Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6
  1. #1
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771

    Sarkozy remet la pression sur les prix de la grande distribu

    La Tribune - édition électronique du 06/09/2004 à 16:19


    Le ministre de l'Economie a reçu industriels et distributeurs pour recadrer son opération de baisse des prix des grandes marques de 2% en septembre. Les parties concernées ont dix jours pour finaliser leurs accords.


    Les prix des produits de grandes marques vendus dans les enseignes de la grande distribution vont bien baisser de 2% comme prévu: c'est ce qu'a réaffirmé aujourd'hui Nicolas Sarkozy, le ministre de l'Economie, à l'issue de rencontres avec les industriels et les distributeurs. Des réunions destinées à recadrer une initiative du ministre dont la mise en oeuvre partait un peu dans tous les sens.

    Dans un communiqué publié lundi après-midi, Nicolas Sarkozy affirme ainsi que distributeurs et industriels ont "confirmé leur volonté d'amplifier et d'accélérer le mouvement (de baisse des prix) afin que l'objectif d'une baisse d'au moins 2% en moyenne pondérée des prix de tous les produits de grande marque soit rapidement atteint". Selon Bercy, "2.500 produits sont d'ores et déjà concernés par la baisse des prix, soit plus de la moitié du panel visé", ce qui constitue "un événement inédit dans notre pays".

    Depuis le début du mois, en effet, les professionnels mettent en oeuvre la décision de principe acceptée à la mi-juin dernier sous la pression du ministre, de faire baisser les prix des produits de grandes marques de 2% en moyenne dans l'alimentaire, l'hygiène-beauté et l'entretien.

    Reste que cette vaste opération se déroule à ce jour dans une certaine confusion. Nombre de distributeurs et de fabricants ont choisi, par exemple, de ne pas diminuer les tarifs de 2% sur tous les produits, mais de pratiquer des baisses beaucoup plus fortes sur quelques-uns. Ce qui ne facilite pas la lisibilité du dispositif. Autre problème: une partie des industriels refusent encore de diminuer les prix qu'ils facturent aux distributeurs. Enfin, certains de ces derniers ont choisi d'anticiper les accords éventuels avec les industriels et de baisser tous leurs tarifs tout de suite. Au risque de contrevenir à la législation sur la vente à perte...

    C'est pour laisser aux professionnels le temps de traiter ces différentes questions que les réunions tenues aujourd'hui ont déterminé un nouveau délai de dix jours destiné à "achever les négociations". Le communiqué de Bercy rappelle que légalement "aucune baisse des prix ne peut en principe intervenir tant que les industriels ne modifient pas les tarifs auxquels il vendent leurs produits aux distributeurs". Mais il sera donc tenu compte du délai supplémentaire et "les services de la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) ont été mandatés par le ministre pour veiller à la bonne mise en oeuvre de ce point dans le cadre de la législation interdisant la revente à perte".

    Très décidé à obtenir la mise en oeuvre efficace d'une mesure qui lui tient à coeur - elle permettra selon lui de redonner un peu de pouvoir d'achat aux Français, ce qui soutiendra d'autant la consommation - Nicolas Sarkozy n'entend pas relâcher la pression: une nouvelle réunion de suivi est d'ores et déjà prévue à l'issue du délai de négociations qui vient d'être instauré.


    latribune.fr

  2. #2
    Senior Member Yoda-Master Avatar de blou
    Date d'inscription
    June 2003
    Messages
    376
    2% c'est magnifique, ca s'appelle la relance de la conso

    Petit rappel, la France est le seul pays d'Europe ou le pouvoir d'achat stagne depuis des années. Et au regard du marché de l'emploi, c'est parti pour durer.

  3. #3
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771
    Il est surtout amusant de voir ce que ces 2% "perdus" en marge par les distributeurs (en fait 1% l'autre étant pris en charge par les industriels) leur a généré en publicité gratuite par les médias.
    De ce point de vue c'est une excellente opération pour :
    - le ministre qui donne l'impression d'efficacité, de fermeté et de se soucier du porte monnaie de la france d'en bas
    - les distributeurs qui bénéficient pour la rentrée d'un battage médiatique poussant les gogos vers leurs têtes de gondoles
    - les industriels qui verront un retour vers leurs marques délaissées pour les produits "no name"
    Le cochon de payant sera le seul grugé, mais doit on le plaindre ?
    Il faudra bien qu'un jour il se mette à réflèchir plus loin que son groin.

  4. #4
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Sous terre dès que possible
    Messages
    1 029
    Vous oubliez les fournisseurs.

    Une étude détaillée en Gironde estime à 0,95 € le prix de revient d'un kg de tomates emballées en cagettes prêtes à être transportées.

    On les trouve à 0,30 € en Hollande...venant semble-t-il de Pologne où on bosse plutôt 45 h pour un salaire de misère.

    Quel produits achètent les français qui gueulent contre le gouvernement ?

    Il faut que les agriculteurs baissent leur prix pour arriver autour de 0,5 €.
    A ce prix là il vaut mieux qu'ils s'arrêtent tout de suite de travailler.

    Et on trouve des gens pour ensencer l'élargissement de l'Europe aux pays de l'est sans avoir tenus compte des niveaux de vie !
    Et d'autres trou du cul veulent y faire entrer la Turquie où ils travaillent prés de 50 h pour encore moins.
    Autant se couper la gorge tout se suite...

    Mais qui s'en rend compte ?

  5. #5
    Senior Member Jedi Trader Avatar de deneb
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Constellation du Cygne
    Messages
    943
    Citation Envoyé par nemo


    Mais qui s'en rend compte ?
    Deux remarques:

    1) le transport n'est pas assez cher,

    2) La comparaison du prix du travail est faussée par le rapport des changes.


    Tant que ces 2 éléments fausseront les mécanismes régulateurs, la situation est sans issue. (AMHA)

  6. #6
    Senior Member Jedi Trader Avatar de SETH
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    992

    Un détail

    Cher Deneb,

    il est vrai que les frais de transport pourraient jouer un rôle de régulateur dans la circulation quelque peu anarchique de certains produits.

    (je pense à nos exportations de produits laitiers à destination de la Grèce... pays duquel on importe ensuite des produits de même nature).

    Seulement.... arrêter les camions à l'enseigne " Willy BETZ " va être bien difficile.

    L'entreprise met en oeuvre une logistique à faire pâlir n'importe quelle entreprise "bien de chez nous" (suivi en temps réel via positionnement GPS, liaison informatique permettant de dérouter le camion le plus priche d'un point de chargement non programmé de marchandises, etc...)

    Et les chauffeurs roulent, en se relayent au volant pendant 4 semaines à 6 semaines. Les temps de pose étant pris sur les temps d'immobilisation aux frontières. Le tout au cinquième (au mieux au quart) du salaire d'un chauffeur francais. Et ils sont heureux ! (ils gagnent bien plus que leurs conpatriotes restés coincés chez eux).

    Impossible de taxer spécifiquement les camions venant de pays à faible coût de main d'oeuvre. Ni de surtaxer le carburant qu'ils utilsent (peu... le plein étant fait dans les pays où le mazout est le moins cher).

    Le protectionnisme frileux ne servirait d'ailleurs à rien. Il faut que nos entreprises s'adaptent : c'est cà... ou la fin (et donc la faim )

    Bon, on pourrait imposer le transport par train. Mais malgré les beaux discours en faveur du ferroutage... 85% du trafic camions en France est lié au fait que la SNCF ne veut plus gérer de fret (d'ailleurs ils sont tellement mauvais en la matière que les clients n'en veulent pas).

    En plus, ces circulations imbéciles de marchandises permettent à l'industrie de gagner des masses d'argent, notamment via les aides européennes à l'exportation (ne parlons pas des cas de fraude avérée à TVA intra communautaire).

    Nous vivons dans un système économique qui s'est quelque peu emballé, mais rien ne sert de se battre contre. Les Grecs sont contents de nous vendre leur Féta, et nous ont leur vend notre "fromage qui pue". Tout le monde trouve ca débile... mais globalement plein de gens ont du boulot.

    Il y aurait long à dire... mais à cette heure je fatigue

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 21/10/2008, 13h48
  2. Clé USB à grande vitesse de transfert
    Par SETH dans le forum Xenia
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/01/2006, 23h22
  3. La grande nouvelle!!
    Par laura dans le forum Xenia
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/03/2004, 13h10
  4. Sarkozy n'exagére-t-il pas?
    Par nemo dans le forum Xenia
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/11/2003, 21h29
  5. 05.04.03. Grande nouvelle !!!!!!!!!!!
    Par xenia dans le forum Actions
    Réponses: 9
    Dernier message: 21/04/2003, 15h02

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •