Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Page 1 sur 5 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 45
  1. #1
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    Les daubinettes se soûlent au whiskey

    Aujourd’hui, vous allez vous familiariser avec un artiste américain, Andrew Wyeth. Issu d’une famille d’artistes, - son père était un dessinateur d’une certaine notoriété, il est né en 1917 et est toujours en vie, du moins, à ma connaissance. Ce n’est peut-être pas un génie, mais on ne peut pas rester insensible à ses tableaux, faisant état d’une indépendance artistique, d’une vision poétique et sereine du monde, même si des notes angoissées, - et angoissantes, - viennent se mêler à la calme mélodie de ses œuvres.
    J’ai choisi une nouvelle de Stevenson pour non pas illustrer, mais accompagner les tableaux de Wyeth, car je trouve que malgré toutes leurs différences, il y a un certain climat qui les rapproche l’un de l’autre.


    Janet la Revenante
    Robert-Louis Stevenson

    [align=left:7090a7dc46] Le Révérend Murdoch Soulis était depuis longtemps desservant de la paroisse de Balweary, dans la marécageuse vallée de la Dule. Ce vieillard à la mine sévère et glaciale, craint de ses auditeurs, passait les dernières années de sa vie, sans parent ni serviteur ni la moindre société humaine, dans le petit presbytère isolé que dominait le rocher de la Femme-Pendue. Malgré la rigidité de fer de ses traits, il avait l’œil hagard, effarouché, fuyant. [/align:7090a7dc46]

    L’une des choses commune à Stevenson et Wyeth est qu’ils montre la vie de campagne, qu’elle soit celle de l’Amérique profonde ou de l’Ecosse, vie sévère, simple, pauvre en événements. Les jours de labeur y sont à peine séparés par les DIManches où tout le monde va à l’église …


  2. #2
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    2

    [align=left:453b363a30] Au cours de ses admonitions privées, lorsqu’il évoquait l’avenir du pécheur impénitent, on eût dit que son regard découvrait, au-delà des orages du temps, les épouvantements de l’éternel. La jeunesse qu’il préparait à la sainte communion était redoutablement affectée par ses discours.
    Il avait composé un sermon sur ce texte de la première épître de saint Pierre, verset 8 : »Le démon est un lion rugissant » pour le dimanche qui suit le 7 août, et ne manquait pas de s’y surpasser grâce à la nature effrayante du sujet et à la terreur que répandait son attitude en chaire.
    [/align:453b363a30]

    Aussi bien Wyeth que Stevenson étaient des créateurs solitaires, n’ayant pas créé une école ni laissé de disciples, et ce n’est sans doute pas plus mal que ça. Notre daubinette No 2, elle, n’est pas solitaire du tout, elle a un partenaire, et de plus, elle l’a désigné dans la langue de nos artistes d’aujourd’hui.


  3. #3
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    3

    [align=left:e75a404314] Les enfants étaient pris de crises de nerfs et les vieux, plus auguraux que de coutume, débordaient, toute cette année-là, des allusions qui faisaient ricaner Hamlet. Quant au presbytère, proche de la Dule, sous de grands arbres, dominé d’un côté par la Femme-Pendue, et ayant vue de l’autre côté sur des collines froides et marécageuses, - il avait commencé, très tôt sous le ministère de M. Soulis, d’être évité dès la brume par ceux qui se targuaient d’une certaine prudence, et les charretiers attablés au cabaret branlaient la tête à l’idée de passer trop tardivement dans ce sinistre voisinage. Pour être plus précis, cette terreur émanait surtout d’un point particulier. [/align:e75a404314]

    La daubette No 3 est aussi anglophone. Apparemment, elle a aussi des partenaires, mais surtout, elle a de l’ambition : de toute évidence, elle vise haut, très haut. Souhaitons-lui de voir ses espoirs exaucés, car son bonheur pourrait bien faire le nôtre.


  4. #4
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    4

    [align=left:57c729a849] Le presbytère se trouvait situé entre la grand-route et la Dule. Avec un pignon de chaque côté : le derrière regardait la ville de Balweary, distante d’un demi-mille à peu près ; devant, un jardin en friche clôturé d’épine occupait le terrain compris entre la rivière et la route. La maison avait deux étages qui comprenaient chacun deux vastes pièces. Elle ne donnait pas directement sur le jardin, mais sur un sentier surélevé, une sorte de digue aboutissant à la route d’une part, et se perdant de l’autre sous les saules et les bouleaux élevés qui bordaient le courant. C’était ce bout de digue qui jouissait d’une si déplorable réputation chez les jeunes paroissiens de Balweary. [/align:57c729a849]

    Notre valeur No 4 a un nom qui se prête très difficilement aux devinettes, parlons donc plutôt de son mnémo : il cumule les lettres les moins courantes de langue française. Cela dit, deux de ces lettres se retrouvent dans l’ordre inversé dans le nom du peintre qui agrémente notre thread, ce qui ne va certes pas sans vous faciliter les choses.


  5. #5
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    5

    [align=left:728cfc61a3] Le ministre s’y promenait souvent après le crépuscule, poussant parfois des plaintes inarticulées dont il entrecoupait ses prières ; et lorsqu’il était absent, et la porte du presbytère fermée à clef, les plus hardis d’entre les écoliers s’aventuraient, le cœur battant, à « suivre leur capitaine » sur ce chemin légendaire.
    Qu’une telle atmosphère de terreur environnait ainsi un homme de Dieu d’un caractère et d’une orthodoxie sans tache, était une cause fréquente d’étonnement et un sujet de questions pour les rares étrangers que le hasard ou leurs affaires amenaient dans ce pays perdu.
    [/align:728cfc61a3]

    Les deux créateurs étaient très attentifs au paysage, aux saisons de l’année, et c’est ce qui les rapproche de notre daubinette No 5 qui est en permanence intéressée par les conditions atmosphériques, par des vents, des marées etc. Et comme il n’est pas très facile de se tenir au courant de toutes ces choses, elle ne le fait pas toute seule, mais à l’intérieur d’un groupe que notre polyglotte a créé à cet effet.


  6. #6
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    6

    [align=left:d5ba33c5be] Mais dans la paroisse même, beaucoup ignoraient les singuliers événements qui avaient marqué la première année du ministère de M. Soulis ; et, des mieux informés, les uns étaient réservés par nature, les autres évitaient ce sujet de conversation. A de rares intervalles seulement, l’un des plus anciens prenait courage après son troisième petit verre et racontait l’origine des allures étranges et de la vie solitaire du ministre.
    Il y a cinquante ans, lors de son arrivée à Balweary, M. Soulis était encore un jeune homme – un blanc bec, disaient les gens – plein de sagesse des livres et s’exprimant avec emphase, mais, comme il était naturel chez un aussi jeune homme, sans la moindre expérience en matière de religion.
    [/align:d5ba33c5be]

    La huitième daubinette convient aussi à merveille à ce thread : elle aussi est fascinée par le paysage, la faune et la flore. Cette amatrice des choses naturelles aux goûts simples ne les échangerait pas contre tous les artifices de la ville.


  7. #7
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    7

    [align=left:52802d25f1] La jeunesse était grandement séduite par ses talents et son éloquence, mais les vieux, les gens sérieux et graves, hommes et femmes, étaient presque tentés de prier, et pour ce jeune homme qui s’en faisait accroire, et pour la paroisse, si mal partagée. C’était avant l’époque des « modérés » - le diantre soit d’eux ; mais les bonnes choses sont comme les mauvaises, les unes et les autres viennent petit à petit, une bouchée à la fois ; et il y avait même alors des gens pour dire que le Seigneur avait abandonné à leurs lumières les professeurs de l’université, et que ceux qui allaient étudier sous eux auraient beaucoup mieux fait de rester assis dans un trou à tourbe, comme les « abstentionnistes », lors de la persécution, avec une bible sous le bras et la prière dans le cœur. [/align:52802d25f1]

    Il se trouvent toujours des personnes qui affirment que les études ne servent à rien. Mais si Dieu nous a donné des …, c’est bien pour qu’on les fasse travailler, n’est-ce pas ? Du moins, je suis sûre que notre daubinette No 7 est d’accord avec moi, vu qu’elle doit être adepte d’une vie intellectuelle intense.


  8. #8
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    8

    [align=left:45546c82a4] En tout cas, il n’y avait pas de doute, M. Soulis était resté trop longtemps au collège. Il se préoccupait d’un tas de choses en dehors des seules nécessaires.
    Il avait apporté un tas de livres, - plus qu’on n’en vit jamais avait lui dans ce presbytère, et ils donnèrent un mal du diable au portefaix. C’étaient des livres de théologie, bien sûr, ou soi-disant tels ; mais les gens sérieux étaient d’avis qu’on n’en avait pas besoin d’autant, alors que la vraie Parole de Dieu tiendrait dans la poche.
    [/align:45546c82a4]

    La vie à la campagne est quand même liée à pas mal de privations, n’est-ce pas ? Et surtout, ces campagnards avaient intérêt à être en bonne santée, car contrairement à la ville, il n’y avait pas de PHArmacies dans des villages. D’ailleurs, je me demande comment ils faisaient lorsqu’ils tombaient malade ? Mystère !


  9. #9
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    9

    [align=left:9e304f1466] Puis il restait aussi la moitié de la journée et de la nuit, ce qui n’était guère convenable, - à écrire, pas moins ; et d’abord on avait eu peur qu’il ne lût ses sermons ; mais ensuite on apprit qu’il écrivait un livre, ce qui n’était sûrement pas approprié à son âge et à son peu d’expérience.
    En tout cas il eut le désir de prendre une vieille femme pour tenir son presbytère et préparer ses repas. On lui recommanda une vieille boiteuse – qui s’appelait Janet Mac Clour – et il lui fallut se décider. Beaucoup le mirent en garde contre cet avis, car Janet était plus que suspecte aux meilleures gens de Balweary.
    [/align:9e304f1466]

    Et voilà, l’héroïne de la nouvelle fait son apparition : il fallait bien que le prêtre engage quelqu’un pour lui RANger les affaires et préparer les repas. On verra si c’était une bonne idée, et pour l’instant, continuons donc la lecture.


  10. #10
    Senior Member Jedi Trader Avatar de xenia
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 196

    10

    [align=left:259b445791] Longtemps auparavant, elle avait eu un bébé d’un militaire ; elle ne s’était pas approchée de la Sainte Table depuis au moins trente ans ; et des gamins l’avaient vue qui marmottait toute seule sur le Key Loan, au crépuscule, temps et lieu fort incongrus pour une femme craignant Dieu.
    Quoi qu’il en soit, c’était le laird lui-même qui avait le premier parlé de Janet au ministre ; et à cette époque celui-ci aurait fait beaucoup pour complaire au laird.
    Quand on vint lui raconter que Janet s’était vouée au diable, il traita la chose de superstition ; et quand on lui cita la Bible et la sibylle d’Endor, il répliqua que ces temps étaient passés et que le diable avait heureusement beaucoup perdu de son pouvoir.
    [/align:259b445791]

    Encore une valeur liée à la nature, aux saisons de l’année et tutti quanti. Mais contrairement aux deux autres dont on a déjà parlé, cette daubinette s’attache plus précisément à l’une des saisons (certains disent, la plus belle), qui lui a donné son patronyme.


Page 1 sur 5 123 ... DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •