Vous souhaitez vous documenter sur certaines thèmes relatifs à la bourse, n'hésitez pas à consulter notre espace dédié à la formation : "comprendre la bourse"
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4
  1. #1
    Banned Jedi Trader Avatar de ronin
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Nord-Est
    Messages
    5 671

    La grippe A/H1N1 plombe l'avenir de l'économie mondiale

    La grippe A/H1N1 plombe l'avenir de l'économie mondiale


    La pandémie de grippe porcine, qui se propage à une vitesse sans précédent selon l'OMS, pourrait saper les chances d'une reprise de l'économie planétaire cette automne et la plonger dans une phase de déflation, a prévenu vendredi le cabinet britannique Oxford Economics.




    Ce cabinet, lié à la célèbre université anglaise d'Oxford, dit avoir extrapolé les conséquences économiques potentielles de la grippe porcine à partir des précédentes épidémies grippales et de celle du SRAS, la pneumonie atypique, qui avait éclaté en Asie en 2003.



    Il en conclut, dans une étude publiée vendredi, que si l'impact économique et social de la grippe porcine est pour l'instant "très réduit", il faudrait "s'attendre à des coûts importants" si les taux d'infection se mettaient à grimper.

  2. #2
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    June 2003
    Messages
    1 167

    la crise a permis de licencier à bon compte

    la grippe permet à la crise de continuer.C'est tous nos politiciens (et les banquiers,et...) qui vont être contents.
    On vous avait dit que la crise serait résorbée rapidement,bin oui mais il y a la grippe qui a tout agravé,vous comprenez,ce n'est pas de notre faute,et.....

    non,non,non et ..... non ,il n'y a pas et n'y aura pas de crise(prévu).
    http://www.senat.fr/seances/s200907/...0716_mono.html

    QUI pourrait venir nous attaquer en UE?
    2.4.1 Capacités de protection et d'intervention sur le territoire national

    Les capacités de réaction rapide des pouvoirs publics en cas de crise majeure sur le territoire national seront développées. Les efforts porteront sur le renforcement des moyens de gestion interministérielle des crises, sur le rapprochement des structures de planification et de conduite des opérations de sécurité intérieure et de sécurité civile et sur l'accroissement de la coopération civilo-militaire dans les zones de défense et de sécurité.
    Carpe Diem (Le Cercle des poètes disparus)

  3. #3
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    June 2003
    Messages
    1 167

    le scalène : le sale petit secret

    http://www.boursorama.com/forum-gold...sage=388805344

    Le scalène: Le sale petit secret
    Hier à 23:22
    Selon Kathleen Sebelius, Secrétaire au Département des Etats-Unis pour la santé et les ressources humaines, vos enfants doivent être les premiers concernés par la vaccination de masse contre la grippe porcine dès la rentrée cet automne.

    Voilà une supposition ridicule pour plusieurs raisons, sans parler du risque extrêmement élevé.

    En Australie, où l´hiver a commencé, Nicola Roxon, ministre fédéral de la santé tente de rassurer les parents en expliquant que la grippe porcine n´est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière habituelle. « La plupart des personnes, notamment les enfants, constateront des symptômes très bénins et guériront sans intervention médicale,” a-t-elle affirmé.

    Robert Booy, expert en immunisation, prédit que, dans les années à venir, la grippe porcine pourrait tuer deux fois plus d´enfants que la grippe habituelle. Robert Booy estime que 10 à 12 enfants pourraient mourir d´ infection au virus H1N1, contre cinq ou six en moyenne par an, dus à la grippe habituelle, en Australie.

    « Guérir la maladie, tuer le patient »

    Chaque année aux Etats-Unis, moins de 100 enfants meurent d´une infection au virus de la grippe saisonnière. En utilisant la méthode de projection australienne, on pourrait estimer très approximativement que 100 autres enfants pourraient potentiellement mourir de la grippe porcine l´année prochaine aux Etats-Unis.

    Si Sibelius déclare que les enfants constituent le premier groupe concerné, cela signifie que pour empêcher 100 décès, on est sur le point d´administrer, à environ 75 millions d´enfants, un vaccin ayant fait l´objet d´une procédure d´approbation accéléré et contenant de nouveaux adjuvants, y compris le dangereux scalène.

    Je ne néglige pas le fait tragique que constitue la mort, même d´un seul enfant, causée par une maladie comme la grippe porcine due au virus H1N1. Mais il n´existe aucun argument pouvant convaincre de l´imprudence, du caractère dangereux de la campagne inutile de vaccination de masse organisée à l´intention des enfants auxquels on injecte un vaccin contenant un adjuvant dont on sait qu´il cause des tas de maladies auto-immunes.

    Pourquoi les vaccinations sont-elles dangereuses ?

    L´intention présumée d´une vaccination est de renforcer les capacités du système immunitaire afin qu´il puisse faire face aux microorganismes nuisibles qui peuvent provoquer des maladies et des infections. Toutefois, le système immunitaire de notre organisme est déjà conçu pour accomplir naturellement cette tâche en réaction aux microbes qui envahissent notre corps.

    La plupart des microbes à l´origine des maladies qui pénètrent dans le corps à travers les membranes muqueuses du nez, de la bouche, du système pulmonaire ou du tube digestif, et non grâce à une injection.

    Ces membranes muqueuses disposent de leur propre système immunitaire, appelé système immunitaire IgA. Il s´agit d´un système différent de celui qui est activé après l´injection d´un vaccin dans l´organisme.

    Les IgA constituent la première ligne de défense de l´organisme. Leurs taches consistent à combattre les microbes envahisseurs dès leur point d´entrée dans l´organisme, à réduire ou même à éliminer le besoin d´activer le système immunitaire du corps.

    Lorsque le virus est injecté dans l´organisme sous la forme d´un vaccin, et surtout lorsqu´il est combiné avec un adjuvant immunitaire comme le scalène, il contourne votre les IgA et le système immunitaire de l´organisme se met rapidement en branle pour éliminer le vaccin.

    L´injection de micro-organismes dans le corps afin de provoquer une réaction immunitaire, est contraire à la nature et la vaccination comporte un risque énorme de nuire gravement à la santé.

    Et si les vaccins n´étaient pas, en soi, si dangereux …

    …imaginez qu´ils soient équipés d´un turbo.

    La principale composante d´un vaccin est, soit un virus mort, soit un virus vivant qui a été atténué (affaibli et rendu inoffensif).

    Le vaccin contre la grippe peut également contenir un certain nombre de toxines chimiques, notamment l´ éthylène glycol (substance contre la congélation), le formaldéhyde, le phénol (acide phénique) et même des antibiotiques comme le Néomycine et le streptomycine.

    En plus des virus et d´autres additifs, la plupart des vaccins contiennent également un adjuvant tel que l´aluminium et le scalène.

    Le but d´un adjuvant ajouté à un vaccin est de renforcer votre réponse immunitaire face au vaccin. Les adjuvants poussent le système immunitaire de l´organisme à réagir de façon excessive à l´introduction du germe de la maladie contre laquelle vous vous protégez.

    Les adjuvants sont censés accélérer le processus d´immunisation (mais certainement pas avec plus de sécurité), ce qui réduit la quantité de vaccin requis par dose et le nombre de doses par individus.

    Une moindre quantité de vaccin par personne, signifie plus de doses individuelles disponibles pour les campagnes de vaccination de masse. Par coïncidence, voilà exactement le but recherché par le gouvernement et les groupes pharmaceutiques qui ont des chances de récolter des millions de dollars de bénéfice grâce au vaccin qu´elles produisent.

    Les vaccins contre la grippe porcine comporteront-t-ils des adjuvants immunitaires ?

    Le gouvernement des Etats-Unis a signé des contrats avec plusieurs groupes pharmaceutiques afin de mettre au point et de produire des vaccins contre la grippe porcine. Au moins deux de ces sociétés, Novartis et GlaxoSmithKline, ajoute un adjuvant dans leur vaccin contre le virus H1N1.

    L´adjuvant? Le scalène:

    Selon Meryl Nass, M.D., spécialiste du vaccin contre le charbon,

    « une particularité nouvelle des deux vaccins H1N1, actuellement mis au point par Novartis et GlaxoSmithKline, porte sur l´addition des adjuvants contenant du scalène dont le but est de renforcer l´immunogénicité et de réduire de façon considérable la quantité d´antigène viral nécessaire. Cette addition permet de produire beaucoup plus rapidement les quantités de vaccins que l´on désire. »

    L´adjuvant utilisé par Novartis dans son vaccin H1N1 est le MF59. Celui de Glaxo est le ASO3. L´adjuvant MF59 n´est pas encore approuvé par le FDA(Federal Drug Administration. En France l’Afssaps et de la Direction Générale de la Santé) pour entrer dans la composition d´un vaccin produit aux Etats-Unis, malgré le fait que son utilisation est autorisée dans d´autre pays.

    Selon le Dr Nass, il n´existe que trois vaccins pour lesquels l´utilisation du scalène est autorisée. L´utilisation de ceux-ci n´est pas autorisée aux Etats-Unis.

    Quel est l´effet du scalène sur les rats ?

    Il a été démontré que les adjuvants des vaccins faits à base d´huile, comme le scalène, provoque des réactions immunitaires concentrées permanentes sur de longues périodes.

    Les résultats d´une étude publiée en 2000 dans l´ American Journal of Pathology ont montré qu´une seule injection de l´adjuvant scalène chez les rats provoquait « une inflammation spécifique et chronique des articulations » également connue sous le nom de polyarthrite rhumatoïde.

    Les chercheurs ont conclu que cette étude soulevait des questions concernant le rôle des adjuvants dans les maladies inflammatoires chroniques.

    Quel est l´effet du scalène sur les hommes ?

    Le système immunitaire reconnaît le scalène comme étant une molécule d´huile produite par notre propre corps. Elle se trouve partout dans le système nerveux et dans le cerveau. En réalité, il est possible de consommer du scalène dans de l´huile d´olive. Dans ce cas, non seulement notre système immunitaire va le reconnaître, mais aussi nous en tirerons profit de ses propriétés antioxydantes

    La différence entre le « bon » et le « mauvais » scalène consiste dans la manière dont il est introduit dans l´organisme. L´injection est une voie d´entrée anormale qui incite le système immunitaire à s´attaquer à tous les scalènes présents dans l´organisme, et non pas seulement l´adjuvant du vaccin.

    C´est ainsi que le système immunitaire de notre organisme tentera de détruire cette molécule partout où il la trouve, y compris dans les endroits où elle s´est introduite naturellement et où elle est indispensable pour le système nerveux.

    Les vétérans de la guerre du Golfe, qui souffrent du syndrome de la Guerre du Golfe (GWS), ont reçu des contre des vaccins contre le charbon qui contenaient du scalène. Le MF59, adjuvant scalène utilisé par Novartis, était une composante non autorisée du vaccin expérimental contre le charbon. Depuis, il a été associé aux maladies meurtrières dont souffrent d´innombrables soldats ayant participé à la guerre du Golfe.

    Le Département de la défense a fait toutes les tentatives pour nier le fait que le scalène était en effet une composante du vaccin contre le charbon administré au personnel militaire, déployé ou non, ayant pris part à la guerre du Golfe, ainsi qu´aux participants du récent Anthrax Vaccine Immunization Program (AVIP, programme d´immunisation contre le charbon).

    Toutefois, la Federal Drug Administration a découvert la présence du scalène dans certains lots du produit AVIP. Un test a été mis au point en vue de détecter la présence des anticorps anti-scalènes chez le patient du GWS. Il a montré qu´il existe un lien entre le produit contaminé et tous les malades du GWS qui ont reçu des doses du vaccin contenant du scalène.

    Selon le Dr Viera Scheibner, Ph.D, ancien « principle research scientist » auprès du gouvernement en Australie :

    “… cet adjuvant (le scalène) a été à l´origine d´une cascade de réactions appelées « Syndrome de la Guerre du Golfe » observées chez les soldats impliqués dans la Guerre du Golfe.

    Parmi les symptômes qu´ils ont développés, l´on peut retenir l´arthrite,la fibromyalgie, la lymphadenopathie, les éruptions cutanées, les éruptions photosensibles, les éruptions malaires en ailes de papillon, la fatigue chronique, les maux de tête chroniques, perte anormale de poils, les lésions cutanées incurables les ulcères aphteuses, les vertiges, l´asthénie, la perte de mémoire, les troubles neurologiques de la marche, les changements d´humeur, les problèmes neuropsychiatriques, les effets des anti-thyroïdiens, l´anémie, une vitesse de sédimentation globulaire (ESR) élevée, le lupus érythémateux systémique, la sclérose multiple, la sclérose latérale amyotrophique (SLA), le phénomène de Raynaud, le syndrome de Sjorgren, la diarrhée chronique, les transpirations nocturnes et les températures subfébriles. »

    Il n´existe peut-être pas de suivi post-vaccinal

    Aucune science ne peut pratiquement garantir, à long terme, la sécurité des injections de vaccins pour votre santé ou celle de vos enfants. Les études de suivi durent en moyenne environ deux semaines; elles recherchent seulement les cas de blessure flagrants et de maladies.

    En raison du caractère vague des premiers symptômes, il faut attendre plusieurs années pour diagnostiquer les troubles auto-immunes, comme ceux rencontrés dans le cas du syndrome de la Guerre du Golfe. Les plaintes telles que les maux de tête, la fatigue et les douleurs et malaises chroniques sont des symptômes de plusieurs autres maladies.

    Si vous attendez que les fournisseurs et les partisans du nouveau vaccin examinent sérieusement les conséquences à long terme sur la santé de leurs campagnes de vaccination, vous perdez votre temps.

    Que pouvez-vous faire pour vous protéger, vous-même et votre famille?

    Consultez le site du National Vaccination Information Center (NVIC) et rejoignez-nous dans la lutte contre l´organisation des campagnes de vaccinations obligatoires.

    Informez-vous sur les souches du virus de la grippe, les risques liées aux vaccins, et sur la législation en matière de santé publique dans votre pays qui pourrait vous imposer une vaccination obligatoire ou une mise en quarantaine.

    Prenez soin de votre santé afin de réduire ou d´éliminer les risques de contracter la grippe.

    Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr
    Carpe Diem (Le Cercle des poètes disparus)

  4. #4
    Senior Member Jedi Trader
    Date d'inscription
    June 2003
    Messages
    1 167

    Le droit du travail, prochaine victime de la grippe A ?

    Là ,je ne comprends pas du tout ,pourquoi augmenter la charge de travail?
    Ils réduiraient les heures,en espérant payer les employés moins ,je me dirai ,ils mettent ça sur le compte de la grippe ,pour masquer le fait qu'il n'y ai plus de travail.

    http://www.liberation.fr/societe/010...de-la-grippe-a

    Les mesures à mettre en place en cas de propagation rapide du virus H1N1 ne sont pas que sanitaires. Une circulaire officielle, relative à la pandémie, s'attaque aux conditions de travail des salariés.

    212 réactions
    DELPHINE LEGOUTÉ







    La nouvelle est passée inaperçue, et pourtant. Le 3 juillet dernier, la direction générale du travail – rattachée au ministère du travail – publiait une circulaire «relative à la pandémie grippale» dans le but de préparer entreprises et administrations à une propagation rapide du virus. A la lecture de cette circulaire, on remarque vite qu'il n'y est pas seulement question de santé et de masques. En cas de pandémie grave, ce sont les conditions de travail des salariés qui risquent d'en prendre un coup.

    Congés maladie, absentéisme ... A cause de la grippe, la France pourrait tourner au ralenti dans ce que le ministère appelle «un mode de fonctionnement dégradé de la société». D'où une série de préconisations, à caractère exceptionnel, pour permettre aux employeurs de jouer sur la flexibilité de leur personnel. «Il en va de la survie de l'économie nationale, des entreprises et de la sauvegarde de l'emploi» est-il précisé.

    «Adapter le travail des salariés»

    En cas de passage en phase 5B ou 6 de la pandémie - ce que Roselyne Bachelot envisage dès septembre - l'employeur pourrait donc «adapter l'organisation de son entreprise et le travail des salariés». Le volume horaire de travail ou le nombre de tâches à effectuer pourraient, par exemple, augmenter «par décision unilatérale de l'employeur». Et de préciser entre parenthèses que «le refus du salarié, sauf s’il est protégé, constitue une faute pouvant justifier le licenciement».

    S'agissant de modifications plus importantes, tel que l'aménagement du temps de travail (dérogation à la durée maximale journalière en cas de surcroit temporaire d'activité, dérogation à la durée maximale hebdomadaire de 46 heures, etc.), l'employeur serait dans l'obligation de recevoir une autorisation administrative. La circulaire invite donc l'administration du travail à «faire preuve de souplesse et de réactivité face aux demandes des entreprises».

    «Approximations inquiétantes»

    A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Selon Michel Henry, avocat spécialiste du droit social, le code du travail prévoit bien de telles exceptions. Pour autant, «la circulaire contient des approximations inquiétantes». Inquiétants par exemple les raccourcis pris en matière d'aménagement du temps de travail. «Contrairement à ce que cette circulaire laisse penser, les dépassements sont très encadrés par le code du travail. A titre d'exemple, l'article 3123-17 indique que le nombre d'heures complémentaires accomplies par un salarié à temps partiel ne peut être supérieur à une certaine durée».

    Inquiétants également les détournements que pourraient générer de telles mesures. «Si on impose à une mère de venir plus tôt - car c'est une nécessité dans la nouvelle organisation de l'entreprise - et qu'elle refuse car elle doit emmener son enfant à la crèche, c'est un motif de licenciement. La brèche réside dans cette idée de nécessité justement».

    Reste la question du poids juridique d'une simple circulaire. Concrètement, elle n'a pas force de loi mais préconise des orientations. Elle permet aux administrations de «communiquer avec leurs agents et les usagers pour exposer les principes d'une politique». Selon Michel Henry «elle constitue un cadre donnant les outils juridiques aux administrations mais n'a pas force obligatoire». Pour autant, l'impact d'une circulaire n'est pas à prendre à la légère. «L'inspection du travail et les administrations garderont leur libre appréciation, mais on les invite à faire preuve de souplesse. Or, le droit n'est justement pas fait pour être souple, ce n'est pas un trampoline !».

    «Circonstances particulières»

    Au ministère du travail, la circulaire DGT 2009/16 est décrite comme «un phare dans la nuit, un document de référence pour aider les entreprises à anticiper la pandémie, si pandémie il y a». A l'évocation d'un possible malaise chez les salariés, notre interlocuteur - un membre du cabinet de Xavier Darcos - est surpris. «Ces mesures se feraient dans des circonstances très particulières et pour une durée limitée, précise-t-il. Elles seraient mises en œuvre pour limiter l'impact économique d'une telle pandémie».

    Avec environ 800 cas avérés en France et aucun décès, le qualificatif de «circonstances particulières» est encore loin d'être d'actualité. Au delà de l'aspect sanitaire, et face aux assouplissements du droit du travail qu'il pourrait engendrer, le passage en phase 6 évoqué par Roselyne Bachelot peut faire frémir plus d'un salarié.
    Carpe Diem (Le Cercle des poètes disparus)

Discussions similaires

  1. H1N1 déjà des victimes ...
    Par esope dans le forum Xenia
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/01/2010, 20h37
  2. Vous avez dit grippe aviaire ?
    Par tradebourse dans le forum Xenia
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/02/2006, 00h19
  3. Grippe avière :
    Par ronin dans le forum Xenia
    Réponses: 0
    Dernier message: 31/01/2006, 18h42
  4. l'économie mondiale encore "en sursis" en 2006
    Par ronin dans le forum Long et moyen terme
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/01/2006, 19h37
  5. 1er cas de grippe aviaire en France !
    Par tradebourse dans le forum Xenia
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/11/2005, 11h55

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •