Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9
  1. #1
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    987

    Les semaines qui viennent...

    Coucou

    Quelques extraits de la lettre (hebdomadaire et gratuite) de Navellier ( http://www.navellier.com/commentary/...arketmail.aspx ).
    En anglais, elle donne l'impression (pas démentie depuis environ deux ans que je la lis) ce qui permet de prévoir l'ambiance et la tendance de la semaine.
    C'est sur le marché US, mais quand on sait que c'est là bas que le tempo est donné...

    J'en poste quelques extraits en langue de Washington, pas trop dure encore, mais si voulez une traduction, demandez...
    La conclusion suffit déjà à tout comprendre


    Friday, January 19, 2007

    You can pinch yourself. You are now in the midst of an incredible stock market rally that is being led by a series of positive developments. First, the fourth-quarter earnings announcements thus far have been better than expected, and should therefore be on track to achieve the 19th consecutive quarter of double-digit earnings growth for the S&P 500.

    Second, trading volume is soaring from pension contributions and new investors flocking to the stock market.

    Third, based on consumer confidence, new job creation, and strong retail sales, the U.S. economy appears to be reaccelerating.

    Finally, thanks to the fact that many commodity prices have already fallen significantly in 2007 (crude oil is down about 15%) the inflation data have suddenly become very favorable. This wasn't reflective in this week's release of the December CPI report, though, since energy prices rose in the last month of 2006.
    ...
    ...
    Now, before you get ready to "sell in May and go away," like too many of our Wall Street friends, we want to tell you another interesting Wall Street tidbit. The average return for the S&P 500, between 1899 through 2006, during the third year of a president's term, is 11.2%, compared to 8.4% in the actual election year, 2.9% in the first year, and 3.7% in the second year. In other words, most of the money that the S&P 500 makes is in the third and fourth years of a president's term.
    ...
    ...
    CONCLUSION
    The stock market is now hitting on almost every cylinder. The earnings environment remains strong, inflationary forces are fizzling, and the U.S. consumer is becoming more confident. Meanwhile, the Fed is pro-growth, and could therefore cut key interest rates in the upcoming months, due to all the positive inflation news and lower commodity prices.

    Additionally, we are in the midst of the seasonally strong time of year when inflows from new pension contributions help to drive stocks significantly higher. Perhaps most importantly, we are now at the beginning stages of when the stock market tends to post spectacular returns from the Presidential Cycle.

    This is all setting up 2007 to be an incredible year. In other words, this is "lock and load time" folks! Hang on and enjoy the ride!

  2. #2
    Senior Member Jedi Trader Avatar de La Vitole Magique
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    1 050
    merci
    Les PV c'est bien, être heureux c'est encore mieux!!! Un cig' aux lèvres par exemple ...
    www.lavitolemagique.blogspot.com

  3. #3
    Member Membre
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    41
    Bonjour et bon dimanche !
    Par hasard, une traduction, même "en gros" de ce texte ne serait pas possible ?

    Merci.

  4. #4
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    987
    Bon dimanche à tous

    Voici la traduction, exécutée par un excellent traducteur gratuit : celui du Nouvel Obs (c'est pas souvent que je leur ferais de la pub) et que vous trouverez ici : http://reverso.nouvelobs.com/textonly/default.asp

    J'ai eu relativement peu de retouches à faire ensuite, mais autant que ce soit bien compréhensible

    Vendredi, le 19 janvier 2007

    Vous pouvez vous pincer. Vous êtes maintenant au milieu d'un incroyable rally boursier qui est menée par une série d'événements positifs. D'abord, les annonces de bénéfices du quatrième trimestre ont jusqu'à présent été meilleures qu'attendu et devraient donc être sur la voie pour réaliser le 19ème trimestre consécutif de croissance de bénéfices à deux chiffres pour le S*P 500.

    Deuxièmement, le volume monte en flèche suite aux contributions des pensions et aux nouveaux investisseurs affluant sur le marché boursier.

    Troisièmement, l'économie américaine semble réaccélérer, basée sur la confiance des consommateurs, les nouvelles créations d’emploi et des ventes au détail fortes.

    Finalement, grâce au fait que beaucoup de prix des « commodités » (électricité, eau et grands services, généralement nationalisés en France, NDLR) ont déjà baissé significativement en 2007 (le brut est descendu d’environ 15 %), les données d'inflation sont soudainement devenues très favorables.
    Ce n'était pas apparent dans le rapport de CPI de Décembre, sorti cette semaine, car les prix de l'énergie ont monté lors du dernier mois de 2006.
    ...
    ...
    Maintenant, avant que vous ne vous prépariez "à vendre en mai et partir," comme trop de nos amis de Wall Street, nous voulons vous annoncer une autre gâterie intéressante de Wall Street. Le retour moyen pour le S*P 500, entre 1899 à 2006, pendant la troisième année d'un terme présidentiel, est 11.2 %, comparés à 8.4 % en année d'élection réelle, 2.9 % en première année et 3.7 % en deuxième année. Autrement dit, la plupart de l'argent que le S*P 500 fait se fait dans les troisièmes et quatrièmes années d'un terme présidentiel.
    ...

    CONCLUSION
    Le marché boursier tourne maintenant à plein régime. L'environnement financier reste fortement bénéficiaire, l’inflation sur le grill et les consommateurs américains deviennent plus confiants. En attendant, le gouvernement fédéral est pour la croissance et pourrait donc réduire les taux d'intérêt clefs dans les mois prochains, en raison de nouvelles positives sur l'inflation et des prix bas des « commodités » .

    De plus, nous sommes au milieu du moment fort de la saison quand les afflux de nouvelles contributions de pension aident à mener les actions significativement plus haut.
    Peut-être le plus important encore, nous sommes maintenant aux premières étapes, quand le marché boursier a tendance à bénéficier spectaculairement du Cycle Présidentiel.

    Tout cela met en place les fondement pour que 2007 soit une année incroyable. Autrement dit, c'est le temps de « charger et verrouiller » les copains ! Accrochez-vous et appréciez la virée!

  5. #5
    Member Membre
    Date d'inscription
    January 2004
    Messages
    41
    Merci Ayron. J'avais utilisé le traducteur de google, mais c'était peu comprehensible.
    Et en prime les nouvelles sont excellentes.
    Merci donc et bon dimanche !

  6. #6
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    987
    Bonjour à tous

    Petite contribution sous forme de la lettre hebdomadaire et gratuite de Navellier ( http://www.navellier.com/commentary/...arketmail.aspx ).

    Traduite en totalité (mais vite fait), rien que pour vous

    Si c'est trop long, sautez direct à la conclusion !

    Vendredi, le 09 février 2007

    C'est officiel. L'économie américaine devient plus forte et l'inflation se modère. Le stupéfiant rapport sur le GDP (produit intérieur brut) du quatrième trimestre de la semaine dernière a prouvé la vigueur et celui sur la productivité de cette semaine a mis en évidence l'inflation restreinte.
    Au quatrième trimestre, la productivité est montée à 3 % annualisé, bien au-dessus du consensus de 2 %. Le résultat solide de la productivité signifie que les coûts de la main-d'œuvre d'unité sont restés sous contrôle au dernier trimestre.
    En fait, les coûts de main-d'œuvre se sont élevés de 2.8 % au quatrième trimestre, année après année, bien au-dessous de la moyenne de 3.3 % affichée pendant Q1-Q3 l'année dernière.

    Malgré les bonnes nouvelles, plusieurs médias ont continué à faire la fine bouche sur l'économie. La semaine dernière, les médias britanniques ont annoncé que l'économie américaine était "au bord d'une récession."
    Apparemment, peu importe la bonne teneur des nouvelles, il y a les gens qui continuent à jeter de la boue ! Pas étonnant que le dollar américain ait du mal à booster !

    LES FAITS
    La semaine dernière, la Réserve fédérale a conclu sa réunion Federal Open Market Committee (FOMC) et maintenu les taux d'intérêt stables à 5.25 % - pour la cinquième fois consécutive.
    Dans sa déclaration officielle, le FOMC a dit qu’il reste des risques d'inflation et qu’un resserrement supplémentaire peut être nécessaire. Le FOMC a aussi dit, "En général l'économie semble croître à une allure modérée sur les trimestres à venir," et a ajouté : "quelques signes de tentatives de stabilisation sont apparus sur le marché du logement."

    Cette semaine cependant, les médias ont bombardé les gens avec un avertissement de HSBC Holdings, la troisième plus grande banque dans le monde. HSBC a dit qu'il s'attend maintenant à une charge due aux créances irrécouvrables excédant ses prévisions de 1.76 milliards de $, ou 20 %.
    Ces charges sont produites par les gens incapables de payer leurs hypothèques. Les médias ont essayé de dépeindre cet avertissement comme le précurseur d’un problème beaucoup plus général. Autrement dit, les médias cherchent de nouveau à nous faire avaler de force des titres comme : "le marché du logement va détruire le marché boursier"

    Où est l'analyse qui doit soutenir une telle revendication ? Nous n'avons pas vu d’évidence solide. Au lieu de cela, il apparaît que les charges de créance irrécouvrable pour HSBC pourraient être rapprochées d'un défaut dans le processus de notation du crédit de HSBC.

    Un article Marketwatch aannonçait "le PDG Michel Geoghegan a reconnu que la formule qui sert d’habitude à prévoir la performance de son livre hypothécaire pourrait avoir été plus élevée, quoiqu'il ait ajouté que ces prévisions doivent être basées sur la performance historique du marché." Geoghegan a aussi ajouté : "Mais il n'y a pas d'historique pour des hypothèques de taux révisables après quelque chose comme dix-sept hausses de taux d'intérêt."

    Alors, est-ce que HSBC est la partie visible de l'iceberg, ou l’ensemble ? Un indice pourrait être le fait que HSBC a acheté la plupart de son portefeuille d'hypothèques secondaires en 2005 et 2006 essentiellement au sommet du marché immobilier. Comme tel, son portefeuille pourrait avoir une concentration beaucoup plus haute en créances irrécouvrables que ses concurrents.

    CONCLUSION
    Les médias étaient là-dessus à nouveau cette semaine. Ils continuent à se concentrer sur les scénarios catastrophes. Heureusement, les investisseurs sont restés investis, c’est pourquoi le marché boursier est resté pratiquement indemne.
    Cependant, quelques investisseurs perdent leur excitation, se demandant d’où viendra le catalyseur suivant pour mener les actions plus haut, maintenant que la saison des résultats est presque finie.
    Nous ne pensons pas que le marché boursier a besoin d'un autre catalyseur à court terme. Pourquoi ? Il y a simplement trop d'argent qui s’investit dans les actions et le flux devrait bien continuer en avril.
    Après avril, si vous vous demandez toujours ce qui pourrait conduire le marché plus haut, ne regardez pas plus loin : le Cycle Présidentiel vient à votre aide !
    Depuis 1897, le retour médian pour le Dow pendant une année de pré-élection (2007 est une année de pré-élection) est 15.8 %! De plus, le Dow a été bas seulement 5 fois sur 26 pendant les années de pré-élection. Autrement dit, il a été en haut sur plus de 80 % dans ces années. Nous aimons les paris ! En bref, c'est toujours une période pour rester investis.
    Passez un excellent week-end!

  7. #7
    Senior Member Yoda-Master Avatar de Mac The Knife
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    205
    Pour tempérer l'optimisme de notre ami Ayron
    Sans pour autant vouloir gâcher votre week end

    http://www.time.com/time/magazine/ar...580051,00.html

    Désolé, c'est du non-traduit (pas le temps, faut pas trop m'en demander, hein?!!)

    MTK

  8. #8
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    987
    Bonjour et Bon dimanche à tous

    Bonjour Mac Effectivement je suis d'un naturel optimiste mais j'ai pris des bonnes résolutions

    Voici donc la traduction de la conclusion de ton article ainsi que des graphes du Dow et du du Nas qui montrent :
    1. On est un peu sortis par le haut de canaux anciens
    2. On est dans une sorte de "plafonnement" après avoir changé de vitesse dans la progression. Pour le Nas en particulier, lequel n'a récupéré que 40% depuis sa chute de 2000.

    Tant qu'on est dans les clous, c'est bon : Mais les risques géopolitiques ou financiers (hedgefunds, etc) peuvent tout chambouler du jour au lendemain.
    Cela dit, rien que le titre de l'article fait peur Alors entre trop d'optimisme et trop de pessimisme, à vous de choisir !

    Sortez couverts !

    Investir : Croisière vers le désastre
    ...
    Ce qui rend la manie actuelle d'investissement unique est que cela arrive dans chaque catégorie imaginable d'investissement. Quand le craquement vient, les marchés émergents pourraient en général être frappés durement, mais ceux qui sont montés les plus - comme l'Amérique Latine, l'Inde, la Russie et la Chine - vont probablement tomber le plus.
    Dans des périodes comme celles-ci, les investisseurs devraient se rappeler qu’acheter pendant les ventes paniques a tendance à rapporter davantage dans les années futures. Les frénésies d'achat euphoriques prouvent que c’est souvent un moment sage pour vendre.
    Dans l'environnement impétueux d'aujourd'hui, je recommanderais de créer des positions de trésorerie, en particulier en baissant l'exposition aux actifs dans des marchés émergents surchauffés.
    Et si vous devez croire en contes de fées, essayer le Petit Chaperon Rouge. C'est le celui dans lequel la petite fille est dévorée par le loup qu’elle a échoué à reconnaître avant qu’il ne soit trop tard.

    Rapport de Marc Faber, un expert des marchés émergent et éditeur de « The Gloom, Boom & Doom Report » (Le Rapport Ténèbres, Boom et Perte ), un bulletin mensuel d'investissement


  9. #9
    Senior Member Jedi Trader Avatar de esope
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    6 297

    Q'en penser

    Hellou mes bons amis

    Selon abn amro , les banques centrales reconstituent leur magot doré type fort knox

    Les banques centrales sont-elles saisies par la fièvre de l'or ?
    Chacun sait que les banques centrales de la planète ont, depuis de nombreuses années, vendu des quantités très importantes d’or sur les marchés ; les optimistes diront à ce sujet qu’elles n’ont fait qu’ajuster leurs bilans à la financiarisation croissante de l’économie mondiale ; quant aux pessimistes, ils soutiendront que les instituts d’émission ont été parmi les principaux instigateurs d’une sournoise et imparable dérive inflationniste… Et, bien qu’étant positifs de nature, nous confessons quant à nous une certaine tendance au pessimisme…
    Quoi qu’il en soit, il semblerait que la donne soit en train d’évoluer, voire que l’on voie s’esquisser un revirement stratégique de grande ampleur…

    Un premier signe patent en a été donné l’année dernière : chacun sait que les principales banques centrales européennes ont mis en place il y a sept ans un système d’encadrement de leurs ventes d’or (le fameux Central Bank Gold Agreement) afin que celles-ci ne déstabilisent pas – trop… – le marché ; or, l’année dernière, et ce pour la première fois, les banques parties prenantes au CGBA ont vendu des quantités d’or inférieures à leurs quotas (500 tonnes).

    Second signe, encore plus patent, des statistiques récemment publiées par le FMI montrent que nombre de banques centrales ont acheté des quantités significatives d’or ces derniers mois : ainsi, la Russie en a acheté 7,45 tonnes ; il est vrai qu’elle avait annoncé l’année dernière qu’elle souhaitait reconstituer ses réserves de métal jaune. Mais d’autres banques, qui ne s’étaient pas prononcées sur le sujet, ont également procédé à des achats : le Kazakhstan pour 7,4 tonnes, la Grèce pour 3,6 tonnes, les Philippines pour 1,4 tonne…

    Au total, les banques centrales ont acheté 41 tonnes d’or au cours des 3 derniers mois. Elles ne s’étaient pas portées acquéreuses de tels montants depuis des lustres… Or (si l’on ose dire…), qui est mieux placé qu’elles pour connaître la vraie valeur du métal jaune ?...

Discussions similaires

  1. CAC 40 : où sera l’indice dans quelques semaines ?
    Par DailyFX dans le forum Analyse Technique
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/09/2013, 09h20
  2. Pensez vous que l'OREAL va baisser ds les jours qui viennent?
    Par el passioné dans le forum Actions
    Réponses: 1
    Dernier message: 31/07/2012, 11h17
  3. Après les 4 chevreuils d'il y a 5 semaines!
    Par cinna dans le forum Xenia
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/04/2007, 15h35
  4. Les prix Ig Nobel viennent d'être décernés
    Par deneb dans le forum Xenia
    Réponses: 3
    Dernier message: 11/10/2003, 17h30

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •