d'Akira Kurosawa.

F.-G. L.

Si le judo a peu attiré le cinéma, il aura eu droit à un de ses maîtres, Akira Kurosawa, le réalisateur des « Sept samouraïs ». Voilà pourquoi cette sortie (le second volet est inédit) est un petit événement. Lorsque Kurosawa tourne « La légende » en 1943, il fait ses débuts à 33 ans, sous l'égide du studio Toho et dans le contexte d'un cinéma de guerre soumis à la censure. Kurosawa la contourne en adaptant un livre dont l'action se déroule en 1882, sous l'ère Meiji. L'ère des samouraïs a touché à sa fin et surgit une nouvelle forme d'art martial, plus moderne, plus pacifié aussi : le judo. Bien des motifs du cinéma de Kurosawa sont déjà en place : héros en formation, stylisation des combattants, splendeur des paysages, ironie légère et subversive, qui a échappé aux censeurs. A noter qu'Arte édite en DVD un coffret réunissant les deux opus.