http://www.boursorama.com/forum/mess...ecommander=oui

histoire de coco 11:48 27/09/08
l'économie c'est pourtant simple 11:10 27/09/08
j'ai retrouvée cette fable postée par un de nos anciens membres Yowo. Qui se montre malheureusement trop discret sur le forum CAC.
Je vous la reposte car c'est un excellent résumé de ce qui se passe actuellement, décrivant simplement le système de bulle et ses conséquences dans toute son absurdité.

Bonne lecture :


Il était une fois une petite ile perdue au milieu du pacifique qui s'appelle COCO ISLAND...

Sur cette ile, nous avons 100 habitants et 1000 cocotiers.
Un habitant a besoin du produit de 10 cocotiers pour avoir de quoi boire et manger, soit exactement une noix de coco par jour, pas moins.
Il n'y a pas de peche possible à COCO ISLAND à cause des requins.

Chaque habitant exerce un metier qui lui rapporte un salaire.
Parmi les plus bas salaires, nous avons le metier de cocoteur, qui consiste à entretenir les cocotiers. Il existe 10 cocoteurs qui exploitent chacun 100 cocotiers soit de quoi produire 10 cocos par jour par cocoteur.
Le prix des cocos est de 0,1$ pièce. Cela explique pourquoi les cocoteurs gagnent très peu (0,9$ par jour car ils gardent une coco pour eux).

Sur COCO ISLAND, la repartition des salaires est la suivante :
50% gagnent plus de 100$ par jour
10% gagnent entre 50 et 100$
10% gagnent entre 10 et 50$
10% gagnent entre 1 et 10$
10% gagnent 0,9$ (les cocoteurs)

Un jour, un coup de vent fait tomber 10 cocotiers. Les arbres ne peuvent être sauvés. Les cocoteurs ne peuvent plus produire que 99 cocos par jour. Qui va être privé de coco? Pour répondre à cette question, ils se rendent chez le chef de l'ile qui leur répond :

"La main invisible du marché va régler le problème, le cours de la coco va augmenter et tout rentrera dans l'équilibre. Vous avez tout à y gagner. Après tout cela ne sera que justice : vous êtes les moins bien payés de l'ile."

Ainsi le lendemain, le cours de la coco passe à 0,2$. Un des habitants arrivé trop tard n' pas de coco et se promet d'être parmi les premiers le matin suivant à acheter sa coco, car cette malnutrition l'empeche de travailler.

Le jour d'après, la coco est à 0,3$.

Rapidement elle arrive à 1,5$, ce qui fait que le ratisseur de plage de l'ile, qui ne gagne que 1$ par jour, n'a plus de quoi se nourrir, et est contraint de mendier par ci par là un morceau de coco pour survivre, ce qui est le déshonneur suprême sur COCO ISLAND.

Ce dernier va se plaindre chez le chef de l'ile, qui prend une décision :
"Je vais créer un impot spécial afin d'aider les plus pauvres à se nourrir".

Le ratisseur dispose dès lors de 2,5$ par jour pour se nourrir, mais comble de malchance, le cours des cocos continue à augmenter, et il atteint très vite 5$. désormais 5% de la population de l'ile a besoin de l'aide financière de la colectivité pour se nourrir.

Les cocotiers, eux sont satisfaits. Ils gagnent désormais presque 45$ par jour. Un d'eux à une idée :
"Si le cour des cocos continue à augmenter, il serait judicieux d'attendre un petit peu avant de les vendre !"
Ainsi, les cocoteurs ne mettent sur le marché que 90 cocos par jour. Ils sont remerciés de leur flair car dès le lendemain, le cours de la coco double à 10$.
Il y a maintenant 10 habitants qui sont contraints à la mendicité, l'aide de la collectivité ne sufisant pas à les nourrir.

Les cocos coutent tellement cher que tout le monde se met à planter des cocotiers. Certes, ceux ci ne donneront rien avant au moins 1 an, mais c'est à coup sur un investissement pour l'avenir ! Le fait que certains achètent des cocos desormais pour les planter fait monter le cour de la coco à 20$.

Les premiers cocotiers plantés commencent à donner des cocos. Ceux qui ont su anticiper 50% de la population sont desormais autonomes en nourriture. Les autres sont condamnés à payer 25$ la coco pour se nourrir.

Bien sur, il est difficille de vendre le surplu de production. Mais comme les cocos se gardent longtemps, il suffit de les stocker pour s'assurer un avenir radieux...

C'est ainsi que le signe de richesse est devenu le tas de coco au fond de la hutte. Certains ont jusqu'à 2000 cocos en stock, ce qui représente 50 000$.

Le chef se félicite : grace à sa clairvoyance, l'ile n'a jamais été aussi riche.
Certes, 30% de la population a besoin d'aide financière pour se nourrir, mais les ressources fiscales prélevées sur les riches cocoteurs (l'impot de solidarité sur la coco) suffisent à sa politique.

évidement, le cours du cocotier varie également en conséquence, ce qui donne lieu à des analyses économiques. Par exemple :
"
Notre envoyé spécial Désiré Malohu, pour le FINANCIAL COCONUT:
DM : Bonjour Jean-Eric Salalou, vous êtes analyste pour la COCONUT INSURRANCE CORP, pouvez vous nous donnez une explication sur la chute du cours du cocotier, qui est passé hier de 14000$ à 13400$?
JES : Bonjour, je pense que le marché est victime d'une aversion au risque suite à la recente stagnation du cours de la coco, qui n'a guerre bougé de 30$ depuis au moins 1 mois.
DM : Pensez vous que le cours des cocotiers va continuer à baisser?
JES: Non, je ne le crois pas. Avec une production de 36 cocos par an en moyenne à un cours de 30$ la coco, le PER des cocotiers n'est absolument pas surévalué puisqu'il est actuelement aux alentours de 12. C'est clairement actuelement une oportunuité d'achat.
DM : et que pensez vous des perspectives d'évolution du cours de la coco?
JES : Je table sur un atterrissage en douceur. Le goût des Cocotiens pour la coco ne s'est jamais démenti, et l'ile n'a jamais été aussi riche...
DM : Merci JES.
"

Un jour, un cocoteur, du haut de son tas de cocos à 30$ s'etonne de constater que le prix de la coco n' a pas bougé depuis un moment. Il se dit :
"Ces cocos me coutent cher en possession à cause de l'impot de solidarité sur la coco". Si je les vends j'aurais moins de problèmes avec mes $"

Le lendemain, la vente de toutes ses cocos à fait baisser le prix des cocos à 29$, chose qui ne s'était jamais vu auparavant".

Lui emboitant le pas, la plupart des propriétaires de coco se mettent à essayer de vendre. Mais sachant que l'ile représ ente désormais 10 000 cocotiers et un stock total de 1 millions de coco, plus personne ne souhaite acheter de coco, à part ceux qui n'ont pas de cocotier qui s'en tirent désormais pour 10$, 5$, 1$ et enfin 0,01$ la coco.

L'économie de l'ile est dévastée. Tous ceux qui avait planté des cocotiers sont ruinés. Les ressources fiscales chutent en flêche...

Les causes de la crise sont encore assez floues sur COCO ISLAND. Certains disent que le chef du village n'a pas assez aidé les non-possesseurs à acheter leur coco quotidienne...

Et vous, qu'en pensez vous?

Publié juste avant la chute du cours de la coco: