Etats-Unis: forte hausse de l'emploi, le chômage au plus bas depuis 2008


Les embauches se sont nettement accélérées aux Etats-Unis en février et le taux de chômage du pays est tombé à son niveau le plus faible depuis décembre 2008, selon le rapport officiel sur la situation de l'emploi publié vendredi à Washington.


Le taux de chômage officiel a reculé de 0,2 point par rapport à janvier, pour s'établir à 7,7% en données corrigées des variations saisonnières.
Selon le département du Travail, l'emploi a presque doublé par rapport au mois précédent, et le pays a créé en février 236.000 emplois de plus qu'il n'en détruisait.

Le solde officiel des embauches, au plus haut depuis novembre, apparaît ainsi nettement supérieur à ce que donnait la prévision médiane des analystes (165.000 créations de postes).

L'emploi, indique le ministère, a progressé dans tous les secteurs de l'économie à l'exception du service public (10.000 postes supprimés) et d'une légère baisse dans le secteur des transports et entrepôts.


Le gouvernement a revu en baisse de 4,3% son estimation des embauches de décembre et janvier.

Malgré cela, le rythme moyen des créations d'emplois de décembre à février (191.000) a progressé de 5,4% par rapport au trimestre précédent, indiquent les données officielles.


La baisse du chômage par rapport à février était inattendue.

Son recul a néanmoins été amplifié par une nette diminution de la population active, indiquent les chiffres du ministère: le nombre de chômeurs a baissé de 300.000, mais, dans le même temps, la population active s'est réduite de 130.000 personnes.




Le nombre de chômeurs officiellement recensés comme tels (12 millions) "a peu bougé en fin de compte depuis septembre", reconnaît le gouvernement dans un communiqué.



Le taux d'activité officiel, mesure du nombre de personnes employées ou cherchant activement du travail par rapport à l'ensemble de la population en âge de travailler, a reculé de 0,1 point par rapport à janvier pour revenir à 63,5%, son niveau le plus faible depuis 1979.



Le fait que ce ratio ne parvienne pas à augmenter est un signe des difficultés auxquelles la reprise de l'emploi se heurte.

L'amélioration de la conjoncture ne semble pas suffisant pour pousser nombre de chômeurs exclus des statistiques officielles (le ministère en décompte plus de 3,7 millions) à se remettre en quête de travail et à réintégrer ainsi la population active.



En tenant compte de ces personnes et de celles qui sont contraintes de travailler à temps partiel, faute de pouvoir trouver le poste à plein temps qu'elles désirent, le taux de chômage et de sous-emploi des Etats-Unis était encore officiellement de 14,3% en février (0,1 point de moins qu'en janvier et 1,3 point de moins qu'un an plus tôt).



Le ministère indique d'autre part que le salaire hebdomadaire moyen dans le secteur privé a augmenté en février de 0,5% par rapport au mois précédent, et de 1,8% sur un an, soit plus rapidement que l'inflation selon sa dernière mesure (+1,6% sur un an en janvier).