient des barques à la remorque ; elles avançaient non pas à la rame mais tirées le long des rives par de légères galiotes et des haleurs qui leur faisaient remonter le Nil jusqu’au Harem du Sud. C’était une grande faveur de compter parmi ces hommes et qui procurait, au cours de l’année suivante, des avantages pratiques. Tout Ouaset, à l’exception des moribonds ou ceux que l’âge avait frappés de décrépitude (les mères emportaient les nourrissons sur leur dos ou suspendus à leur sein), une masse humaine considérable déferlait sur les berges avec les haleurs, accompagnant le divin cortège nautique et elle-même ordonnée processionnellement. Un serviteur d’Amon les guidait en chantant des hymnes ; suivaient les soldats du dieu, armés de boucliers et de javelots ; des nègres vêtus de couleurs diverses, salués par des salves de rires, qui dansaient en battant du tambour, avec force grimaces et toutes sortes de plaisanteries parfois obscènes (se sachant méprisés, ils exagéraient leurs pitreries pour flatter l’image grotesque que le peuple se faisait d’eux) ; des prêtres et des prêtresses agitant des crotales et des sistres ; des bêtes de sacrifice enguirlandées, des chars de combat, des porteurs d’étendards, des joueurs de luth, des religieux de haut rang, escortés de serviteurs, auxquels se joignaient les gens de la ville et des champs, qui chantaient et de leurs mains battaient la mesure. [/align:260b3bcf5e]
    La valeur No 6 m’a fait gagner beaucoup d’argent. Cela fait un long moment qu’elle ne fait plus rien, elle monte un peu, elle rebaisse, bref, elle se conduit comme une vilaine daubinette fainéante. Mais j’ai prévenue : toute l’équipe avec ses partenaires a intérêt à se bouger les fesses et vite, si elle ne veut pas que je la vende !

  7. #7
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    7

    [align=left:631c00636b] On s'en allait ainsi, dans la joie et l'allégresse, à la Maison des Colonnes, au bord du fleuve, où les nefs des dieux accostaient ; les barques sacrées étaient une fois encore hissées sur les épaules et portées en une procession nouvelle, au son des tambours et des buccins, dans la maison splendide de la nativité. Là, les concubines terrestres d’Amon, les dames du noble ordre de Hathor, dans leurs vêtements diaphanes, les recevaient avec des révérences, des trémoussements, en agitant des rameaux ; elles dansaient devant l’époux auguste (la petite poupée emmaillotée dans sa cahute voilée), jouaient des castagnettes et chantaient de leur voix séduisante. C’était la grande visite du Premier de l’An au Harem d’Amon, célébrée par la plus fastueuse hospitalité, avec des monceaux d’offrandes, nourriture ou libations, des honneurs sans fin et des cérémonies symboliques compliquées – encore que personne n’en comprît la plus grande partie – dans le saint des saints, à l’intérieur, et dans le pronaos du temple de l’Etreinte et de l’Accouchement, ornés de bas-reliefs polychromes et d’inscriptions, sillonnés de péristyles aux colonnes papyriformes de granit rose, de salles pavées d’argent où des tentes s’éployaient, et de cours pleines de statues, ouvertes au peuple. [/align:631c00636b]
    OUFF !!! Le pire est évité, pour cette daubinette sérieuse et appliquée qui se consacre tout entière au finances.

  8. #8
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    8

    [align=left:9aae69cb92] De grandes fêtes se préparèrent pour l’intronisation et le couronnement, où Pharaon ceindrait la double tiare de la Haute et de la Basse-Egypte. Elles furent célébrées avec un imposant déploiement de pompe, en partie au Palais de l’Occident à Thèbes, et dans leur partie la plus solennelle, au lieu même du couronnement, Per-Mont, où le jeune Pharaon et madame sa mère, hérissée de plumes, suivis d’un cortège en grand apparat, sur la barque céleste « Etoile des Deux Pays » remontèrent un peu le fleuve parmi les vivats de la foule massée sur les rives. Quand il revint, il portait les titres de « Fort Taureau de Combat, Favori des deux déesses, Grand en Royaume à Karnak, Faucon Doré qui souleva les Couronnes de Per-Mont, Roi de la Haute et de la Basse-Egypte, Nefer-Kheperou-Ran-Wanrâ » ce qui signifie « Il est beau de forme, lui, qui est unique et pour qui il est unique ». Fils du Soleil, Amenhotep, Divin Souverain de Thèbes, Grand par la Durée, Vivant pour toute l’Eternité, Aimé d’Amon-Râ, le Seigneur du Ciel ; Grand Prêtre de Celui qui Jubile à l’horizon par la Vertu de son Nom « L’ardeur qui-est-en-Amon ». [/align:9aae69cb92]
    Le patronyme de notre daubette No 8 siérait bien à la mère du pharaon, une dame hautaine, majestueuse, intimidante.

  9. #9
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    9

    [align=left:c54157f159] Ainsi s’intitula le jeune Pharaon après son couronnement, et cette combinaison de titres fut le résultat péniblement obtenu d’un long marchandage serré, entre la Cour – qui inclinait vers Atoum-Râ et sa tolérance solaire – et les puissants du temps, les zélateurs d’Amon. Ceux-ci avaient simplement obtenu quelques courbettes devant le Seigneur de la Tradition mais en échange de concessions assez transparentes à Celui-d’On-à-la-Pointe-du-Triangle. Le royal adolescent avait été consacré le « Plus grand parmi les Visionnaires » de Râ-Horachté et même avait incorporé le nom anti-conformiste et doctrinaire d’Aton dans la longue traîne de ses titres …
    Par abréviation, sa mère, la déesse-veuve, appelait « Méni » son puissant Taureau combattant (qui d’ailleurs n’offrait pas la moindre ressemblance avec cet animal fougueux). Mais le peuple lui réservait un autre nom, tendre et délicat. Il le nommait Neb-nef-nezem, « Seigneur à l’Haleine suave » - nul n’aurait su dire exactement pourquoi. Peut-être parce qu’on savait qu’il aimait les fleurs de son jardin et y enfonçait volontiers son petit nez.
    [/align:c54157f159]
    La valeur présente pourrait peut-être s’intéresser au texte de Mann dont j’ai agrémenté ce thread, car il est très « visuel ». Au fait, son mnémo figure dans la phrase précédente en toutes lettres, seulement, il faut le trouver !

  10. #10
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    10

    [align=left:26c1f9fb56] La sœur-épouse enfantine de Neb-nef-nezem, une princesse de Mitanni que son père avait demandée en mariage par lettre au roi Toushratta, avait disparu vers l’occident à peine arrivée au pays où elle devait régner. D’ailleurs, Méni, le Taureau Vigoureux, était habitué à ces disparitions. Autour de lui, on mourait toujours beaucoup. Tous ses frères et sœurs avaient quitté ce monde, les uns avant sa naissance, les autres se son vivant. Seule survivait une petite sœur, un tardillon, et elle aussi marquait une grande propension à s’en aller vers l’occident, si bien qu’on ne la voyait presque jamais. Lui-même ne semblait pas taillé pour vivre éternellement, à en juger par ses effigies en pierre calcaire qu’exécutaient les disciples de Ptah. Il était urgent que la descendance de la lignée solaire fût assurée avant son départ. Il avait donc été remarié, du vivant même de son père, cette fois à une jeune fille égyptienne de l’aristocratie, Nefertiti. Elle était à présent la Grande Epouse, la Maîtresse des Deux Pays, et il lui avait conféré le titre éclatant de Nefernefrouaton, « La beauté d’Aton surpasse toute autre ». [/align:26c1f9fb56]
    Et voilà, vous savez désormais que Nefertiti, la reine la plus médiatique qui soit, était la femme de notre pharaon. Sa femme, his spose donc, « his » désignant un Génitif, on est bien d’accord ? Eh bien, vous n’avez qu’à chercher le Datif correspondant, pour trouver le mnémo de la daubinette !

Page 1 sur 5 123 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. hier à C dans l'air
    Par cinna dans le forum Actions
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/03/2007, 22h17
  2. avec AVQ je l'ai dans le Q
    Par cinna dans le forum Actions
    Réponses: 31
    Dernier message: 14/11/2006, 11h45
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 25/01/2005, 00h08
  4. Les daubinettes se lancent dans l’immobilier
    Par xenia dans le forum Actions
    Réponses: 40
    Dernier message: 09/04/2004, 00h11
  5. Les daubinettes dans le jardin de Candide
    Par xenia dans le forum Actions
    Réponses: 43
    Dernier message: 14/11/2003, 18h49

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •