La mode est à la délocalisation.... les entreprises francaises font fabriquer "là où c'est moins cher". La Roumanie bénéficie de certains de ces emplois.

Chose amusante : un chef d'entreprise vient de délocaliser une partie de sa production.... vers la France

Horatiu Pristavu, 40 ans, gère de Nevers, à distance, une usine de production dans le nord-est de la Roumanie, où il a supprimé trente postes... Il va créer 16 emplois en France.

Je vous passe le détail de l'article paru dans les DNA. Mais en résumé le patron trouve que les salaires roumains progressent beaucoup trop vite (actuellement ses ouvriers gagnent 300 € / mois).

Il préfère investir en France (avec des salaires de 1.500 €) en pariant sur une meilleure productivité, des coûts de transport moindre, une moindre inflation des salaires. Et espère arriver à rapidement compenser le différentiel du coût de la main d'oeuvre.

Migon cette démarche