Ces riches amateurs de vitesse qui traversent la France au mépris du Code

PARIS (AFP) - De riches amateurs de vitesse, britanniques pour la plupart, multiplient les rallyes sauvages visant à traverser la France le plus vite possible au volant de leur Ferrari, Porsche ou autre Lamborghini, au mépris du Code de la route et des autres automobilistes.

Le dernier en date, organisé le week-end dernier, s'intitulait "Cannonball 8000". Le nom résonne comme celui d'un jeu vidéo mais ce raid de deux jours n'avait rien de virtuel puisqu'il s'agissait pour la soixantaine de conducteurs inscrits de relier à très grande vitesse Londres à Monte Carlo, via une nuit dans un palace parisien.


agrandir la photo
Samedi, quatre Britanniques qui roulaient à plus de 200 km/h sur l'A1 ont été interpellés au péage de Chamant (Oise) et leurs permis de conduire immédiatement retirés. Les quatre conducteurs ont dû également verser une consignation de 2.000 euros chacun au TGI de Senlis (Oise) qui les a convoqués le 2 décembre pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Les gendarmes avaient été alertés par des automobilistes inquiets de se voir dépasser sur les files de droite et de gauche et sur la bande d'arrêt d'urgence, a expliqué à l'AFP le commandant de gendarmerie Didier Gourvès, responsable de la circulation routière pour le nord de la France.

Les gendarmes parvinrent à arrêter quatre de ces grosses cylindrées dont certaines étaient équipées de détecteurs de radars amovibles ou de caméras permettant de filmer le raid et les contrôles. Les véhicules sont ensuite repartis conduits par la seconde personne de l'équipage.

La soixantaine de bolides qui participaient à la "Cannonball 8000", un an après l'édition 2003 ("Cannonball 3000"), avaient pris le départ de ce rallye sauvage devant le stade de Chelsea, quartier chic de Londres.

Les participants à la "Cannonball 8000" avaient déboursé 4.500 euros par équipage pour prendre le départ de la course, sponsorisée par plusieurs magazines pour hommes et par la chaîne MTV. Cette même chaîne diffuse l'émission américaine "Jackass", mettant en scène des amateurs dans des situations périlleuses, donnant lieu à des accidents parfois très graves.

En mai dernier, seize participants à une autre course sauvage, "GumBall 3000", avaient été contrôlés pour excès de vitesse sur l'A9, entre Béziers (Hérault) et Montpellier. Cinq d'entre eux s'étaient également vu retirer leur permis de conduire, en plus d'une amende de 750 euros.

Quelque 160 grosses cylindrées des marques les plus prestigieuses, pilotées par des jet-setters, avaient participé à cette course, partie de Paris pour rallier le festival de Cannes (Alpes-maritimes). D'autres avaient pris la direction de Marbella en Espagne, et cinq d'entre eux avaient été arrêtés sur une autoroute de Catalogne pour "conduite dangereuse à plus de 200 km/h".

Parmi les participants à ce "GumBall 3000" figuraient l'acteur américain Adrien Brody ("Le pianiste" de Roman Polanski), le chanteur britannique Jamiroquai ou la princesse Tamara Czartoryski Bourbon.

Mais ces rallyes sauvages pourraient à l'avenir coûter beaucoup plus cher à leurs adeptes, selon le commandant Gourvès, puisqu'un décret en cours d'élaboration permettra aux forces de l'ordre d'immobiliser le véhicule après ce type d'infraction. En attendant une éventuelle harmonisation européenne dans ce domaine.