Salutations

Ma foy, quand des revenants se causent on en reste esbaubi

La voix des spectres :
Ici Cincinnatus, à vous Jospin
Par Michel Burnier






Dans une maison de l'île de Ré. Bruits de la tempête au-dehors.

Lionel Jospin

Quand je vois mon parti je suis tout en émoi,
Tous nous parlent de gauche et chacun pense : «Moi !»
Dois-je m'en indigner, dois-je plutôt me taire,
Renoncer pour jamais au moindre magistère,
Puis-je confier mon peuple à ces tristes bergers,
Vais-je laisser cueillir les fruits dans mes vergers ?
Si jamais mon destin voulait que je revienne...
Un exil prolongé n'a rien qui me convienne
Surtout en ce moment,
Mais d'un autre côté, peut-être va-t-on rire
Qu'aussitôt retiré je veuille contredire
Mon terrible serment ?
A tant d'indécision trouverai-je un remède?
Un seul individu peut me donner son aide
Et c'est Cincinnatus,
Ancien consul romain que deux fois la curie
Arracha de son champ pour mater l'incurie
Après un long hiatus (1).

(A cette invocation, le spectre de Cincinnatus en toge paraît dans un cliquetis de charrue.)

Le spectre de Cincinnatus , bougon

Que veux-tu ? D'où te vient cette longue supplique,
Homme aux cheveux bouclés qui semblent la réplique
Des mèches ondulées qui recouvrent mon chef (2)?

Lionel Jospin

Je voudrais exercer mes pouvoirs derechef
Et pour y parvenir je te vois en modèle.

Le spectre de Cincinnatus , même jeu Tu n'as qu'à m'imiter. Attends que l'on t'appelle.

Linel Jospin

Mais comment donc fis-tu pour qu'on te rappelât?

Le spectre de Cincinnatus , docte J'eus la simplicité comme premier appât.
La marque des labours imprimée sur mes toges
Du peuple m'a valu les sincères éloges.
(Il montre ses vêtements salis et son front en sueur.)

Lionel Jospin gêné
J'en ferai tout autant, ami des travailleurs.
(Il froisse le costume acheté par Séguéla.)

Le spectre de Cincinnatus , Il faut que ta vertu soit celle des meilleurs,
Tes moeurs dignes de Sparte et ta morale austère.

Lionel Jospin
Je saurai me donner la tête d'un clystère.
Combien de temps ainsi mis-tu pour revenir ?

Le spectre de Cincinnatus , A la première fois, deux ans.

Lionel JospinJe peux tenir.

Le spectre de Cincinnatus , Mais la seconde fois il fallut vingt années
Avant que ces fonctions ne me soient redonnées.

Lionel JospinAh, non ! Vingt ans ! Jamais ! Si longtemps je ne puis,
J'en aurais l'impression de tomber dans un puits.

Le spectre de Cincinnatus , poursuivant Il faut à ton actif une belle victoire.

Lionel Jospin sans vergogneD'une défaite injuste en fait je tire gloire.

Le spectre de Cincinnatus , choqué Ah ! si tu es vaincu, pour toi je ne peux rien ! (Le spectre de Cincinnatus disparaît,rayant les tomettes de son soc.)

Lionel Jospin,sentencieux
Qui s'exaspère ainsi n'est pas homme de bien.
Pourquoi veut-il mêler la honte à la défaite ?
Mon bilan était bon, ma campagne parfaite,
Je ne resterai pas longtemps sur ce rocher (3)
Et suis sûr qu'à la fin on viendra me chercher.

(1)En 458 puis en 439 avant notre ère, Rome rappela au pouvoir Cincinnatus, qui s'était retiré et labourait son champ lui-même.
(2)En latin, cincinnatus signifie «aux cheveux gracieusement bouclés».
(3)N'oublions pas que la scène se passe à l'île de Ré.