Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Page 2 sur 89 PremièrePremière 12341252 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 883

Discussion: euro/dol

  1. #11
    Senior Member Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 682
    L'euro s'est nettement redressé face au dollar vendredi sur le marché des changes, profitant du recul surprise de l'indice de confiance des consommateurs aux Etats-Unis en janvier, alors que le billet vert était monté très haut très vite depuis le début de l'année.

    Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), l'euro s'échangeait à 1,3044 dollar contre 1,3053 USD trois heures plus tôt et 1,2969 USD jeudi soir.

    Le dollar se négociait à 102,62 yens contre 102,77 yens auparavant et 103,35 yens jeudi soir.

    La devise européenne, qui avait commencé les échanges européens autour de 1,2950 USD, s'est reprise face au billet vert, accroissant ses gains après la publication de l'indice de confiance des consommateurs américains pour janvier pour monter jusqu'à 1,3067 USD.

    L'indice de confiance des consommateurs dans l'économie aux Etats-Unis, calculé par l'Université du Michigan, a reculé à 95,8 points pour janvier contre 97,1 points en décembre, alors que les économistes tablaient sur une légère hausse à 97,5 points.

    "Depuis le début de la semaine, les informations sur les perspectives d'évolution de l'économie américaine ont largement déçu les économistes", a expliqué Iain Stannard, économiste à la banque BNP Paribas.

    "Les signaux envoyés par l'indice du Michigan aujourd'hui (vendredi) et celui de Philadelphie hier (jeudi) ne sont pas très positifs et contribuent à mettre le dollar sous pression", a-t-il ajouté.

    L'indice mesurant l'activité industrielle de la région de Philadelphie a en effet chuté à 13,2 points en janvier après 25,4 points en décembre, soit son niveau le plus bas depuis 18 mois.

    Pour Greg Anderson, stratège en devises de ABN-Amro, c'est surtout parce que les investisseurs avaient acheté trop de dollars depuis le début de l'année que le billet vert a fortement reculé vendredi. Selon lui, les chiffres décevants sur la confiance des consommateurs n'ont fait qu'accentuer la tendance du début de séance.

    Depuis qu'il a touché son plus bas historique face à l'euro le 30 septembre, à 1,3666 USD, le dollar s'est apprécié de 5,4% face à la devise européenne.

    "Les gens cherchaient à savoir jusqu'où allait tomber l'euro pour pouvoir acheter cette devise à bas prix", a-t-il expliqué.

    D'après lui, le dollar a atteint son plafond et il s'attend à ce que l'euro rebondisse à 1,32 dollar dès la semaine prochaine.

    La plupart des observateurs du marché des changes jugent en effet que la tendance de long terme reste négative pour le dollar, en raison des déséquilibres de l'économie américaine, et notamment du déficit géant des comptes courants.



    Voilà mais ce sont les futuristes qui en on profité :

    1.3059 (sortie raisonnable, mieux 1.306

    Entrée 1.3025. 0.26%.

    "C'était un vrai spéculateur. Un penseur avec une vision d'artiste et le courage d'un guerrier ".


    J. Livermore

  2. #12
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    1 414
    TU ES SUR LES FUTURES NOW RONIN ?

  3. #13
    Senior Member Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 682
    Bonjour Poilopo et bonne semaine.

    Nenni que non ami

    J'avoue que je serais tenté de découvrir un peu ce monde là aussi, mais c'est le domaine des véritables professionnels.

    Pas de futures pour bibi. Démonstration intéressante par selfinvest, hésité à ouvrir un compte chez eux, juste pour découvrir de plus prêt. Tu disposes d'un mois pour créditer ton compte en numéraire.

    Je pensais à trader un peu en "paper trading", leur plate forme semble très performante. Histoire de voir si j'accroche avec ce produit. Mais le compte n'est réellement activé qu'après arrivée des petits sous...

    Me lancer réellement maintenant alors que je suis suceptible de partir en voyage, pas évident...

    Et toi, tu franchis le pas? Ou les warrants te suffisent pour prendre ta part de l'or noir?

    Bonne semaine à tous.

    "C'était un vrai spéculateur. Un penseur avec une vision d'artiste et le courage d'un guerrier ".


    J. Livermore

  4. #14
    Senior Member Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 682
    LONDRES (Dow Jones)--Pendant un court instant, le ciel a semblé s'éclaircir pour le dollar.

    L'optimisme au sujet de la reprise économique des Etats-Unis et la possibilité d'un durcissement de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine ont permis de détourner l'attention de la balance courante et des inquiétudes quant à la capacité des Etats-Unis à attirer suffisamment de capitaux étrangers pour couvrir leur déficit.

    Même les convictions des spéculateurs à la baisse sur le dollar, qui parient sur une poursuite de la chute du billet vert, ont semblé ébranlées.

    Mais il semble aujourd'hui qu'ils aient eu raison.

    La balance courante est revenue au coeur des préoccupations, après l'annonce la semaine dernière d'un déficit commercial beaucoup plus important qu'escompté, qui semble en outre annoncer un affaiblissement de l'économie américaine, lequel devrait permettre à la Fed d'adopter une attitude plus détendue vis-à-vis des taux d'intérêt.

    Par ailleurs, les statistiques américaines attendues cette semaine ne devraient guère être plus favorables. Vendredi, l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan est ressorti en baisse. L'indice du Conference Board, attendu ce mardi, devrait également chuter, à 101,0 en janvier, contre 102,3 en décembre.

    Les commandes de biens durables, jeudi, devraient également mettre en évidence un affaiblissement, et vendredi, les chiffres du produit intérieur brut du quatrième trimestre devraient révéler un ralentissement du taux de croissance à 3,6% en données annualisées, contre 4,0% au troisième trimestre.

    Ces perspectives vont dans le sens des informations en fin de semaine dernière selon lesquelles le président de la Fed Alan Greenspan serait satisfait de la politique actuelle de relèvement des taux à "un rythme mesuré" et selon lesquelles la banque centrale pourrait même marquer une pause dans sa campagne de relèvements de taux.



    Neil Mellor, stratège devises de Bank of New York à Londres, craint que la situation du dollar n'empire encore, le déficit de la balance courante américaine ayant recommencé de se creuser de manière spectaculaire.

    "Nous craignons que le dollar soit incapable de surmonter longtemps la gravité de la situation, et il est probable que les tendances de l'an dernier resurgissent bientôt," ajoute-t-il.

    En d'autres termes, le bref répit accordé au dollar semble toucher à sa fin.

    Et les analystes techniques de BNP Paribas n'en sont pas du tout surpris. Ils estiment que le franchissement d'un seuil de résistance la semaine dernière devrait conduire l'euro à rebondir vers 1,3115 dollar, puis 1,3150 dollar à court terme.

    Toutefois, cette évolution de la monnaie unique à la hausse ne sera peut-être pas immédiate, les investisseurs étant réticents à prendre des positions importantes avant les élections en Irak ce week-end et la réunion des ministres des Finances du G7 le week-end suivant.

    Le ministre français de des Finances Hervé Gaymard et son homologue allemand Hans Eichel ont par ailleurs répété lundi soir qu'ils estimaient que l'Europe supportait une part trop importante du fardeau de l'ajustement du dollar et que les Etats-Unis devaient prendre davantage de mesures pour résoudre leur problème de déficit.

    A 9h15, l'euro était redescendu à 1,3044 dollar, contre 1,3056 dollar lundi soir à New York, et le dollar était monté à 103,12 yens, contre 102,62 yens.

    "C'était un vrai spéculateur. Un penseur avec une vision d'artiste et le courage d'un guerrier ".


    J. Livermore

  5. #15
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    1 414
    que nenni amigo pas de fut pour moi non plus !! ras le bol de zyeuter l'ecran !!! un ptit wawa de tps en tps ça me suffit amplement !!! je prefere me livrer aux joies de la chambre noire ! ça me sort ,me fait prendre l'air du temps ,et rencontrer moult personnes et personnages ! j'y trouve mon compte ,aussi financierement ,alors vogue le navire !!!
    bonne journée ron !

  6. #16
    Senior Member Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 682
    L'essentiel est là Poilo, trouver le bon équilibre...

    Ce qui me fait m'interroger sur le point d'équilibre judicieux pour moi.
    Plutôt l'âme d'un nomade que d'un trader...


    "
    Devises : l'Euro poursuit sa remontée sur le dollar

    24/01/2005 - 11h44



    L'Euro poursuit sa remontée sur le dollar, proche des 1,31 en fin de matinée. Le billet vert avait commencé à se replier vendredi après un plus bas à 1,293 sous la pression d'un indice de confiance de l'Université du Michigan de janvier décevant. Cette semaine, plusieurs indicateurs économiques pourraient encore mettre la pression du côté du dollar, à commencer par un nouvel indice de confiance des consommateurs demain, puis les commandes de biens durables de décembre jeudi, avant la première estimation du PIB du quatrième trimestre 2004, vendredi. Le rebond de l'Euro est accentué par la publication d'un rapport au sujet d'un rééquilibrage des réserves de change des banques centrales en faveur de l'Euro et au détriment du billet vert.

    O.C. "

    "C'était un vrai spéculateur. Un penseur avec une vision d'artiste et le courage d'un guerrier ".


    J. Livermore

  7. #17
    Senior Member Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 682
    LONDRES (Dow Jones)--Les statistiques à paraître vendredi concernant le déficit commercial des Etats-Unis pénaliseront très vraisemblablement le dollar.

    Tout d'abord, le contexte ne lui est pas favorable.

    Compte tenu de la réaction pour le moins contenue à l'annonce, vendredi dernier, de chiffres plutôt positifs en termes de créations d'emplois salariés aux Etats-Unis en février, il semble évident que les dispositions des investisseurs envers le dollar ne sont guère favorables.

    Ensuite, en ce qui concerne la balance commerciale, le consensus table sur un déficit de 56,5 milliards de dollars en janvier, contre 56,4 milliards en décembre, et certains préviennent que le déficit pourrait s'être bien plus creusé encore.

    Ainsi, Francesco Garzarelli, stratège en changes chez Goldman Sachs, attend pour sa part un déficit de 56,8 milliards de dollars sur janvier.

    Le risque de voir le déficit augmenter s'est renforcé non seulement parce que les prix du pétrole ont recommencé à viser les 50 dollars le baril en janvier, mais aussi parce que la demande américaine de pétrole s'est accrue ces derniers mois, ce qui implique une hausse des importations.

    Steve Barrow, stratège en chef chez Bear Stearns International, souligne néanmoins que le président de la Réserve fédérale américaine, Alan Greenspan, a relevé des signes d'amélioration des marges bénéficiaires chez les exportateurs américains, ce qui pourrait améliorer les dispositions du marché à l'égard du dollar.

    Pour Clyde Wardle, stratège en changes chez HSBC, les discours d'Alan Greenspan et de Ben Bernanke, l'un des gouverneur de la Fed, cette semaine, devraient conduire le marché à se recentrer sur les problèmes structurels auxquels font face les Etats-Unis et cela "pourrait se traduire par une nouvelle baisse du dollar".

    En début de séance sur les places européennes, l'euro grimpait à 1,3234 dollar, contre 1,3209 hier soir à New York, tandis que le billet vert reculait à 105,05 yens, contre 105,16 hier soir.


    2872S C EU 1.34 18/03/2005 SG ND ND ND 17500

    Attention très chaud surtout le 72...

    Pour prise "à la monnaie".



    2871S C EU 1.32 18/03/2005 500




    2885S P EU 1.32 18/03/2005 SG ND ND ND 500


    3108S P EU 1.34 18/03/2005 SG ND ND ND 500

    Attention pas de Grecs...

    "C'était un vrai spéculateur. Un penseur avec une vision d'artiste et le courage d'un guerrier ".


    J. Livermore

  8. #18
    Senior Member Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 682
    Déficits américains : l' "oracle d'Omaha" aussi 08/03/05

    Warren Buffett a ajouté hier sa voix influente à la liste déjà longue de ceux qui redoutent que le creusement perpétuel des déficits américains ne finisse mal.

    Le légendaire investisseur américain, qui a bâti en une quarantaine d'années la deuxième fortune mondiale à la tête de sa société holding Berkshire Hathaway, a attendu d'avoir plus de soixante-dix ans avant de s'aventurer sur le marché des devises. Mais il y opère sans vergogne depuis trois ans, et Berkshire a terminé l'année 2004 avec quelque 21,4 milliards de contrats en devises. Pour l'essentiel, Buffett et son groupe ont joué contre le dollar, et ce pari leur a rapporté 1,8 milliard de dollars de profit sur l'année.

    L'origine de cette agressivité nouvelle est donnée par Warren Buffett dans sa rituelle lettre aux actionnaires de Berkshire Hathaway, rendue publique samedi dernier : l' "oracle d'Omaha" a acquis la conviction que le déficit courant des Etats-Unis condamne le billet vert à un déclin inéluctable.

    Buffett a pris ces positions sans gaieté de coeur - il est d'un chauvinisme avoué - mais sans état d'âme. "Notre analyse des devises ne reflète en aucune manière le moindre doute sur l'Amérique," écrit-il aux actionnaires. "Notre économie est de loin la plus forte au monde et va le rester".

    Mais l'Amérique est devenue "une famille qui ne cesse de dépenser plus que ses revenus," une famille composée de "drogués de la dépense", "des drogués riches" ajoute Buffett, mais dont le comportement ne sera pas "toléré indéfiniment".

    En attendant, regrette-t-il, les Etats-Unis sont contraints de transférer chaque année une proportion croissance de leurs richesses pour payer leurs excès - 3% de leur PIB annuel d'ici dix ans, a calculé Buffett.

    Cet appauvrissement relatif n'est pas seulement substantiel. C'est aussi le moins mauvais scénario possible pour les Etats-Unis ; l'autre prendrait la forme d'une violente sanction des marchés financiers à l'encontre du dollar.

    Le moyen d'éviter l'une comme l'autre de ces issues redoutées est connu : réduire le déficit, en contenant les excès dépensier des Américains et en rééquilibrant les finances publiques. Mais les avertissements ont beau s'accumuler, aucun signe n'émerge de la Maison Blanche ou du Congrès signalant un virage vers une politique économique plus responsable.


    "Le dollar a plié face à l'Euro à 1.3344 euros, dans l'attente de la publication des chiffres de la balance des paiements extérieurs américains vendredi, qui sont attendus à -56.5 milliards de dollars après -56.4 milliards en décembre. Des craintes de diversification des réserves des banques centrales en une autre devise tiraient le Yen en baisse à 104.36 contre 105.18 précédemment. "

    "Euro/Dollar: objectif 1,3480$.
    (Cercle Finance) - La phase de reprise du Dollar face à l'Euro amorcée le 30 décembre dernier vers 1,3660 et qui s'est prolongée jusque vers 1,2670 (plancher de l'Euro correspondant à la MM150, constitué du 8 au 11 février) vient de s'achever avec le re-franchissement du seuil des 1,3260.
    Mais cette nouvelle accélération haussière amorcée par l'Euro était prévisible dès lors que le Dollar plafonnait sous les MM100 et MM50 regroupées vers 1,3210 depuis début mars.
    L'Euro s'envole donc en direction des 1,3480 (qui apparaît comme un objectif minimum) et le retracement des 1,3666$ est prévisible pour la fin mars (si le Yen poursuit également sa remontée, fin de l'année fiscale au Japon oblige)."

    "C'était un vrai spéculateur. Un penseur avec une vision d'artiste et le courage d'un guerrier ".


    J. Livermore

  9. #19
    Senior Member Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 682
    La devise américaine est de nouveau dans un canal de dépréciation face à l'Euro depuis les 1.2735 USD du 10 février dernier. La devise américaine s'est dépréciée lundi sur les 1.33 USD, et le risque est désormais un repli supplémentaire sur les 1.36 USD, sur le haut du canal, avec une résistance intermédiaire à 1.34 euros.

    "C'était un vrai spéculateur. Un penseur avec une vision d'artiste et le courage d'un guerrier ".


    J. Livermore

  10. #20
    Junior Member Touriste
    Date d'inscription
    March 2005
    Localisation
    Derrière toi, fais gaf
    Messages
    6
    Merci pour les info, ya du neuf?
    @+

Page 2 sur 89 PremièrePremière 12341252 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 05/03/2014, 10h01
  2. Euro cher.
    Par ronin dans le forum Actions, Dérivés, Indices ...
    Réponses: 0
    Dernier message: 30/11/2005, 11h59
  3. Euro/Dollar
    Par Sabine dans le forum Analyse Technique
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/08/2005, 17h42
  4. Euro/dol
    Par ronin dans le forum Long et moyen terme
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/11/2004, 11h54
  5. L'euro à bon dos
    Par piedsvelus dans le forum Actions, Dérivés, Indices ...
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/09/2003, 12h22

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •