Comme chaque année je présente le bilan du portefeuille modèle avec les derniers cours connus à ce jour.
La valeur du portefeuille modèle au 30/12/2009 était de 28.047 €
La valeur au portefeuille modèle au 31/12/2010 est de 29.487 €
La performance sur l’année 2010 est de 5.13%
La performance depuis le 08/07/2005 (date de sa création) est de 53 ,21% à comparer à la performance l’indice MSCI World en euros avec dividendes réinvestis qui est pour la même période négative de -2,93%.
Il est composé à ce jour des OPCVM suivants (par ordre d’ancienneté) : CG Nouvelle Asie , Magellan, Oddo Avenir Europe, DWS Invest Commodity, DWS Deutsche Aktien, Pioneer US Research, Allianz Actions Japan, Axa Rosenberg Japan Small, East Capital Russia Fund, DB X-trackers FTSE Vietnam, ETFS Oil Gaz, Parvest Agriculture, ETFS Nickel.
Tous ces données sont consultables gratuitement pendant 7 jours sur le site placements sicav fcp.
Au cours de l’année 2011 j’espère pouvoir multiplier ces performances avec l’utilisation de produits à levier.
Je pense que les produits sur le Forex et les CFD sur indices et Trackers offrent beaucoup plus d’espérances de gains.
Ils offrent bien entendu plus de risques que les OPCVM simples mais offrent beaucoup d’avantages. En particulier les produits sur le Forex offrent plus de sécurité en cas de tourmentes boursières. Force est de constater que pendant ces périodes il est pratiquement impossible d’obtenir des gains quand toutes les bourses et les produits baissent. Sur le Forex il y a autant de devises qui montent que de devises qui baissent. Il existe bien des trackers bear mais leur fonctionnement n’est pas aisé.
On constate par ailleurs qu’en période de hausse les places boursières montent avec une pente faible, alors qu’en cas de baisse la chute peut être brutale avec un angle prononcé. Sur le Forex les pentes haussières et baissières ont le même angle ce qui rend l’analyse technique plus facile.
Il faut à mon avis aborder ce type de marché en calculant d’avance la perte maximum que l’on est prêt à accepter avant de s’engager. L’emploi de stops suiveurs permet aisément de rester dans cette limite de perte maximum.
Il faut aussi ne pas risquer plus d’un petit pourcentage par investissement (exemple 3% du capital). Ce qui permet une diversification indispensable.
Contrairement à beaucoup de traders j’envisage d’investir sur ces produits avec un objectif à moyen terme (plusieurs semaines ou mois) avec les outils que j’ai déjà développés.
Meilleurs vœux à tous.