Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Discussion: Un peu de bon sens!

  1. #1
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    2 464

    Un peu de bon sens!

    Un journaliste économique disait hier que le désordre monétaire actuel venait des abus en matière de spéculation.
    Le Crédit Agricole avait pour devise: Le bon sens près de chez vous. Cela devrait être la devise de tous les financiers. Et quand je vois que le Crédit-Agricole s'est fourvoyé dans les "subprimes" sous prétexte qu'ils étaient coté AAA (mais par qui?) on voit que les financiers ont perdu la tête en jouant au poker avec de l'argent des autres ou de l'argent dont ils ne disposaient pas.
    Pour mettre un peu de morale dans les finances mondiales, il faut, à mon avis, faire une loi n'autorisant l'investissement (donc l'achat d'actions etc...) qu'avec de l'argent que l'on a de disponible. Donc fini l'effet levier et fini le SRD (inventions des banques pour se faire du pognon). Ainsi les finances se moraliseraient toute seule.
    Qu'en pensez-vous?
    micalement.

  2. #2
    Senior Member Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 682
    La reprise s'amplifie au fil des heures vendredi sur les marchés boursiers mondiaux, et elle profite au dollar et au pétrole tout en détournant les investisseurs des emprunts d'Etat, alors que le plan d'assainissement du secteur financier que souhaite mettre en place Washington semble entrer dans sa phase concrète.



    Première annonce officielle: celle de la création par le Trésor américain d'un mécanisme de garantie des fonds monétaires qui restera en vigueur pendant un an.



    Les marchés profitent aussi des mesures de limitation des ventes à découvert mises en oeuvre par les autorités de plusieurs grands marchés.

    "C'était un vrai spéculateur. Un penseur avec une vision d'artiste et le courage d'un guerrier ".


    J. Livermore

  3. #3
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    2 464
    Ils commencent à m'obéir
    Cinna; le roi qui fait la loi sur la Bourse Mondiale
    micalement.

  4. #4
    Senior Member Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 682
    Lagarde ni "euphorique" ni "catastrophiste",voit opportunités



    La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, s'est voulue dimanche "pas optimiste béate" face à la crise financière, évoquant de nouvelles "difficultés à surmonter" mais également des "opportunités" de réforme, notamment en matière de régulation.




    "Je ne suis pas euphorique, pas plus que je n'étais catastrophiste", a résumé Mme Lagarde lors du Grand Rendez-Vous d'Europe 1, assurant à nouveau que l'intervention des autorités "avait probablement évité un choc systémique" et que le système bancaire français était "solide".


    La ministre a précisé que ces deux affirmations ne faisaient pas d'elle une "optimiste béate", jugeant qu'il restait "au contraire toute une série d'obstacles à franchir et de difficultés à surmonter".



    "Nous sommes en face d'une crise financière qui va entraîner des changements profonds dans le système financier, notamment américain, et qui va entraîner de la régulation supplémentaire", a-t-elle indiqué.




    Après la "réaction très forte dans l'urgence" du Trésor américain, qui a réconforté les places boursières vendredi, Mme Lagarde a jugé nécessaire de "travailler sur un système nouveau", se disant "à la manoeuvre" avec ses homologues européens.




    Elle a notamment indiqué que les modes de rémunération des opérateurs de marché étaient à l'ordre du jour de la prochaine réunion des ministres de l'Economie et des Finances de l'UE, en octobre, déplorant les "comportements perfides et aveugles" mis en lumière par la crise.



    Mme Lagarde s'est d'ailleurs dite "un peu indignée" que les appels lancés par la France sur la nécessité de "moralisation", de "gouvernance" et "d'un peu plus de régulation" n'aient rencontré jusque là que "des échos mous" de la part de ses "partenaires, notamment anglo-saxons".




    Au plan national, Mme Lagarde a annoncé "des propositions dans les semaines qui viennent" concernant les crédits à la consommation, afin que les organismes du secteur ne "tirent pas avantage" de la crise pour mettre les ménages sudendettés en difficulté.


    Interrogée sur le "silence" du président Nicolas Sarkozy sur la crise, elle a estimé que ce dernier était "en situation d'analyse avant de proposer jeudi soir toute une présentation de sa politique économique".



    A quelques jours de la présentation du projet de loi de finances, vendredi, elle a cependant indiqué qu'un plan de relance n'était "pas d'actualité", confirmant son objectif "de réduction des déficits et de la dette".



    La croissance devrait s'établir autour de 1% en 2008, a-t-elle réaffirmé, estimant que celle-ci serait "également molle en 2009".


    Le gouvernement tablait à l'origine sur une croissance comprise entre 1,75 et 2,25% pour l'année prochaine, mais doit prochainement annoncer une nouvelle estimation.



    Ce coup de frein prolongé aura un impact sur le déficit public (déficit cumulé de l'Etat, des collectivités locales et de la sécurité sociale), que le gouvernement espérait initialement ramener à 2,5% du produit intérieur brut en 2008 puis 2% en 2009, avant un retour à l'équilibre en 2012.



    Parvenir à réduire le déficit à zéro à cette date sera "beaucoup plus difficile", "si on a une croissance molle, faible jusqu'en 2012", a reconnu la ministre.



    Elle a estimé que la crise pouvait aussi receler des "gisements d'opportunités" et s'est dite convaincue d'assister "à des mouvements d'acquisitions et de consolidation", notamment dans le secteur bancaire, à l'image des rapprochements opérés aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.


    "Je fais confiance aux banques françaises pour saisir ces opportunités" a-t-elle lancé.

    "C'était un vrai spéculateur. Un penseur avec une vision d'artiste et le courage d'un guerrier ".


    J. Livermore

  5. #5
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    2 464
    Ils ont dit ce matin sur E.1 que les goldens boys touchaient le pactole quand ils réussissaient un "gros coup". Mais quand ils faisaient un gros "trou" c'était la banque qui trinquait. Et maintenant qu'il y a un très gros "trou" est-ce à "Super-Contribuable" (voir le cartoon de Yahoo!) de payer ou aux banquiers de tous poils qui ont laissé leurs employés jouer au poker avec l'argent des clients et des actionnaires
    Sarko a déjà pris la décision d'interdire de VADer les valeurs financières, j'espère que ce n'est qu'un début
    micalement.

  6. #6
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    2 464
    D'après les informations ce soir, la bourse continue à baisser en deça de la valeur des entreprises car des fonds spéculatifs sont obligés de vendre à tous prix donc à perte. Ils ont en effet emprunté pour spéculer
    bien fait pour leur gueule
    micalement

  7. #7
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    June 2003
    Messages
    1 167

    bien fait pour eux,ok avec toi Cinna,le problème

    c'est que des boîtes vont se retrouver à cours de trésorerie à cause de ces crétins.Sans compter qu'ils ont pousser les outils de travail,au maximum,en se fichant complètement de dégoutter ceux qui travaillaient pour eux.
    Un "vieux" document ,que j'avais gardé parcequ'il m'avait interpellé à l'époque.
    Ils veulent des rentabilités de 20 % à 40 % ce qui, au bout de cinq ans, n'est plus tenable

    Michel Larroche est président de Mont Blanc.

    Michel larroche a été recruté, en 2003, par le fonds d'investissement français Activa Capital pour prendre la tête du fabricant de crèmes-desserts Mont Blanc, qu'il avait racheté à Nestlé. M. Larroche était auparavant directeur général du groupe Heinz pour la France, l'Espagne, le Portugal et la Grèce. http://pubs.lemonde.fr/RealMedia/ads...31313862643130

    Quel a été le parcours de la société Mont Blanc depuis l'arrivée d'Activa Capital ?

    Lorsqu'elle a été rachetée à Nestlé, la société Mont Blanc n'était plus qu'une usine et une marque. Nous n'avions plus de services de marketing et de vente, car ils avaient été centralisés avec ceux de Nestlé. Il a fallu recréer les systèmes informatiques, changer la logistique, recréer un service client pour être autonomes, reconstituer la direction financière. Nous sommes plus de 170 personnes, contre 144 au moment de la reprise, il y a un an. Et nous avons commencé à redéployer la marque.

    Quels sont les points positifs apportés par le fonds d'investissement ?

    L'avantage est d'avoir face à nous des actionnaires professionnels qui comprennent l'activité et qui ont la capacité de prendre des risques à nos côtés. Par rapport à une société cotée en Bourse où la vision des actionnaires est à plus court terme, nous pouvons discuter avec le fonds d'investissement d'actions à engager dont les conséquences ne seront visibles que dans deux ou trois ans. Nous pouvons nous permettre une baisse de profit temporaire le temps d'investir sur une marque ou sur le développement d'innovations qui créeront de la valeur à trois ans. Dans une société cotée, les investisseurs regardent les résultats sur le trimestre suivant, ce qui rend difficile la prise de positions de long terme.

    Les fonds sont cependant décriés pour leurs exigences financières et une gestion quelque peu brutale. Qu'en pensez-vous ?

    La contrepartie de la présence d'un fonds d'investissement dans notre capital est que celui-ci a des objectifs de rentabilité très élevés, qui sont difficilement compatibles avec une gestion de très long terme. Nous aurions besoin d'avoir des financiers capables d'investir avec un taux de retour sur investissement plus faible, de façon à pouvoir nous accompagner plus longtemps. Les fonds d'investissement attendent des rentabilités de 20 % à 40 % par an, ce qui, au bout de cinq ans, n'est plus tenable. Lorsqu'une société a montré qu'elle était en croissance et lorsque le risque de l'investisseur a diminué, les fonds devraient pouvoir se montrer moins exigeants et accompagner les sociétés avec des rentabilités annuelles de 10 % à 20 % sur des durées de dix ans. C'est le chaînon manquant du financement de ce type.

    Comment voyez-vous votre société dans les prochaines années ?

    Pour l'année 2004, nous espérons arriver à une croissance de 3 % à 4 %. Historiquement, les ventes étaient en décroissance de 2 % à 3 % par an, car Nestlé investissait très peu dans le développement de la marque, qu'il n'estimait pas stratégique. Nos investissements en communication ont plus que doublé, et resteront, dans les années à venir, au minimum à ce niveau. Cela aura un impact négatif sur les profits dans un premier temps, mais c'est en accord avec nos partenaires financiers. Au cours des cinq prochaines années, nous devrions parvenir à une croissance annuelle du chiffre d'affaires de 7 % à 8 % et avoir doublé nos profits par rapport au point de départ. Sur ces cinq années, nous espérons voir nos ventes augmenter de 50 % par rapport à 2003.

    En matière de gestion, qu'est-ce que cette PME a changé pour vous ?

    Dans un grand groupe, les directeurs généraux sont dans des organisations hiérarchiques et matricielles complexes. Pour convaincre tout le monde, cela prend beaucoup de temps et d'énergie. Parfois, les décisions peuvent être influencées par des desseins personnels au lieu de l'intérêt pur de l'activité économique.

    Propos recueillis par Cécile Prudhomme

    • ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 11.08.04
    Carpe Diem (Le Cercle des poètes disparus)

  8. #8
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    2 464
    On n'a pas touché encore le fond! Avec le désastre de WS ce soir, que va faire la fin de semaine
    micalement.

  9. #9
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    June 2003
    Messages
    1 167

    Tout le monde a sa petite réserve de puts?

    bon on peux partir. Direction le Grand-Nord.
    Avez vous lu les A.T. de Soros35,content de l'avoir suivi cette année.
    Bon j'aurais préféré que ce soit avec la bours qui monte,malheureusement....
    Et encore plus malheureux ,il y a un qui a fait supprimer ses messages sur Bourso.
    Carpe Diem (Le Cercle des poètes disparus)

  10. #10
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    2 464
    Entendu à la Radio ce matin: Les banques américaines vont rembourser immédiatement les prèts octroyés par la gourvernement pour retrouver la "liberté" de spéculer et de se donner des grosses primes comme avant.
    maintenant qu'ils savent qu'en cas de malheur, le contribuable sera toujours là pour boucher les trous.
    La seule solution serait de taxer de 1% toute transaction financière. Mais à la "City", ils ne sont pas d'accord.
    micalement.

Discussions similaires

  1. Livre d'analyse technique : "Trading à sens unique"
    Par gp250 dans le forum Actions, Dérivés, Indices ...
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/05/2013, 11h28
  2. je sens bien OREAL . Pris 1 certif call le 23/10(+19%)
    Par el passioné dans le forum Dérivés
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/10/2006, 19h26
  3. un cv avec un grand sens de l'humour
    Par effer dans le forum Xenia
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/02/2005, 09h57

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •