Il est encore temps... donc voici une variante (chinoise) des voeux :

"Que les puces d'un millier de chiens galeux
infestent le cul de celui (celle) qui te gâchera
une seule seconde ton année 2006,
et que les bras de cet (cette) abruti (e)
deviennent trop courts
pour qu'il (elle) ne puisse jamais se le gratter..."

Ca change du politiquement correct...