Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6
  1. #1
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771

    La croissance précède l'emploi

    François-Xavier Pietri


    La scène qui se joue à Bercy ce matin a malheureusement un air de déjà-vu : Thierry Breton va très probablement se rendre à l'évidence, c'est-à-dire réviser en baisse la prévision de croissance du gouvernement pour la France. Un air de déjà-vu car l'exercice devient rituel : le gouvernement ébauche chaque année une construction budgétaire sur la base d'un niveau de croissance qui, à peine émis, fait déjà douter. Passons. Le plus important n'est pas là. Ce qui importe, c'est cette tendance irrémédiable à la baisse de la croissance qui semble marquer la France. Thierry Breton va très certainement afficher, aujourd'hui, sa volonté farouche de remettre en marche la machine. Il a bien sûr raison. D'autant que, depuis plusieurs années, le monde tourne à plein régime. Rarement, le moteur économique aura été aussi puissant simultanément dans des zones économiques différentes : les Etats-Unis, l'Asie marchent à l'unisson, avec des taux de progression à faire pâlir d'envie. Au sein même de l'Europe, les différentiels se creusent. Au point que la France, qui il y a deux ans encore caracolait en tête des pays européens, se situe aujourd'hui tout juste dans la moyenne, tandis que l'écart de croissance entre l'Hexagone et les Etats-Unis ne cesse de se creuser. Il y a donc urgence, effectivement, à remettre la machine en marche. Pour autant, le choix qui est fait, et qui consiste à stimuler l'emploi, s'il est politiquement correct, laisse dubitatif sur son efficacité. Certes, redonner de l'aisance aux petites entreprises pour leur faciliter l'embauche est louable. Mais encore faut-il, pour cela, qu'elles aient des raisons d'embaucher, et donc une activité soutenue, des produits à vendre, des marchés à décrocher. En somme, l'embauche ne se décrète pas, comme l'atteste l'inefficacité récurrente de nos politiques d'aides à l'emploi. La formule qui veut qu'aider l'emploi crée de la croissance ne nous a guère réussi jusqu'à présent. Et si Thierry Breton fait sienne cette ligne de conduite, on peut douter de la capacité de ce gouvernement à renverser la vapeur. Car c'est bien la croissance qui précède l'emploi, et non l'inverse

  2. #2
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771

    Bercy révise en baisse la croissance pour 2005

    La fourchette de 2 à 2,5 % de croissance visée par le gouvernement apparaît hors de portée. Le ministre de l'Economie profitera de sa deuxième grande conférence de presse, ce matin à Bercy, pour réviser ses objectifs à la baisse. Après le "trou d'air" observé sur les quatre premiers mois de l'année, il devrait s'en tenir à une fourchette plus réaliste, comprise entre 1,5 et 2 %.


    Alors que débute l'examen de son projet de loi "pour la confiance et la modernisation de l'économie", Thierry Breton entend dynamiser l'économie française par tous les moyens. Son ambition est d'afficher à terme une croissance annuelle de 3 à 4 %.
    _________________
    "Ce qui tombe sous le sens rebondit ailleurs" J. Prévert

  3. #3
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771

    L'envolée du brut fait flamber les prix à la pompe

    Les cours du baril de brut ont à nouveau battu des records historiques hier sur les marchés à terme. A New York, il a atteint les 59,50 dollars, se rapprochant du seuil symbolique des 60 dollars. Les risques sur l'offre en fin d'année en raison d'une forte demande saisonnière et du manque de capacités résiduelles de production et de raffinage inquiètent les opérateurs.


    Avec une appréciation de près de 200 % depuis le début 2002, l'or noir commence à peser sur le consommateur. En France, au cours des six derniers mois, les prix du gazole ont bondi de 14,1 %, ceux du super de 12,69 % et ceux du fioul domestique de 20,8 %.

  4. #4
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771

    France: le déficit du régime général de la sécu en hausse à

    agrandir la photo


    PARIS (AFP) - Le déficit du régime général (salariés) de la sécurité sociale devrait "rester très élevé en 2005", à 11,6 milliards d'euros, contre 11,9 mds en 2004, selon les nouvelles prévisions de la Commission des comptes de la sécurité sociale (CCSS) publiées mardi.

    Avec une prévision établie à 11,6 mds EUR, "le déficit du régime général resterait très élevé en 2005", écrit la CCSS, dans la synthèse de son rapport, examiné à huis clos mardi matin par les quelque 80 membres qui composent la Commission. Ce résultat est en effet très proche du déficit 2004 (11,9 mds EUR), lequel avait déjà été qualifié de "plus fort déficit historique" par la CCSS en avril dernier.


    agrandir la photo

    C'est un déficit bien plus important que ce qui avait été prévu en septembre dernier lors de la première prévision de la CCSS pour l'année 2005. A cette époque en effet, elle avait tablé sur un déficit du régime général de 10 mds d'EUR.

    Pourquoi un tel écart ? Côté recettes, la masse salariale, bien qu'en progression par rapport à 2004, devrait augmenter de 3,4% en 2005, soit moins que ce que les experts avaient prévu en septembre (+4%), en raison d'un "contexte macroéconomique peu porteur". Etant donné qu'environ 70% environ des recettes du régime général sont assises sur les salaires du secteur privé, un fort taux de chômage engendre de façon mécanique de moindres cotisations, donc de moindre rentrées dans les caisses de la sécu. Cela se traduit par la hausse du déficit d'un milliard d'euros.

    Côté dépenses, deux branches enregistrent une hausse plus forte que prévue (soit 200 M d'euros supplémentaires). La famille, dont le déficit avait été estimé à 300 millions en septembre, accuse un trou de 1,1 milliard d'euros, contre -0,4 md en 2004. Elle doit notamment faire face à la montée en charge de "prestations pour la petite enfance" (la Paje) et à une croissance "soutenue" des allocations logement et des presations handicap.

    La branche vieillesse devrait de son côté plonger dans le rouge en 2005, avec un déficit situé non pas à 1,4 milliard d'euros comme prévu en septembre, mais à 1,7 milliard d'euros, contre un solde positif de 300 millions d'euros en 2004. Une situation imputable à la "forte croissance des prestations" liée à la mise en place du dispositif du droit au départ à la retraite anticipée, dans le cadre de la loi Fillon de 2003 sur les retraites. La branche accidents du travail, dont le solde négatif était estimé à -0,7 md d'EUR en septembre, devrait atteindre -0,5 md (contre -0,2 en 2004).

    Seule la branche maladie "devrait connaître un redressement sensible en 2005", avec un déficit de 8,3 mds EUR (contre 8 prévus en septembre et 11,6 mds constatés en 2004). Ce redressement est dû "au ralentissement de ses dépenses" - très net dans le secteur des soins de ville (médecine libérale) - et, pour l'essentiel, à "un accroissement de ses recettes". Ces dernières proviennent des plus de 4 milliards d'euros de prélèvements supplémentaires (hausse de la CSG, contribution des entreprises dite C3S, hausse des droits tabac) entrés en vigueur au 1er janvier avec la mise en place de la réforme de l'assurance maladie.

    Au total, le "redressement du solde de l'assurance maladie" est pratiquement annihilé par la "détérioration, presque équivalente, de l'ensemble des autres branches", analyse la CCSS

  5. #5
    Senior Member Jedi Trader Avatar de kokoro
    Date d'inscription
    February 2004
    Messages
    771
    J ean-Pierre Revoil, le directeur général de l'Unedic, broie du noir. Alors qu'au mois de mars l'Unedic prévoyait, sur la base d'une croissance de 1,9 %, la création nette de 164 000 emplois fin 2005 et une baisse de 225 000 des demandeurs d'emploi indemnisés, les chiffres du premier trimestre mettent à mal cet objectif. Seuls 3 200 emplois ont en effet été créés entre janvier et mars, l'industrie enregistrant encore de lourdes pertes.

    Insuffisant ! surtout quand la population française continue de croître. Résultat : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories confondues) progresse de 35 700 au cours des trois premiers mois de l'année (celui des chômeurs indemnisés de 20 700). Sur cette lancée, le déficit cumulé de l'assurance-chômage devrait atteindre près de 14 milliards d'euros fin 2005, contre 12,7 prévus. L'Unedic devra recourir à de nouveaux emprunts, augmentant un peu plus le montant des intérêts versés chaque année aux banques (300 millions d'euros)

  6. #6
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    2 464
    C'est bien joli la sécu à la française et la retraite à la française et la fonction publique à la française
    Nous allons maintenant récolter le gouffre de la sécu à la française, la dette de l'Etat à la française et la ruine des caisses de retraite à la française.
    Il nous faudrait un premier ministre dans le genre Mme Tacher pour museler certaines organisations syndicales démagogiques pour ensuite faire une politique socialiste à la Blaire bien moins démagogique que notre chiraquie.
    Nous ne sommes pas sortis de la M.
    @ micalement.

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 28/04/2008, 23h53
  2. mode emploi Portefeuilles - tendances
    Par Seyrou dans le forum Long et moyen terme
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/07/2006, 17h29
  3. Threads daubinettistes : mode d'emploi
    Par xenia dans le forum Actions
    Réponses: 6
    Dernier message: 07/01/2005, 23h18
  4. Un emploi à paris
    Par gagu dans le forum Xenia
    Réponses: 7
    Dernier message: 13/04/2003, 19h34
  5. Comment poster des graphs : mode d'emploi
    Par xenia dans le forum Xenia
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/04/2003, 18h35

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •