Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Discussion: La bataille du 9 juin

  1. #1
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771

    La bataille du 9 juin

    La Tribune - édition électronique du 25/04/05 à 9:43


    Vincent Bolloré, premier actionnaire d'Havas, a riposté au management qui le soupçonne d'agir en raider. Il réclame rien moins que quatre postes d'administrateurs pour l'assemblée du 9 juin.


    A l'ultimatum lancé par le conseil d'administration d'Havas le 13 avril, Vincent Bolloré a choisi de répondre avec des représailles massives, mais juridiquement inattaquables. Le premier actionnaire du groupe publicitaire, et de loin depuis son incursion surprise en juillet dernier avec désormais plus de 20% du capital, a pris au mot le management. Sommé de déposer dans les dix jours ses éventuels projets de résolutions à soumettre à l'assemblée du 9 juin, comme tout détenteur de plus de 5% des titres, l'homme d'affaires breton a mis cartes sur table vendredi en dévoilant ses quatre propositions. Il réclame rien moins que quatre postes pour représenter ses intérêts au conseil et se lance à titre personnel dans la bataille puisqu'il soumettra au vote sa propre nomination. Une déclaration d'intérêt prononcé - ou bien de guerre, diront certains...

    L'appel à la résistance lancé par le PDG, Alain de Pouzilhac, auto-proclamé "défenseur de l'objet social de l'entreprise" et protecteur des "15.000 collaborateurs et des clients" contre un éventuel "dépeçage" que lancerait cet investisseur "dont on ne sait s'il est un raider ou un industriel", perd quelque peu de sa légitimité. Il s'était engagé à mobiliser un contingent équivalent à celui du camp adverse d'ici au 9 juin, date de l'assemblée convoquée à la Maison de la Chimie, qui promet d'être explosive. L'absence de représentation d'un actionnaire d'un tel poids eut été une anomalie et lui faire obstacle pourrait apparaître comme un caprice d'autocrate jaloux de son pouvoir et rétif à toute tentative de contrôle extérieur. Havas ne brillait guère par sa gouvernance exemplaire, et la sur-représentation des administrateurs "maison", donc juges et parties, était épinglée par les analystes depuis quelques semaines.

    La guerre de tranchées va-t-elle commencer ? Pour l'heure, c'est déjà la guerre des communiqués. Certes, Vincent Bolloré a témoigné de son intention de s'impliquer dans le devenir d'Havas. Pour autant, est-il bien intentionné à l'égard de son management? Et en particulier envers le PDG, qui a redoré son blason avec un redressement opérationnel assez spectaculaire l'an passé? Il est permis de se poser la question. Le coup d'envoi de la bataille du 9 juin aura en tous cas donné un bon coup de pub à l'action Havas: elle a flambé de plus de 4% vendredi pour atteindre son plus haut niveau depuis plus d'un an...



    par Delphine Cuny

  2. #2
    Senior Member Jedi Trader Avatar de prach
    Date d'inscription
    September 2004
    Messages
    800
    Bonjour Koko
    ahha !!! tu es aussi sur Havas alors, décidemment on suit souvent le même titre, je suis entré le vendredi à 4.72 et a cause de Mr.Bolloré et Mr de Pouzilhac surement que le titre chute aujourd'hui

  3. #3
    Senior Member Jedi Trader Avatar de prach
    Date d'inscription
    September 2004
    Messages
    800
    Interview de Martin Sorrell. A lire
    Martin Sorrell, président du britannique WPP, deuxième groupe de communication mondial.

    Quelle est votre vision du marché publicitaire français et quelle est votre position sur ce marché ?

    Depuis trois ou quatre ans, le marché publicitaire français est difficile. Le marché de l'Europe de l'Ouest traverse une période difficile : la population croît peu, l'inflation est faible, les consommateurs se polarisent sur les prix, la distribution se concentre, et le hard discount progresse. L'environnement y est donc peu favorable.

    A l'instar du Japon * où deux groupes de communication, Dentsu et Hakuhodo, dominent le marché publicitaire * Publicis et Havas ont, en France, les positions les plus fortes. WPP, qui emploie 3 000 personnes à Paris, se classe à la troisième place. Nous réalisons aujourd'hui en France 5 % de nos revenus.


    Comment jugez-vous l'évolution compétitive de vos deux concurrents français ?

    Il y a eu un grand changement de position relative entre les deux groupes. Quand j'ai commencé à développer WPP, Havas était devant. La situation s'est totalement renversée. Publicis fait clairement parti du groupe des très grandes entreprises, alors qu'Havas fait désormais figure de poids moyen. Le changement d'actionnariat, et l'entrée à hauteur de 22 % de Vincent Bolloré dans le capital d'Havas le démontrent. Mais mon véritable concurrent est l'américain Omnicom.


    Avez-vous des contacts avec Vincent Bolloré et quel est selon vous l'avenir d'Havas ?

    Oui, nous discutons régulièrement ensemble. Nos deux groupes sont en relation depuis deux ans. Je ne me prononcerai pas sur l'avenir d'Havas : demandez à Alain de Pouzilhac et à M. Bolloré ! Tout ce que je peux dire, c'est que j'avais proposé, il y a quelques années, une alliance avec MPG, la filiale de conseil en médias d'Havas, quand Havas avait besoin d'argent. M. de Pouzilhac semblait avoir oublié ma proposition ; il s'en est brusquement souvenu... Les temps changent. Nous venons de créer une société commune avec MPG, afin de travailler pour des clients communs.


    Après l'acquisition de la société américaine Grey que vous venez de boucler, vous êtes à la tête de cinq réseaux publicitaires mondiaux. Les garderez-vous en tant qu'entités indépendantes ?

    Oui, nous allons garder les cinq réseaux séparés. Je ne connais pas d'exemple où une fusion ait fonctionné. De plus, nos réseaux ont leur propre identité. J. Walter Thompson est un réseau publicitaire plutôt traditionnel, comparable à BBDO, DDB ou TBWA. Ogilvy a une forte identité créative et offre beaucoup de services marketing, on peut dire qu'il est en compétition avec Mc Cann. Young & Rubicam dispose de marques très fortes et d'un positionnement unique en termes d'intégration de services marketing, même si aujourd'hui il y a des problèmes à régler dans l'activité publicitaire. Grey est assez comparable. Enfin, Red Cell est un réseau de petites agences créatives capables de rivaliser avec des agences comme la Britannique BBH. L'enjeu pour nous maintenant n'est plus la taille, mais la qualité du travail.


    Quelles sont aujourd'hui vos priorités de développement, en termes géographique ou d'activités ?

    Nous voulons à terme que nos revenus se partagent à part égale entre l'Europe, les Etats-Unis et le reste du monde. Nous devons donc profiter de la forte croissance en Asie, et de pays comme le Brésil. En Inde, qui est un marché formidable, nous détenons 50 % du marché. En Chine, où les marques nationales se développent déjà, notre part est de 15 %. Et en Corée du Sud de 25 %. En termes d'activités, alors que la publicité et les services marketing pèsent aujourd'hui un poids quasi équivalent, nous voulons atteindre un ratio de 2/3 de nos revenus en dehors de la publicité. Tout ce qui est études, recherche, mesure se développe très vite. Nos clients veulent de plus en plus justifier leurs décisions marketing, ce qui passe par des outils de quantification.

    De même, tout ce qui a trait à Internet est en très forte progression. Les décodeurs enregistreurs, qui permettent de zapper la publicité télévisée, gagnent du terrain, il faut donc trouver de nouveaux moyens d'être en contact avec le consommateur, de l'engager dans une relation avec la marque.


    Comment selon vous évoluent les différents médias ?

    On assiste à une fragmentation des audiences entre eux. Les grands réseaux de télévision hertzienne doivent relever un certain nombre de défis, car leur audience s'érode, et le coût de la publicité augmente. Le câble et le satellite présentent maintenant de belles opportunités. Quant à la presse, elle est face à un véritable challenge vis-à-vis d'Internet, où l'information est disponible immédiatement et gratuitement. Internet occupe désormais une place majeure et le téléphone mobile devient un outil de plus en plus puissant.


    Pernod Ricard vient d'annoncer sa fusion avec Allied Domecq. Auparavant, Procter & Gamble faisait de même avec Gillette, comment expliquer ces fusions ?

    Ces opérations doivent permettre d'étendre la couverture géographique de ces groupes, de favoriser l'innovation, le marketing et d'améliorer la distribution. Le mouvement va se poursuivre, dans les médias comme dans la distribution. Le phénomène de concentration dans la distribution a donné naissance à des groupes très puissants comme Wal Mart aux Etats-Unis, ou Tesco en Grande-Bretagne. Il doit y avoir des forces pour les contrebalancer.
    16:52 25/04/05

    Si le non au référendum sur la Constitution européenne l'emportait en France, quel serait son impact ?

    Cela n'aiderait évidemment pas l'Europe ! L'Europe doit s'étendre, la Turquie doit en devenir membre, dès que possible. Ce sont des gens très dynamiques et cela créerait un lien fort avec le monde musulman et le Moyen-Orient. Or il y a aujourd'hui un manque de compréhension des musulmans, nous ne devons pas immédiatement penser que ce qui est bon pour nous est bon pour eux et vice-versa. De plus, l'Europe a besoin d'opportunités de croissance. Travailler 35 heures par semaine, avoir une vie équilibrée, c'est bien, à condition que vous en réalisiez les conséquences sur l'économie.

  4. #4
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771
    bonjour Prach

    Tu es toujours sur les coups brulants

    Bon courage et bonne journée

  5. #5
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771

    NOUVEAU CONTRAT AVEC LE DISTRIBUTEUR RADIOSHACK

    Selon des sources industrielles proches de Reuters, Havas aurait remporté via l'agence Arnold Worldwide, le budget publicitaire de la chaîne de magasins d'électronique Radioshack.

    Le groupe de publicité français, en compétition avec TBWA (groupe Omnicom), Carmichael Lynch et Deutsch (deux agences d'Interpublic) sur ce dossier, pourrait donc mettre la main sur ce budget évalué par le Wall Street Journal à 250 millions de dollars par an.

    Ce nouveau contrat, qui représenterait selon Lehman Brothers 1,8% des revenus réalisés en 2004 par Havas, placerait ainsi Radioshack en cinquième position du portefeuille client du publicitaire.

    En milieu de matinée, le titre Havas perd 0,21% à 19,90 euros

  6. #6
    Senior Member Jedi Trader Avatar de prach
    Date d'inscription
    September 2004
    Messages
    800
    Bonjour Koko
    c'est vrai en plus je suis toujours sur les titre brulants
    Je suis sur PIG aussi de nouveau ce matin après vendue la dernière fois avec une belle PV à 8.50, comme j'ai vue qu'elle a le potentiel haut,
    je suis entrée de nouveau à 8.85 elle est à 8.71 cours actuel tant pis j'attendrai...

    euh Koko t'es pas trompée sur Havas ? le cours est 4.72 actuel,
    tu as marqué qu'elle perde ce matin de 0.21% a 19.00 euros ?

  7. #7
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771
    bien vu Prach...
    Ca vient de chez Investir.... Ils ont du prendre trop de calva avec le café

  8. #8
    Senior Member Jedi Trader Avatar de prach
    Date d'inscription
    September 2004
    Messages
    800

Discussions similaires

  1. EURUSD - Champ de bataille
    Par DailyFX dans le forum Analyse Technique
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/09/2012, 14h58
  2. Bataille pour un oeuf
    Par SETH dans le forum Xenia
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/07/2006, 14h09
  3. La blague du 24 juin
    Par nemo dans le forum Xenia
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/06/2004, 21h10
  4. La blague de 17 juin Authentique
    Par nemo dans le forum Xenia
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/06/2004, 22h39
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 09/06/2003, 13h05

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •