Votre cerveau se googlise



Son mode de fonctionnement est modifié par l'utilisation d'internet.


C'est ce que montre une étude américaine publiée dans la revue Science.

Moteurs de recherche, Wikipédia, face à l'affluence des informations en ligne, notre mémoire se décharge de certaines tâches.




Les chercheurs appellent ça le "Google effect".

Pour le démontrer, ils ont fait une petite expérience.

Ils ont présenté à des étudiants placés devant des ordinateurs une liste de 40 informations banales, du type "l'oeil d'une autruche est plus gros que son cerveau".

A certains d'entre eux, les chercheurs affirment que les informations seront ensuite effacées.

A d'autres, ils assurent que les informations seront stockées dans des fichiers informatiques dont ils donnent les noms.


Le résultat est étonnant : d'abord, ceux qui pensaient que les données allaient être stockées se souviennent moins bien des informations, comme si leur mémoire se déchargeait sur l'ordinateur.


Mais il y a plus frappant encore, les scientifiques se sont rendus compte que ces mêmes cobayes se souviennent mieux du nom du fichier où l'information est stockée que de... l'information elle-même.


Conclusion de l'expérience : nous agissons de plus en plus en symbiose avec les outils informatiques. Internet est devenu, en quelque sorte, le disque dur externe de notre cerveau.