- Le 1er semestre 2005 s'est achevé en apothéose: le CAC40 s'est littéralement envolé entre 15H30 et 16H (dernière 'fenêtre de tir' pour la compensation des contrats sur indice 'PXL' échéance juin)...
le score dépassant les 1,5% de hausse vers 15H55 pour un zénith annuel inscrit à 4246,43Pts.



Les cours se sont ensuite fort logiquement 'tassés' au cours des 90 dernières minutes de la séance (les opérateurs travaillent dorénavant sur l'échéance 'juillet'... voire décembre pour certains d'entre eux) et le CAC40 clôture juste au-dessus des 4.220Pts, un peu en-deçà des 4.226Pts, soit le niveau du fameux 'gap' resté béant depuis le 2 juin 2002.


C'est donc un vent d'euphorie très largement artificiel qui a soufflé sur les marchés d'actions du Vieux Continent au cours des dernières 48H, en dépit d'une flambée de +5% du pétrole (qui franchit ce soir le cap des 58$ le baril) et d'une nette décrue du Dollar (qui perd 1% à 1,2240/E et même -2% depuis mercredi matin).


Dans les conditions de marché ainsi décrites ci-dessus, il faut faire preuve de circonspection et ne pas trop s'illusionner sur les motifs de réelle fermeté d'une majorité des titres du CAC40.