Par Vincent Ganne , Analyste de Marché,
Paris, le 12/06/2013


(DailyFX.fr) - Les actions internationales demeurent enfermées dans cette phase corrective qui a débuté à la fin du mois de mai dernier, sur fond d’indicateurs macroéconomiques asiatiques plutôt décevants et de politiques monétaires occidentales qui semblent ne pas pouvoir devenir plus accommodantes.


Le choc baissier des actions japonaises a donné le point de départ du mouvement et l’indice CAC 40 a marqué un point haut à 4070 points au mois de mai dernier. J’avais alors identifié ce point haut comme un sommet marginal, un excès haussier confirmé par la présence d’une divergence baissière quotidienne sur les indicateurs de momentum.


Le graphique ci-dessous vous présente celle en place sur l’oscillateur RSI. Le support à 3938 points a ensuite été rompu, activant une formation de retournement de tendance à la baisse en double sommet et la moyenne mobile à 20 jours a été emportée. Cette dernière fait à présent office de résistance, elle a une orientation baissière et elle couvre les cours. Le CAC 40 a rejoint le 06 juin dernier les 3770 points, soit 61.8% de retracement de la hausse mi-avril/mi-mai et 2.618*A reporté au top de la B.


Ces 3770 points sont donc un seuil technique de premier rang, s’il devait être rompu, le CAC 40 subirait le même scénario de marché que l’indice anglais FTSE 100, soit une baisse vers 3700 points et un retour sur une oblique haussière de long terme. Tant que la résistance à 3890 points reste préservée et que la moyenne mobile à 20 jours couvre les cours, le CAC 40 est dans une tendance baissière à court terme.


Graphique journalier du CAC 40 :



CONCLUSION :


Seul le franchissement des résistances décrites ci-dessus permettra de valider la fin de la période corrective qui se développe depuis 3 semaines. Pour le moment, tous les indices actions internationaux sont dans le même schéma technique que l’indice CAC 40.


Par Vincent Ganne, Analyste Technique pour DailyFX.fr


Pour me contacter, écrivez à vganne@fxcm.fr


Suivez-moi sur Twitter : @VincentGanne